juan manuel correa

Pour la première fois, Juan Manuel Correa parle de son accident

Juan Manuel Correa, le pilote de F2 gravement blessé lors d’un accident au mois d’août sur le circuit de Spa en Belgique, et qui a coûté la vie à Anthoine Hubert, revient sur ce drame pour la première fois.

Gravement blessé lors d’un accident de Formule 2 sur le circuit de Spa Francorchamps au mois d’août dernier, le pilote américain Juan Manuel Correa est désormais en convalescence chez lui aux Etats-Unis.

Souffrant d’une grave blessure à la jambe, Juan Manuel Correa a subi plusieurs interventions chirurgicales depuis son accident, alors que le pilote de F2 est resté dans le coma pendant deux semaines avant de pouvoir être transféré dans une unité de soins spécialisée en Angleterre.

Pour la première fois depuis ce grave accident ayant coûté la vie au Français Anthoine Hubert, Juan Manuel Correa est revenu sur certains détail.

« Etre un athlète professionnel a été d’une grande aide pour moi, non seulement à cause des os et du corps, mais aussi pour les poumons. » explique Juan Manuel Correa à Mundo Sport.

« J’ai passé deux semaines dans le coma et je pense que je n’aurais pas survécu sans ma condition physique. »

« J’ai perdu six centimètres d’os sur la partie inférieure du tibia. Il grandit encore avec un appareil spécial…Le 23 décembre, j’ai une autre intervention chirurgicale et l’os devrait atteindre le pied…[…] »

« Au début, ils me parlaient de deux ans, mais mon corps fait tout plus vite. Il Il récupère et régénère les os plus rapidement que la normale. En étant optimiste, dans un an nous aurons une véritable idée de ce qu’il me restera encore à récupérer. »

Un impact de 70G !

« C’est étrange que je n’ai pas perdu connaissance, c’était un impact de 70G. Lorsque j’ai dit aux médecins que je n’avais pas perdu conscience, ils ne m’ont pas cru. Avant de perdre conscience, je contractais mes muscles et je me tenais fort, cela m’a aidé. Je voulais sortir de la voiture par moi-même, j’étais parfaitement conscient de l’accident. »

« C’était un accident très malchanceux, une longue chaîne d’événements impliquant quatre ou cinq voitures. Ce que j’ai dit à propos de ce que j’ai vécu coïncide avec le rapport de la FIA. Mais c’est fini, aucune enquête ne changera le fait qu’une année difficile est à venir. »

« Lorsque je suis arrivé dans Eau Rouge, j’ai roulé sur les débris de la voiture d’Alesi, mes roues avant se sont alors soulevées et je suis allé tout droit. Avec beaucoup de malchance, j’ai percuté la voiture d’Hubert. »

« Il m’a fallu quelques semaines pour tout accepter, il m’a fallu du temps. Mais mon attitude est pragmatique, rien ne changera ce qui s’est passé alors je dois essayer d’en tirer le meilleur parti. »

« Bien-sûr, je ressens de la tristesse, Anthoine était un bon ami. Mais maintenant, je sens que je dois me remettre non seulement pour moi, mais aussi pour lui. »

« C’est un accident qui a changé ma vie, non seulement physiquement, mais aussi mentalement. Lorsque vous vivez une expérience aussi proche de la mort et que vous vous en sortez vivant, vos yeux s’ouvrent au delà de la course automobile. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Tatiana Calderon Alfa Romeo Racing

Onboard : Tatiana Calderon sur le circuit Paul Ricard

Valtteri Bottas tests barcelone

Essais hivernaux F1 2020 : Les billets sont en vente