F1 - Pour Wolff, Mercedes a reçu beaucoup de "coups de poing au visage"
2021 Sao Paulo Grand Prix, Sunday - LAT Images
in

Pour Wolff, Mercedes a reçu beaucoup de « coups de poing au visage »

Le directeur de l’équipe Mercedes, Toto Wolff, ne cachait pas son exaspération ce dimanche soir à Sao Paulo après les décision de la FIA que l’Autrichien considérait comme de véritables « coups de poing au visage » envers son équipe ce week-end au Grand Prix du Brésil.

Pour rappel, le septuple champion du monde Lewis Hamilton a été disqualifié des résultats de la séance de qualifications de la course Sprint à Sao Paulo à la suite d’une infraction technique constatée dans un premier temps par les délégués techniques de la FIA lors d’un contrôle de routine d’après séance, puis confirmé par la suite par les commissaires de course du Grand Prix du Brésil.

Après de longues heures d’attente, la FIA a finalement rendu son verdict le lendemain en confirmant que l’ouverture du DRS sur la monoplace numéro 44 (les explications ici) n’était pas conforme à la règlementation technique, ce qui s’est traduit par une disqualification des résultats de la qualification au cours de laquelle Hamilton avait signé le meilleur temps.

Condamné à prendre le départ de la course Sprint depuis le fond de la grille, le Britannique a réalisé une remontada au volant de sa Mercedes, effectuant pas moins de 15 dépassements en seulement 24 tours pour terminer le Sprint à la cinquième place. Mais comme si cela ne suffisait pas, le champion du monde en titre a dû reculer de cinq places sur la grille de départ de la course principale du dimanche en raison d’un changement de moteur programmé par Mercedes avant d’arriver au Brésil.

Dixième sur la grille de départ ce dimanche, Lewis Hamilton ne s’est pas laissé abattre pour autant et a régalé les fans avec une autre remontée sensationnelle au volant d’une Mercedes clairement imbattable ce week-end au Brésil, le Britannique terminant le Grand Prix de Sao Paulo premier avec dix secondes d’avance sur son rival Max Verstappen avec qui il a failli s’accrocher en piste lorsque le pilote Red Bull a défendu de façon musclée sa position au virage numéro 4, les deux monoplaces quittant un instant la piste avant de pouvoir revenir dans la trajectoire.

Après l’arrivée du Grand Prix, Lewis Hamilton a de nouveau été convoqué chez les commissaires pour avoir roulé durant son tour d’honneur avec son harnais de sécurité détaché, ce qui est strictement interdit par la règlementation sportive. Pour cette infraction, le pilote Mercedes a reçu 5 000 euros d’amende et 20 000 euros de sursis jusqu’à la fin de la saison 2022.

A la fin d’un week-end que l’on pourrait considérer comme compliqué pour l’équipe Mercedes, malgré le fait que l’écurie du constructeur allemand a décroché la victoire, le directeur Toto Wolff a tiré la conclusion suivante du Grand Prix de Sao Paulo : « Je pense que nous venons de recevoir beaucoup, beaucoup de coups de poing au visage ce week-end avec des décisions qui auraient pu se retourner de notre côté. »

« C’est quelque chose qui me rend juste en colère, et je défendrai toujours mon équipe et mes pilotes. J’ai toujours été très diplomate dans la façon dont je discute des choses, mais la diplomatie a pris fin aujourd’hui [rapport à l’incident en course entre Hamilton et Verstappen qui a défendu sa position et qui n’a jamais été sanctionné par la FIA]. »

« Tout le week-end a été contre nous. Nous avions une pièce cassée sur notre aileron arrière que nous ne pouvions pas regarder…et après nous avons été disqualifiés – c’est très dur après avoir vu Red Bull réparer trois fois l’aileron arrière en étant dans le Parc Fermé [au Mexique] et tout cela sans conséquence. Évidement cela a vraiment culminé lorsque la décision pendant la course [de ne pas pénaliser Verstappen pour avoir fait sortir Hamilton de la piste lors de sa défense]…c’était vraiment une forte défense de la part de Max. »

« Il était un pouce au dessus de la limite, mais il avait besoin de défendre. Mais Lewis a réussi encore plus brillamment en évitant le contact et en terminant la course de cette façon. Il avait dépassé la limite, il aurait dû avoir une pénalité de cinq secondes au moins, et Max le savait probablement. Le simple fait de placer ça sous le tapis n’est que la pointe de l’iceberg, c’est risible. »

Malgré son mécontentent, Wolff assure qu’il n’en veut pas aux commissaires de course : « Je ne veux rien réclamer aux commissaires de course, parce que je pense qu’ils ont de toute façon une position difficile et ils ne sont là que pour perdre. »

« Quelle que soit la décision, une équipe ne sera pas contente, et à cet égard, je ne veux pas être sur cette chaise. Mais d’une certaine manière, lorsque vous prenez des coups de poing tout le week-end, et que vous avez une telle situation [l’incident en course], vous perdez simplement la foi d’une certaine manière. »

Après le Grand Prix du Brésil, Mercedes est toujours leader du championnat du monde des constructeurs avec 11 points d’avance sur red Bull, tandis que Lewis Hamilton accuse un retard de 14 points au classement des pilotes sur son rival Max Verstappen.

F1 - Stroll regrette une attaque "désespérée" de Tsunoda au Brésil

Stroll regrette une attaque « désespérée » de Tsunoda au Brésil

F1 - Le Qatar sera un défi "fascinant" pour Pirelli

Le Qatar sera un défi « fascinant » pour Pirelli