Restez connectés

Formule E

Officiel : Nicolas Prost quitte Renault e.dams à la fin de la saison

Publié

le

© Renault

Entamée avec la création du Championnat FIA de Formula E, l’association entre Renault e.dams et Nicolas Prost cessera au soir du ePrix de New York. Le pilote français aura largement contribué à la conquête des trois premiers titres Équipes de l’histoire de la discipline.

Parmi les premières équipes à s’engager en Formula E, Renault e.dams a bâti l’ensemble de ses succès en s’appuyant sur le duo de pilotes constitué de Sébastien Buemi et Nicolas Prost. En pole position de la toute première course – le ePrix de Pékin 2014 – Nico Prost est un des six pilotes à avoir participé à toutes les courses de l’histoire de la discipline.

Trente-quatre fois dans les points en quarante-trois ePrix, Nicolas Prost a remporté la course de Miami en 2015 et les deux courses de Londres en 2016. Il est monté à deux autres reprises sur le podium. Cette régularité aux avant-postes a permis à Renault e.dams de remporter les trois premiers titres Équipes du championnat.

Au terme d’une quatrième saison plus difficile, Renault e.dams et Nicolas Prost mettront un terme à leur association à l’issue des deux dernières courses de la saison, organisées à New York les 14 et 15 juillet.

Jean-Paul Driot, propriétaire de l’équipe : « Nicolas a été un des piliers de Renault e.dams dès sa création. Avec Sébastien Buemi, ils ont formé un duo de pilotes complémentaires, complices et très impliqués dans la performance collective. »

« Nous avons vécu de grands moments ensemble, notamment les trois titres Équipes qui ont récompensé les efforts de chacun. Le moment est venu de tourner la page, après une saison 4 souvent frustrante et à l’aube d’un nouveau chapitre dans l’histoire de la Formula E. Nous souhaitons tous à Nicolas beaucoup de réussite dans ses futurs projets. »

Nicolas Prost : « Je suis non seulement heureux d’avoir vécu ces quatre saisons avec Renault e.dams, mais aussi ravi d’avoir été au cœur de la naissance d’un des championnats automobiles les plus novateurs de tous les temps. »

« Il y a beaucoup de temps forts qui resteront, comme mes trois victoires ou les trois titres Équipes. Évidemment, je regrette que la saison 4 ne se soit pas aussi bien passée et nous avons considéré qu’il était préférable de séparer nos chemins. Je souhaite beaucoup de réussite à e.dams et je suis en train de travailler activement sur un nouveau programme, que j’espère annoncer rapidement. »

.

Formule E

ePrix de Zurich : Di Grassi en vainqueur, journée noire pour Jean-Eric Vergne

Publié

le

© Audi

ePrix de Zurich : Lucas Di Grassi a remporté le ePrix de Zurich ce dimanche au volant de son Audi, le Brésilien devance Sam Bird et un opportuniste Jerôme d’Ambrosio.

Derrière André Lotterer, Sebastien Buemi, Nick Heidfeld, Mitch Evans, Antonio Felix Da Costa, Oliver Turvey et Jean-Eric Vergne complètent le top dix de ce tout premier ePrix de Zurich.

Abt percuté dés le premier tour 

Le pilote Audi Daniel Abt a été percuté dés le premier tour par Nelson Piquet, le pilote Audi a été obligé de rentrer au stand pour réparer sa monoplace, l’aileron arrière s’étant complètement décroché.

Contact entre Jean-Eric Vergne et Felix Rosenqvist

Au 17° tour de course, Jean-Eric Vergne a tenté un dépassement audacieux sur la Mahindra de Felix Rosenqvist. Le pilote Mahindra a défendu sa position, mais a été gentiment poussé vers l’extérieur par Vergne.

Rosenqvist n’a pas pu éviter le contact avec le mur, ce qui a passablement endommagé sa monoplace, notamment l’aileron avant qui est tombé sur la piste quelques mètres plus loin.

Comble de l’ironie, Jean-Eric Vergne a roulé sur l’aileron de la Mahindra quelques tours plus tard, ce qui provoquera un Full Course Yellow.

C’est à ce moment là que les pilotes ont décidé de rentrer au stand pour effectuer leur changement de monoplace, et une fois de plus, Jean-Eric Vergne a été touché par la malchance.

En effet, sa seconde monoplace ne voulait pas démarrer, ce qui a fait perdre au pilote français de nombreuses places au classement, alors qu’il avait réussi à remonter non loin du podium depuis sa dix-septième position de départ.

Pénalité pour Evans, Lotterer, Buemi, Lopez et Vergne

Ces cinq pilotes ont dû passer par les stands pour observer un drive trought pour avoir roulé trop vite lorsque la course était sous régime de drapeau jaune plus tôt.

Cette pénalité achèvera tout espoir de signer un podium pour Jean-Eric Vergne aujourd’hui à Zurich. Le pilote français reste leader du championnat mais son avance a fondu sur Sam Bird, il n’a plus que 24 points d’avance sur le Britannique alors qu’il ne reste que deux courses.

