Affaire Verstappen/Hamilton : le chapitre est clos pour Red Bull

BUDAPEST, HUNGARY - JULY 30: Red Bull Racing Team Principal Christian Horner looks on from the pitwall during practice ahead of the F1 Grand Prix of Hungary at Hungaroring on July 30, 2021 in Budapest, Hungary. (Photo by Mark Thompson/Getty Images) // Getty Images

Le directeur de l’équipe Red Bull, Christian Horner, a déclaré que « le chapitre était clos » à la suite d’une tentative infructueuse de son équipe de faire passer en révision la pénalité de 10 secondes de Lewis Hamilton, obtenue après que lui et Max Verstappen se soient percutés au Grand Prix de Grande-Bretagne.

Les tensions étaient vives ce jeudi soir à la veille du Grand Prix de Hongrie, alors que Mercedes a publié une déclaration critiquant la haute direction de Red Bull qui a voulu « ternir le nom et l’intégrité sportive de Lewis Hamilton ».

Mais s’exprimant lors de la conférence de presse des chefs d’équipe de ce vendredi au Hungaroring, Christian Horner a tenté de tirer un trait sur l’affaire.

« Évidemment, il y a le droit d’examen que nous avons utilisé parce que nous avons estimé qu’après avoir examiné les données de l’accident et la gravité de l’accident… il y avait des données qui n’étaient pas disponibles au moment où les commissaires ont pris leur décision. » a déclaré le patron de l’équipe Red Bull.

« Nous avons présenté ces données aux stewards. Hier, ils nous ont donné une permis d’avoir une audition équitable où on nous a parlé de ces données, du positionnement des voitures, de la vitesse des voitures, du fait que Lewis aurait dû freiner 23 mètres plus tôt et sur le fait que Max était sur la même trajectoire identique à celle de Charles Leclerc [dans un autre dépassement de Hamilton en fin de course], et  que le résultat avec Charles aurait été identique si Lewis avait adopté la même approche. »

« Les commissaires ont estimé qu’il ne s’agissait pas de nouvelles preuves dans les limites du règlement et que cela n’a donc pas été ouvert à une autre audience, nous l’acceptons donc. »

« Cette compétition est une question de gains marginaux et nous ne  négligeons aucun effort. Et bien sûr, quand vous avez un accident de cette vitesse et de cet impact, alors bien sûr, vous allez faire une enquête complète. »

« Mais en ce qui nous concerne, le chapitre est maintenant clos, les commissaires sportifs ont rendu leur décision et nous nous concentrons désormais totalement sur ce week-end et le reste du championnat. »

Immédiatement après l’accident de Silverstone, Horner avait accusé Hamilton de « conduite sale ». Mais le Britannique a nié toute attaque personnelle envers le pilote Mercedes.

« Ce n’était absolument pas une attaque personnelle contre Lewis Hamilton. » a déclaré Horner.

« Lewis Hamilton est septuple champion du monde et tout ce qu’il a accompli se justifie. S’il s’agissait d’un autre concurrent sur la grille, nous aurions pris le même problème de la même manière que nous l’avons fait. »

« Évidemment, à l’époque, les émotions étaient vives. » a-t-il ajouté. « Nous avions un pilote qui devait être transporté à l’hôpital pour des contrôles de précaution après un accident qui aurait définitivement assommé un être humain moyen. »

« Nous avons perdu une voiture dans son intégralité dans un environnement de plafond budgétaire pour quelque chose que les stewards ne considéraient pas comme étant la faute de Max. »

« Il n’y a donc rien de personnel là-dedans. Mais même un septuple champion du monde peut parfois commettre des erreurs ou des erreurs de jugement. C’est juste une réalité de la vie, mais à aucun moment cela n’a été personnel à propos de Lewis. »

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Cesare Ingrassia

Cesare Ingrassia est le directeur de la publication du site d'actualités sur la Formule 1, F1only.fr et du site La Chaine Renault. Véritable passionné, Cesare Ingrassia est accrédité par la FIA et la F1 et se déplace de paddock en paddock pour vous offrir une couverture totale de chaque événement tout au long de la saison.