Restez connectés

Grand Prix de Hongrie

Officiel : Lance Stroll devra s’élancer depuis la voie des stands à Budapest

Publié

le

© Williams

Grand Prix de Hongrie : Le pilote Williams Lance Stroll  devra prendre le départ de la course depuis la voie des stands ce dimanche à Budapest.

Son équipe a décidé de changer l’aileron avant monté sur sa Williams après que le pilote canadien est allé taper le rail métallique ce samedi en qualifications, endommageant l’aileron avant nouvelle spécification qui avait été monté sur sa monoplace.

Williams a donc enfreint la règle du parce fermé pour monter ce nouvel aileron sur la voiture de Stroll, ce qui oblige le Canadien à s’élancer depuis la voie des stands.

.
commentaires

Grand Prix de Hongrie

Whiting rappelle aux commissaires de ne pas toucher une F1 sans gants !

Publié

le

© DR

Un incident en Hongrie impliquant la Renault de Nico Hulkenberg a conduit le directeur de course de la FIA, Charlie Whiting, à rappeler aux commissaires les graves risques liés au contact avec une monoplace de Formule 1 sans les protections adéquates.

Lors des essais libres au Grand Prix de Hongrie, le pilote Renault Nico Hulkenberg a dû immobiliser sa monoplace sur le bas côté de la piste lorsqu’une panne électrique a complètement éteint sa voiture.

En raison des risques de recevoir une décharge électrique grave liée au système hybride de la monoplace, les pilotes ont l’obligation de descendre de leur voiture sans toucher simultanément le sol et la coque de la monoplace en cas de panne soudaine.

Nico Hulkenberg a donc sauté loin de sa voiture lors de son arrêt, mais des commissaires se sont jetés sur la RS18 de l’Allemand et se sont immédiatement mis à la pousser sans porter de gants de protection spéciaux.

« Les commissaires ont sauté tout de suite et ont commencé à pousser la voiture. » explique Nick Chester, le directeur technique châssis chez Renault à RaceFans.net. 

« Nous avons prévenu à la radio pour dire à Charlie [directeur de course de la FIA] nous ne savons pas dans quel état se trouve la voiture car tout est mort et nous n’avons aucune données. Mais les commissaires poussaient déjà la voiture, ils étaient vivants, donc cela voulait dire qu’il n’y avait plus de risque. »

Whiting a rappelé clairement que tous les commissaires doivent obligatoirement porter des gants de protection en tout temps dés lors qu’ils touchent une monoplace afin d’éviter tout risque d’électrocution.

« Si une voiture s’arrête, ils ne doivent pas chercher à savoir et mettre tout de suite leurs gants. » rappelle Charlie Whiting. « Ils devraient les porter tout le temps, c’est notre consigne. »

« On ne peut pas toujours être sûr que les systèmes fonctionnent correctement, et par précaution, il faut toujours les porter. »

Lire

Grand Prix de Hongrie

Renault veut régler ses problèmes de pneus jugés « inacceptables »

Publié

le

© Renault

Le directeur général de Renault Sport Racing, Cyril Abiteboul, souhaite que son équipe travaille d’arrache-pied sur la compréhension des pneumatiques Pirelli, car l’équipe d’Enstone rencontre encore quelques lacunes sur ce point.

Le week-end dernier en Hongrie, Carlos Sainz s’est qualifié à la cinquième position sur la grille de départ, mais le pilote Renault a finalement terminé dixième en raison d’une erreur de stratégie.

Cyril Abiteboul souhaite donc rectifier le tir rapidement afin de ne plus perdre de gros points d’ici la fin de la saison sur des erreurs stratégiques comme celle faite à Budapest.

« Nous avions un mauvais pressentiment, évidemment, la cinquième position de Carlos en qualifications n’a pas reflété le rythme de notre voiture. » déclare Abiteboul à Autosport.