Lire

Formule E

ePrix de Zurich : Mitch Evans en pole, Jean-Eric Vergne loin derrière et sous enquête

Publié

le

© Jaguar Racing

ePrix de Zurich : Mitch Evans a signé la toute première pole position de sa carrière ce dimanche au ePrix de Zurich, Jean-Eric Vergne quant à lui s’élancera depuis le fond de la grille.

Mitch Evans devance André Lotterrer, Sam Bird, Jerôme d’Ambrosio, Jose Maria Lopez, Lucas Di Grassi, Sebastien Buemi, Nicolas Prost, Daniel Abt et Felix Rosenqvist complètent le top dix de ce premier ePrix de Zurich.

Vergne piégé par le tirage au sort et sous enquête

Les candidats au titre cette année se sont tous élancés dans le premier groupe après tirage au sort, ce qui a eu pour conséquence de pénaliser des pilotes comme Jean-Eric Vergne, qui a dû se battre sur une piste sale et pas encore gommée pour terminer finalement à la dix-septième position.

Le pilote Techhetah, actuel leader du championnat, a également été placé sous enquête par les commissaires du ePrix de Zurich. Il est reproché au pilote français d’avoir utilisé plus de puissance qu’autorisé en activant son mode 200 KW avant le dernier secteur.

Lopez pénalisé de trois positions

Jose Maria Lopez, qui s’est qualifié à la cinquième position, devra reculer de trois positions sur la grille de départ pour ne pas avoir ralenti sous drapeau jaune en essais libres 1.

Lire

Formule E

Officiel : Audi confirme Daniel Abt aux côtés de Lucas Di Grassi en 2019

Publié

le

© Audi

Audi a confirmé que Daniel Abt sera de nouveau sur la grille de Formule E pour l’équipe Audi Sport ABT Schaeffler aux côtés de Lucas di Grassi la saison prochaine.

Daniel Abt, qui a remporté les courses au Mexique et plus récemment à Berlin cette saison, est classé en quatrième position du championnat des pilotes et débutera sa cinquième saison en décembre.

« Daniel a montré de solides performances cette saison, il a à mon avis énormément évolué sur et en dehors de la piste. » déclare Dieter Gass, responsable d’Audi Motorsport.

« La Formule E avec les nouvelles voitures et les règlements modifiés est au début d’une nouvelle ère. Avec notre duo germano-brésilien, nous avons l’intention d’attaquer plus fort encore. »

Daniel Abt se dit fier de continuer l’aventure Formule E avec le constructeur Audi l’an prochain : « Pour moi, c’est toujours un honneur de représenter les quatre anneaux en Formule E. » déclare Daniel Abt.

« Je suis ravi de la confiance qu’Audi et toute l’équipe placent en moi et j’essaie de donner mon maximum pour récompenser cette confiance avec de bons résultats. »

En parraléle, Audi a également confirmé Nico Müller au poste de pilote de test et de développement de l’équipe, le pilote Audi DTM est présent dans le simulateur de l’équipe et aide au développement de l’Audi e-tron FE05 de la saison prochaine.

Lire

Formule E

Rendez-vous historique à Zurich pour Sebastien Buemi et Renault eDams

Publié

le

Pour la dernière étape de sa tournée européenne, le championnat FIA de Formula E s’apprête à écrire un nouveau chapitre de l’histoire du sport automobile avec la première course sur circuit organisée en Suisse depuis 1954. Les pilotes Renault e.dams, Sébastien Buemi et Nicolas Prost, sont déterminés à marquer de leur empreinte ce dimanche historique.

Une fois de plus, la première catégorie 100 % électrique créé l’événement ! Pour la dixième manche de la saison 4, les concurrents vont prendre leurs quartiers à Zurich, la plus grande ville du pays, pour la première épreuve disputée sur le sol suisse depuis plus de soixante ans.

Si tous les prétendants démarreront sur un pied d’égalité, nul doute que la motivation de Sébastien Buemi sera décuplée puisqu’il aura pour la première fois de sa carrière l’occasion de piloter sur ses terres et devant son public. Vainqueur des premiers ePrix organisés à Punta del Este, Monaco, Londres, Hong Kong et Marrakech, Sébastien Buemi visera à nouveau la plus haute marche du podium pour entrer un peu plus dans l’histoire de la Formula E.

Résident suisse, Nicolas Prost évoluera presque à domicile. Afin d’œuvrer pleinement à la remontée de Renault e.dams dans un classement général extrêmement serré, le Français est bien déterminé à retrouver le chemin des points alors que le sprint final bat son plein.

Formule E de la prochaine saison

Premier circuit international dessiné en Suisse depuis plusieurs décennies, Zurich offrira de véritables paysages de carte postale avec le lac et les Alpes en toile de fond. Depuis le port d’Enge, le tracé mènera les concurrents au centre-ville et au quartier d’affaires avant de revenir sur la promenade du port grâce à deux lignes droites reliées par une épingle. Le départ sera donné dimanche à 18h00.

