Pirelli ne se sent pas responsable du manque de spectacle en F1

Le manufacturier unique de la Formule 1, Pirelli, estime que ses pneumatiques ne sont pas les seuls responsables du manque de spectacle en Formule 1.

Bien souvent, les fans ont tendance à pointer du doigt les pneus Pirelli pour justifier d’un manque de spectacle durant certaines courses, mais la firme italienne, qui doit impérativement respecter le cahier des charges fournit par la FIA, estime que c’est un mauvais procès qu’il lui est fait, et souligne que d’autres facteurs entrent en jeu durant les Grands Prix.

En effet, outre les stratégies d’arrêt au stand, les équipes doivent aussi respecter certaines limitations comme un nombre de moteurs limité ou encore une consommation de carburant extrêmement surveillée durant les courses.

« Face à la difficulté de couvrir les 21 ou 22 secondes que coûte un arrêt, (les écuries) ont préféré ralentir les pilotes. » explique Mario Isola à nos confrères d’Auto Hebdo.

« Les pneus ne sont pas les seuls en cause, car il y a d’autres limitations comme le moteur, la consommation, etc… Personnellement, j’aurais aimé voir les pilotes attaquer plus. »

« La réglementation pourrait imposer deux arrêts minimum, mais il y aurait de fortes chances que tout le monde s’arrête au même tour. C’est un problème compliqué qu’il n’est pas simple d’appréhender. »

« Chaque décision doit être évaluée avec précision. Nous avons eu des discussions avec les pilotes et les écuries à ce sujet, ainsi qu’avec la FIA et la FOM, mais personne n’a de solutions miracles… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Zak Brown : « McLaren est sur le chemin de la guérison »

Officiel : Le calendrier 2019 validé par la FIA