philippe vandel speaker gp de france

Philippe Vandel sera le speaker officiel du Grand Prix de France 2019

Philippe Vandel, grand passionné de Formule 1, et accessoirement journaliste/présentateur sur Europe 1, sera le speaker officiel du Grand Prix de France 2019.

Grand passionné de Formule 1 depuis de nombreuses années, Philippe Vandel aura l’opportunité d’assouvir sa passion en devenant le speaker officiel du Grand Prix de France 2019.

La soixantième édition du Grand Prix de France se déroulera du 21 au 23 juin 2019 sur le circuit Paul Ricard au Castellet dans le sud de la France.

Un Grand Prix de France orienté fête de la musique

Le Grand Prix de France 2019 sera orienté « fête de la musique » cette année, avec pas moins de trois concerts organisés entre le vendredi et le dimanche.

A l’occasion de la fête de la musique, les DJ du Mistral assureront le show vendredi 21 juin après les séances d’essais libres. Le concert sera accessible gratuitement à tous les détenteurs du pass 3 jours et vendredi quelle que soit la catégorie de la place achetée.

Bob Sinclar assurera le show samedi 22 juin après les qualifications. Le concert est accessible gratuitement à tous les détenteurs du pass 3 jours et samedi quelle que soit la catégorie de la place achetée.

Martin Solveig assurera le show dimanche 23 juin après la course. Le concert est accessible gratuitement à tous les détenteurs du pass 3 jours et dimanche quelle que soit la catégorie de la place achetée.

« Le GP de France, c’est un événement national, classé comme tel, et on a la chance de faire partie des 21 GPs dans le monde, alors qu’il y a beaucoup de demandes, que de nombreuses villes ou pays veulent en faire partie. On doit s’adapter aux nouvelles exigences de Liberty. » a déclaré à F1only.fr Eric Boullier, ambassadeur du Grand Prix de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

mercedes police visière logo marque hamilton

Mercedes-AMG collabore avec Police

nico hulkenberg renault

Nico Hulkenberg : « Il faut être courageux à Montréal »