daniel ricciardo renault

Renault espère réduire l’écart avec les leaders au Grand Prix de France

Au Grand Prix de France, l’équipe Renault se doit de briller pour ce qui est sa course à domicile, même si une partie de l’écurie est basée en Angleterre.

L’équipe du constructeur français a signé un beau résultat au Grand Prix du Canada la semaine dernière avec ses deux monoplaces dans le top dix à l’arrivée de l’épreuve, et espère donc continuer sur cette lancée pour le Grand Prix de France.

Renault introduira au Castellet différentes améliorations sur la RS19 ce week-end, ce qui devrait permettre à l’équipe de réduire l’écart avec les leaders, c’est en tout cas ce que souhaite Cyril Abiteboul, alors que Renault occupe actuellement la cinquième place au championnat du monde.

« Nous abordons le Grand Prix de France dans la foulée d’un bon résultat d’ensemble au Canada. Après un début de saison décevant, nous avons démontré toute notre capacité à rebondir de manière professionnelle et contrôlée. » déclare Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing.

« Le week-end a été bien exécuté avec de belles prestations de Daniel et Nico en qualifications et en course. Ce résultat et la manière dont nous l’avons obtenu devraient nous donner la confiance et la motivation nécessaires pour attaquer une intense série de courses avec cinq Grands Prix avant la pause estivale. »

« La France est clairement une étape importante. Le Castellet est non seulement notre Grand Prix national mais aussi l’occasion d’afficher une nouvelle amélioration de notre compétitivité. »

« Si le Canada et son circuit typé « moteur » ont souligné les gains de performances de notre groupe propulseur, la France verra l’introduction de plusieurs évolutions sur le châssis. »

« Une chose est claire : nous ne pouvons pas nous reposer sur le résultat de Montréal, nous devons viser le même en continuant de nous battre pour réduire l’écart face aux leaders. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

fernando alonso mercedes 2016

Alonso révèle qu’il était en discussions avec Mercedes pour remplacer Rosberg

Lewis Hamilton Mercedes

Lewis Hamilton : « J’ai énormément grandi avec ce sport »