© Williams
in

Pat Symonds sur les monoplaces 2019 : « Nous devions agir »

Les modifications apportées au règlement technique 2019 ne sont peut-être pas importantes, mais selon Pat Symonds, l’ancien directeur technique de l’équipe Williams, des changements étaient nécessaires afin d’augmenter le nombre de dépassements.

Si certaines voix, comme celle de Toto Wollf, le directeur exécutif de l’équipe Mercedes, estiment que ces changements n’apporteront pas grand chose, Pat Symonds lui, estime qu’une différence sera visible en piste grâce à l’introduction d’ailerons avant plus simples.

« Nous avons constaté que nous pouvons apporter des améliorations en 2019 avec des moyens relativement simples. » explique Symonds lors du salon Autosport International en Angleterre.

« Il s’agit juste de vortex au niveau de l’aileron avant. L’aérodynamisme modifié permet au poursuivant de se maintenir plus facilement dans le sillage, ce ne sera jamais parfait, nous ne pouvons pas réinventer les lois de la physique, mais je parle d’une amélioration considérable pour le poursuivant. »

« Par rapport à l’aérodynamisme qui sera la norme sur les monoplaces en 2021, il s’agit d’un petit pas. Mais la Formule 1 se développe à un rythme alarmant, nous devions donc agir. »

« Si nous ne faisions rien, ce serait pire en ce qui concerne les problèmes des poursuivants. Je ne pense pas que l’aérodynamique modifiée en 2019 va révolutionner le sport, mais c’est un pas dans la bonne direction. »

La question des coûts

Certains responsables d’équipe ont évoqué une augmentation des coûts liés à la recherche et au développement de ces nouveaux ailerons avant pour 2019, mais Pat Symonds met en perspective : « Qu’il est très difficile de quantifier cela. »

« Le fait est que les ailerons avant sont devenus très complexes avec un très grand nombre de pièces en action, pas seulement les pièces visibles, mais aussi les pièces qui ont un lien direct. »

« Derrière, c’est une énorme machine, toutes ces pièces ont dû être conçues et construites. Donc, si nous introduisons un aileron avant plus simple, ce n’est pas plus cher, mais plus rentable. »

« Aucune équipe n’aurait utilisé le même aileron avant pour 2019, même si nous n’avions rien changé dans la réglementation. Si les équipes consultent leurs coûts à la fin de la saison 2019, elles verront que l’effort dans le département de l’aileron avant est plus petit, pas plus important, même si la recherche reste aussi intense qu’auparavant. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Kehm : « Schumacher a largement contribué au succès de Mercedes »

La F1 utilise un simulateur très complexe pour concevoir les nouveaux tracés