Renault f1 team bakou

Renault dégringole au classement et veut remettre les compteurs à zéro en Espagne

Après la quatrième course de la saison à Bakou, l’équipe Renault a dégringolé au classement des constructeurs pour se retrouver en septième position.

La situation est de pire en pire pour Renault, qui est arrivée à Bakou avec une monoplace en manque flagrant de performance, alors que Daniel Ricciardo, qui était le seul des deux pilotes proche des points, a dû abandonner après avoir commis une erreur de pilotage.

Le pilote australien a effectué un dépassement sur la Toro Rosso de Daniil Kvyat, mais s’est complétement loupé au freinage, emmenant avec lui le pilote russe dans une échappatoire.

Les monoplaces ne se sont pas touchées, mais au moment de ressortir de l’échappatoire, Daniel Ricciardo a enclenché la marche arrière et a percuté le Toro Rosso de Kvyat.

Pour cet incident, le pilote Renault a reçu une pénalité de trois positions sur la grille de départ du prochain Grand Prix en Espagne, alors que Daniil Kvyat a dû abandonner en raison des dégâts trop importants sur sa monoplace.

Hulkenberg hors du coup tout le week-end

Le coéquipier de Ricciardo a vécu pour sa part un week-end totalement anonyme. Le pilote allemand n’a pas réussi à passer le stade de la Q1 aux qualifications et a terminé la course à la quatorzième position ce dimanche.

« C’était un week-end difficile. Je n’avais aucune réponse ni quoi que ce soit à offrir aujourd’hui. J’attaquais fort et j’avais l’impression de piloter de mon mieux, mais je ne pouvais pas extraire le maximum de la voiture. » nous explique Nico Hulkenberg à l’arrivée de l’épreuve.

« Nous avons beaucoup de choses à étudier, mais c’est peut-être l’un de ces week-ends mystérieux qui ne s’explique pas… Cela a été compliqué dès le premier tour vendredi et nous avons toujours été dans le dur. »

« C’est amer pour l’équipe et moi, mais nous allons de l’avant et nous nous préparerons au mieux pour le prochain rendez-vous. »

Remettre les compteurs à zéro en Espagne

« C’était très clairement un mauvais week-end. » admet Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing.

« Dès la première séance d’essais libres, nous n’avons jamais trouvé notre rythme malgré de gros changements apportés à la voiture durant la nuit. Nous avons finalement réussi à retrouver un niveau acceptable de compétitivité avec Daniel en course, mais cela n’a jamais été le cas pour Nico. »

« Dans l’ensemble, cette première partie de saison a été décevante, mais si nous parvenons à tout mettre en ordre, nous pouvons avoir un niveau de compétitivité décent comme nous l’avons démontré à plusieurs reprises. Nous devons absolument voir le début de la campagne européenne comme l’occasion de remettre les compteurs à zéro. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

alfa romeo raikkonen

Raikkonen : « L’équipe savait qu’il y avait un problème avec l’aileron depuis le GP de Chine »

daniel ricciardo renault bakou

Daniel Ricciardo présente ses excuses : « Je n’ai pas eu les idées claires »