« Cela va être incroyable de piloter dans les rues de Zurich. Je suis vraiment fier d’être au départ ! Je connais très bien la ville et j’ai visité le quartier où la piste est installée. » déclare Sebastien Buemi.

« Le tracé semble assez simple avec beaucoup de virages à angle droit, mais je suis convaincu que ce sera tout un défi de se mettre dans le rythme. »

« Il y a une longue ligne droite et une chicane qui devraient offrir des opportunités de dépassement. Quand j’ai grandi, le sport automobile sur circuit était interdit en Suisse. Je vais donc essayer de profiter un maximum de cette épreuve ! »

Lire

Formule E

Daniel Abt s’impatiente

Publié

le

© FE

Après une victoire à Berlin le 19 mai, Daniel Abt est dans l’attente d’un contrat pour une éventuelle cinquième saison consécutive en Formule E. Une façon de mettre la pression sur le constructeur Allemand?

« Rien n’est confirmé ». Ces mots sont ceux de Daniel Abt au micro de Motorsport.com. « J’espère que j’ai convaincu des gens de me signer après le week-end de Berlin ».

Cette saison, Daniel Abt a remporté deux ePrix. Celui du Mexique, le 3 mars, était sa première victoire, l’Allemagne a suivi un mois après. Avec 85 points pour l’instant, il est dans la meilleure saison de sa carrière.

Un coéquipier gênant

Sans oublier qu’il est devant Luca Di Grassi son coéquipier « Depuis que je suis arrivé en Formule E, j’ai grandi, je suis devenu un meilleur pilote. (..) Ça n’a pas toujours été très facile ». Abt fait référence aux nombreuses malchances qu’il a essuyées dans sa carrière en FE.

Pour sa première saison, il n’avait seulement fait que 2 tops 5. De même pour l’année dernière. Pas facile à accepter quand son coéquipier finit champion du monde.

« Mécaniquement, j’ai eu plus de problèmes que Luca (Di Grassi). C’est difficile quand on a comme coéquipier un des meilleurs pilotes. C’est un point de comparaison difficile. » Déclare l’Allemand.

McNish  :« Il ne devrait pas s’inquiéter »

Allan McNish, directeur de l’équipe Audi n’a rien laissé transparaître quant à sa possible équipe l’année prochaine « Qu’il continue, il a juste à continuer. Il ne devrait pas s’inquiéter ». Pour le manager, les ePrix de Zurich et New York sont prépondérants. Il est encore trop tôt pour s’occuper d’un éventuel contrat d’Abt.

Les semaines suivantes vont être capitales pour Abt. 4e du championnat pour le moment, il pourrait réaliser un autre coup d’éclat à Zurich. L’assurance d’avoir un baquet avec 4 anneaux sur la carrosserie l’année prochaine ? Pour le savoir, rendez-vous le 10 juin pour le top départ du premier ePrix disputé en Suisse.

Lire

Formule E

La Formule E est « plus compétitive » que la F1 selon Webber

Publié

le

© Getty

Depuis 2014, la Formule E n’a fait que grandir en popularité. Une proximité avec le public, des courses passionnantes et un championnat relevé année après année permet de générer un engouement parmi ceux qui s’intéressent au sport auto. Sans compter que dans le futur des constructeurs comme Porsche et Mercedes feront le grand saut.

Mais le dernier éloge en date nous vient d’un ancien pilote de F1, lieutenant de Sebastian Vettel au début des années 2010, Mark Webber. Il s’est confié en entretien à Motorsport Week. Pour lui, la Formule E est « le championnat de monoplace le plus compétitif » notamment en matière de profondeur de pilotes. « La compétition y est très serrée », note Webber.

Difficile de contredire l’Australien quand lors de ses trois saisons inaugurales, la Formule E a vu trois pilotes différents remporter le championnat. Et avec le duel opposant Jean-Éric Vergne à Sam Bird, tout porte à croire que l’on se dirige vers un quatrième vainqueur différent cette année.

« C’est très serré en termes de compétitivité, vous ne savez pas vraiment qui va gagner, ce qui est très bien » ajoute le champion d’endurance 2015 en LMP1.

En huit courses cette saison, 4 pilotes ont soulevé le trophée du vainqueur tandis que 11 pilotes différents se sont succédés sur le podium. En F1, en 2017 seulement 7 pilotes sur 25 (parmi ceux ayant pris part à au moins un grand prix) ont eu le droit au champagne en 20 courses.

Avec l’arrivée de Felipe Massa l’année prochaine avec l’écurie Venturi et de nouveaux constructeurs, nul doute que la Formule E se place comme un championnat au potentiel certain. Après tout, comme l’indiquait son slogan lors de son lancement en 2013, le futur est électrique…

Lire

Copyright © 2018 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est référencé sur ActuF1.com Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.

46Shares