hamilton canada mercedes

Mercedes explique les problèmes qui ont touché la voiture d’Hamilton au Canada

L’équipe Mercedes est revenue sur le problème qui a touché la monoplace de Lewis Hamilton le week-end dernier entre les qualifications et le départ de la course.

Une fuite hydraulique a obligé l’équipe Mercedes à sortir l’unité de puissance du châssis de la monoplace de Lewis Hamilton deux heures avant le départ de la course dimanche dernier à Montréal, ce qui a mis l’écurie du constructeur allemand dans une situation tendue.

« Nous avons remarqué qu’il y avait eu des problèmes avec la voiture de Lewis juste avant la course. En fait, une partie du problème était déjà connue après les qualifications. » explique Andrew Shovlin dans son traditionnel débriefing d’après course.

« Nous avons démonté le fond plat, après avoir constaté qu’il y avait de l’huile: Cela signifie généralement qu’il y a une fuite quelque part. De plus, nous avons également pu voir dans les données que la pression hydraulique avait été réduite. »

« Le seul problème était que la voiture se trouvait à ce moment-là dans le parc fermé: à ce moment-là, nous n’avions pas le droit de toucher la voiture ni de voir où se trouvait exactement le problème. »

« Nous n’avions le droit de revenir que le dimanche sur la W10, et même dans ce cas, vous ne pouvez ajuster les choses que dans une mesure limitée. »

« Juste avant la course, nous pouvions voir ce qui se passait exactement et où se trouvait la fuite. Nous avons constaté que c’était un problème avec « l’actionneur de papillon ». Nous avons ensuite demandé à la FIA l’autorisation de remplacer cette pièce et immédiatement quelques pièces hydrauliques associées. »

« Au final, c’était un gros travail et il était donc devenu assez difficile de faire sortir Lewis du garage à temps. Le problème avec de telles choses est que vous pouvez rencontrer d’autres problèmes. »

« Supposons que nous démarrions le moteur et que nous rencontrions ensuite un nouveau problème: alors vous êtes en difficulté. Vous n’auriez pas le luxe de pouvoir démonter à nouveau le moteur. Heureusement, ce n’était pas le cas, et nous avons pu prendre le départ de la course et la terminer. »

Au final, Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix du Canada, bien aidé il est vrai, par la pénalité de cinq secondes infligée à Sebastian Vettel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

haas rich energy canada

Quand Whyte Bikes provoque Rich Energy sur Twitter

jimmy butler mclaren montréal

Vidéo : Quand Lando Norris fait peur à Jimmy Butler à Montréal