mick-schumacher-haas
HUNGARORING, HUNGARY - JULY 29: Mick Schumacher, Haas F1 Team during the Hungarian GP at Hungaroring on Friday July 29, 2022 in Budapest, Hungary. (Photo by Andy Hone / LAT Images)
in

Mick Schumacher se sent plus performant lorsqu’il est sous pression

Mick Schumacher affirme qu’il pilotait à un niveau élevé depuis le début de la saison avant de marquer ses premiers points en Formule 1 en Grande-Bretagne mais qu’un manque de chance couplé à une mauvaise approche l’ont empêché de le montrer.

Après un début de saison difficile pour lui avec des crashs en Arabie Saoudite ou encore à Monaco, Mick Schumacher a retrouvé des couleurs après avoir marqué ses premiers points au Grand Prix de Grande-Bretagne, avant d’enchaîner avec une sixième place au Grand Prix d’Autriche. Mais le jeune pilote – dont le contrat avec Haas arrive à son terme à la fin de cette saison – estime qu’il roulait toujours à un niveau élevé avant de marquer ses premiers points, mais qu’il n’a jamais pu le démontrer pour de multiples raisons.

“Je pense que j’étais assez fort avant [de marquer ses premiers points] mais que je n’ai pas pu le montrer. Si nous regardons en arrière, si nous regardons dans les détails, nous avons certains détails que les autres n’ont pas.” explique Schumacher, cité par Motorsportweek.

“Nous avons vu une très bonne voie à suivre, Miami par exemple ou encore le Canada. Mais j’ai juste l’impression que je n’ai pas eu de chance à certains moments alors qu’à Silverstone et aussi au Red Bull Ring [en Autriche] nous avons ont été assez chanceux.”

Alors que son avenir au sein de l’équipe Haas est toujours incertain à l’heure d’écrire ces quelques lignes, le pilote allemand insiste sur le fait qu’il est toujours plus performant lorsqu’il pilote sous pression.

A lire aussi   Plafond budgétaire : le patron de Mercedes fait confiance à la FIA

“Le début de la saison 2022 a été assez difficile, probablement parce que d’une certaine manière nous réfléchissions encore au fonctionnement de certaines choses de l’année dernière, et peut-être avons-nous trop essayé de nous adapter à cette année [avec la nouvelle réglementation]. Une fois que nous avons compris que ce n’était peut-être pas la bonne voie à suivre, nous avons commencé à changer et mon pilotage a changé, mon approche à changé.”

“Mais je pense que ce que nous pouvons vraiment en retirer, c’est que j’aime la pression, il semble que ça toujours été le cas. Si je regarde en arrière, en Formule 3 ou Formule 2, c’était toujours quand j’avais le plus de pression que j’étais le plus performant. Nous avons eu quelques bonnes courses, j’espère en avoir quelques autres cette année, le travail n’est pas terminé.”

Avant le Grand Prix de Belgique programmé fin août et qui marquera le début de la deuxième partie de saison en F1, Mick Schumacher occupe la quinzième place au championnat pilotes avec douze points marqués depuis le début de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Zhou Hongrie Alfa Romeo

Zhou : “J’ai vécu tout ce qu’un pilote traverse en 10 ans”

aston-martin-f1

Aston Martin déjà tournée sur sa F1 2023 “depuis un certain temps”