Racing Point Barcelone

Red Bull et AlphaTauri défendent le partage d’informations entre les équipes

Christian Horner et Franz Tost ne sont pas contre le partage d’informations entre les équipes comme cela a été le cas entre Mercedes et Racing Point pour la monoplace de cette dernière cette année.

A sa première apparition en piste à Barcelone ce mercredi, la dernière née de l’équipe Racing Point a soulevé beaucoup de commentaires.

La ressemblance frappante entre la RP20 et la monoplace 2019 de Mercedes a rapidement été constatée par les observateurs puis justifiée par Andy Green, le Directeur technique de Racing Point.

Mais certaines équipes, comme Red Bull par exemple, ne trouvent pas cela choquant, comme l’a précisé le Directeur sportif de l’écurie autrichienne, Christian Horner, à Speedweek : « Les coopérations ont du sens, sinon des équipes comme AlphaTauri, Racing Point, Haas ou Alfa Romeo devraient trouver beaucoup plus de ressources si elles ne pouvaient pas acheter des suspensions et des boîtes de vitesses à d’autres équipes. »

« L’ensemble du travail de recherche et développement est très intensif et nécessite les ressources appropriées. Certains vont plus loin que d’autres lors du clonage, mais tant qu’il reste dans les limites, cela ne me pose aucun problème. »

Même son de cloche du côté d’AlphaTauri qui ne se cache pas de profiter des connaissances de son écurie sœur, Red Bull : « Il y a une coopération entre Racing Point et Mercedes, avec de nombreuses pièces qui sont reprises. »

« Je vois Racing Point se diriger vers Mercedes en termes de développement de monoplaces et, par conséquent,  proposer des solutions similaires. Mais tout est dans les règles. » a déclaré Franz Tost dans les colonnes du site allemand.

« Nous avons une réglementation stable, il est donc normal que les équipes de course copient les solutions des autres équipes. Ce n’est pas nouveau en Formule 1, cela fait partie intégrante de la catégorie. »

« Si une équipe de course propose quelque chose de complètement nouveau, l’avantage qui en résulte peut durer quatre ou cinq courses. Puis les autres rattrapent le retard parce qu’ils l’ont copié. »

« Déjà ici pendant les tests des milliers de photos sont prises, les techniciens de toutes les équipes regardent le travail des autres compétiteurs avec précision. Ensuite, c’est reconstruit et testé en soufflerie pour voir si cela fonctionne. »

Cependant, Tost précise un élément important qui semble être inscrit dans l’ADN technique de son équipe depuis longtemps : il ne suffit pas de copier pour que cela fonctionne, mais il faut également adapter la technologie à sa propre monoplace : « Le point important est le suivant: il ne suffit pas de reprendre simplement une partie de la voiture adverse. Vous devez plutôt comprendre la philosophie du véhicule. »

« Si vous copiez simplement l’aileron avant et le nez d’une autre voiture de course, cela ne signifie pas que l’aérodynamisme de votre propre voiture fonctionnera mieux. »

« Aileron avant, nez, éléments de guidage d’air, caissons latéraux, dessous de caisse, diffuseur, aileron arrière, tout doit être en harmonie, fonctionner harmonieusement, sinon cela ne fonctionne pas. Il semble que cela est le cas pour Racing Point, la voiture était très rapide ici le premier jour des tests. » conclut l’Autrichien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

ferrari vettel barcelone

Ferrari se concentrera sur la performance lors de la seconde semaine

circuit de silverstone

Un nombre record de réservations pour le GP de Grande-Bretagne