robert kubica

Pour Kubica, il n’y a pas eu de « magie » au Canada ce dimanche

Le Polonais Robert Kubica n’a rien pu faire au volant de sa Williams ce dimanche à Montréal où il a terminé bon dernier.

Dernier avec trois tours de retard, Robert Kubica a dû se battre durant 70 tours avec une monoplace tout simplement impossible à piloter de son aveu même.

Le pilote Williams a dû faire en sorte de gérer au mieux la consommation de carburant en course, alors le manque d’adhérence flagrant de sa FW42 l’a tout simplement empêché d’attaquer.

« Malheureusement, il n’y a pas eu de magie. » regrette Robert Kubica après le Grand Prix du Canada.

« Hier [samedi], la gestion était compliquée, mais aujourd’hui [dimanche], ce fut encore plus difficile. Je n’avais aucune adhérence et une consommation de carburant élevée, alors que les conditions étaient plus chaudes et les relais plus longs. »

« De façon générale, il nous manque de l’adhérence, nous savons que c’est comme ça, et nous ne pouvons donc pas pousser. »

George Russell a tiré le meilleur parti

Le jeune coéquipier de Robert Kubica, George Russell, estime pour sa part avoir tiré le meilleur parti de sa monoplace ce dimanche en course. Le Britannique a terminé avant dernier avec deux tours de retard.

« La voiture était relativement agréable à piloter, nous avons tiré le meilleur parti du package. » a déclaré Russell.

« Nous devons désormais nous appuyer là-dessus, mais dans l’ensemble, nous avons tiré le meilleur parti de la situation ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

valtteri bottas mercedes

Le point du meilleur tour en course comme consolation pour Bottas

ferrari de vettel canada pénalité

Vettel : Pénalité justifiée ?