Racing Point Force India a échappé à une amende de 85 000 euros

L’équipe Racing Point Force India a échappé à une lourde amende ce week-end à Singapour grâce notamment au rachat récent de l’équipe par un consortium canadien.

Au mois de juin lors du Grand Prix de France, l’équipe [qui s’appelait encore Force India] a écopé d’une amende de 15 000 euros pour avoir relâché en piste son pilote Sergio Perez avec une roue mal attachée sur sa monoplace, cette amende était assortie d’un sursis de 85 000 euros sur une période de douze mois.

Ce week-end à Singapour, l’équipe a écopé d’une amende de 5000 euros pour avoir relâché la voiture d’Esteban Ocon de façon non sécuritaire lors des EL3, mais les commissaires de course n’ont pas mentionné une amende de 85 000 euros en raison du sursis qui planait sur l’équipe depuis le Grand Prix de France.

La raison est simple : Depuis le rachat de l’équipe cet été, les sanctions antérieures à la vente de l’équipe ont tout simplement été effacées, les commissaires jugeant que Racing Point Force India n’est plus la même équipe que Force India.

« Les commissaires étaient évidemment au courant de l’amende avec sursis. » explique Charlie Whiting à Autosport. « Mais nous leur avons fait prendre connaissance de la décision prise à Spa. »

« C’était une bonne décision je crois, parce qu’elle expliquait pourquoi les pilotes n’avaient pas accès à un nouveau moteur à à une nouvelle boîte par exemple. »

« Sur cette base, ils ont estimé qu’il n’était pas nécessaire d’invoquer cette amende avec sursis. Je pense que la sanction de 5000 euros était la punition normale pour cette infraction. Ce n’était pas comme si une roue s’était détachée, il est juste parti un peu trop tôt. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Horner salue ‘l’effort incroyable » de Verstappen malgré des problèmes moteur

Renault : « La voiture n’est pas assez rapide à Singapour »