« Mais les neuvième et douzième places en course non plus, les deux auraient dû être dans le top dix en combat rapproché avec Haas sur une piste comme celle-ci. C’est en tout ce à quoi nous aspirons. »

« Les circonstances sont que Carlos a pris un mauvais départ et a perdu deux ou trois positions dés le début de la course. Nico a pris un bon départ et a gagné quelques places, mais à partir de là, nous avons pris de mauvaises décisions au sujet des pneus. »

« Je pense que de manière générale depuis l’Australie, nous avons été trop prudents avec les pneus. Lors de cette course [Hongrie], nous voulions être extrêmement prudents et ce fut une erreur. »

« Nous devons mieux comprendre les pneus parce qu’à l’heure actuelle c’est inacceptable. Nous n’avons pas le niveau que nous souhaitons. Nous savons que nous sommes vulnérables à la dégradation et la surchauffe, ainsi qu’à la formation de cloques. Nous devons donc réparer cela pour gagner plus de confiance dans la voiture. »

Lire

Grand Prix de Hongrie

Renault va travailler sur la stratégie pendant les essais privés cette semaine

Publié

le

Grand Prix de Hongrie : Carlos Sainz a été critique envers la stratégie qui lui a été  imposée par Renault ce dimanche en Hongrie, alors que le pilote espagnol a terminé la course à la neuvième position.

Carlos Sainz a effectué un mauvais départ depuis sa cinquième place sur la grille et s’est très vite retrouvé en difficulté au premier virage où il a perdu quelques positions.

Par la suite, Renault lui a demandé d’effectuer un arrêt au stand, alors que l’Espagnol était sur un très bon rythme avec des gommes relativement fraîches. Cet arrêt prématuré a permis à la McLaren de Fernando Alonso de prendre l’avantage sur la Renault de Sainz.

Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing reconnait que la stratégie employée par Renault au Grand Prix de Hongrie n’était peut-être pas optimale avec la voiture de l’Espagnol et s’attend donc à travailler sur ce point lors des essais privés programmés cette semaine sur le Hungaroring de Budapest.

« C’était une journée frustrante et nous savons que nous pouvons faire mieux. Nos deux voitures ont pris un bel envol, mais Carlos a ensuite perdu des positions au premier tour et aucun des deux pilotes n’a pu progresser par la suite. » explique Abiteboul.

« Notre choix de pneumatiques était trop conservateur au départ. La stratégie et l’équilibre de la voiture n’étaient pas bons. Deux jours d’essais au Hungaroring nous attendent désormais. »

« Nous travaillerons sur ces domaines en les incluant à notre programme visant à développer des éléments pour la seconde moitié de la saison et à valider les directions à prendre pour l’an prochain. »

« Au-delà de cette course, nous pouvons considérer que la première moitié de saison correspond à nos objectifs, mais nous ne pouvons pas nous contenter de notre position au championnat. »

« Nous devons accélérer dans tous les domaines de l’équipe pour non seulement atteindre notre but cette année, mais aussi poursuivre nos progrès dans notre projet à long terme en étant compétitifs au plus haut niveau dans les années à venir. »

Lire

Grand Prix de Hongrie

Sebastian Vettel se dit chanceux d’avoir évité un désastre après son contact avec Bottas

Publié

le

© DR

Grand Prix de Hongrie : Sebastian Vettel se dit chanceux d’avoir évité « un désastre » après son contact avec Valtteri Bottas ce dimanche à Budapest.

Le pilote Ferrari a rattrapé la Mercedes de Bottas dans les derniers tours de course et s’est emparé de la seconde place après un dépassement musclé qui a obligé le pilote Mercedes a bloqué ses roues au freinage du virage 2 et qui a percuté l’arrière de la Ferrari de Vettel.

Malgré ce contact, Sebastian Vettel a réussi à s’échapper sans rencontrer de problème particulier avec sa monoplace : « Lorsque vous êtes si près avec une autre voiture, vous n’avez quasiment aucune adhérence. » explique Vettel.

« Donc, je ne suis pas surpris qu’il y ait eu un contact, mais j’ai eu de la chance qu’il ne m’a pas fait sortir de la piste. J’aurais pu crever aussi et cela aurait été un vrai désastre. »

Le quadruple champion du monde admet qu’il ne s’est pas précipité pour aller attaquer la Mercedes de Bottas, car il savait que ses pneus allaient perdre en performance en fin de course.

« Je savais dés le premier relais que ses pneus allaient perdre en performance et que les gommes arrière ne tiendraient pas. Je ne me suis donc pas précipité pour aller le dépasser. »

« J’attendais les dix derniers tours pour essayer de me rapprocher de lui, en sachant que j’allais me rapprocher de plus en plus de lui pour essayer de faire quelque chose, et c’est ce que nous avons fait. »

Lire

Grand Prix de Hongrie

Lewis Hamilton : « La stratégie de Bottas était très improbable »

Publié

le

© DR

Grand Prix de Hongrie : Lewis Hamilton a estimé que Mercedes avait peut-être un peu trop exagéré avec la stratégie pneumatiques de son coéquipier Valtteri Bottas ce dimanche à Budapest.

Le quadruple champion du monde a signé sa 67° victoire en Formule 1 ce dimanche en Hongrie, tandis que son coéquipier a été rattrapé et dépassé par les deux Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Raikkonen an raison de pneus en fin de vie.

Hamilton estime que la stratégie de Mercedes qui consistait à ne pas faire arrêter Valtteri Bottas pour un second arrêt était un peu trop optimiste.

Le pilote finlandais s’est retrouvé en difficulté en fin de course lorsque ses gommes avaient déjà 40 tours de bouclés, le Finlandais n’a donc rien pu faire contre les Ferrari et la Red Bull de Daniel Ricciardo.

« Je pense qu’ils étaient un peu trop optimistes en pensant que ces pneus iraient aussi loin. » déclare Hamilton. « Même pour moi, vers la fin de mon relais, mes pneus étaient en train de partir, j‘aurais probablement pu faire 10 tours ou 15 tours supplémentaires avant qu’ils ne soient complètement morts. »

« Mais je savais qu’à un moment donné, j’allais devoir creuser l’écart pendant qu’ils [les deux Ferrari] étaient encore derrière Valtteri. »

« Je savais que la stratégie de Bottas était très improbable et qu’il allait faire un long relais. Quand j’ai pris mon départ, je savais que Sebastian [Vettel] avait les pneus Tendres, et nous savions que cela rendrait la victoire plus difficile. »

Lire

Grand Prix de Hongrie

Whiting explique pourquoi Bottas n’a pas eu de pénalité pour son contact avec Vettel

Publié

le

© Mercedes-AMG

Charlie Whiting, le directeur de course de la FIA, a expliqué que les commissaires de course du Grand Prix de Hongrie n’ont pas infligé de pénalité pour la collision entre Vettel et Bottas, car aucun des deux pilotes n’était principalement responsable.

En fin de course, Valtteri Bottas a percuté l’arrière de la Ferrari de Sebastian Vettel ce dimanche en Hongrie, mais selon le directeur de course, ce contact n’était qu’un simple incident de course.

« Mon point de vue personnel est que vous dites normalement qu’un incident est un incident de course si aucun pilote n’est entièrement ou principalement à blâmer. » explique Whiting.

« C’est ce que les stewards utilisent comme critère. Je crois que Seb aurait probablement pu lui laisser un peu plus de place et Valtteri aurait probablement pu freiner un peu plus tôt. »

Charlie Whiting assure qu’aucune pénalité n’aurait été infligée de toute façon, même si Sebastian vettel avait subi une crevaison en raison de ce contact avec l’aileron avant de la Mercedes de Bottas.

« Les commissaires regardent l’incident en lui-même, pas les conséquences. Il s’est passé ce qu’il s’est passé, je pense que c’était un simple incident de course. »

« Il y aurait eu certainement quelques cris de plus si Seb avait eu une crevaison, mais je pense que la décision aurait été probablement la même. »

En revanche, Valtteri Bottas a reçu une pénalité de dix secondes pour son contact avec la Red Bull de Daniel Ricciardo quelques tours plus tard.

« Je pense que les commissaires ont pris en considération le fait que Bottas savait qu’il avait une monoplace abîmée, mais qu’il a continué à piloter comme si elle était dans un parfait état. Je pense que c’est ce qui a fait la différence. »

Lire

Copyright © 2018 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est référencé sur ActuF1.com Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.

0Shares