in

Renault va introduire une plus grosse évolution moteur que la spec B introduite à Montréal

Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing, n’est absolument pas d’accord avec Christian Horner, le team principal de l’équipe Red Bull, qui annonçait ce week-end un déficit de cinq dixièmes en qualifications avec le moteur Renault par rapport à la concurrence.

Le Français ne nie pas que le moteur Renault doit encore s’améliorer pendant les phases de qualifications, mais estime la perte de temps à environ deux dixièmes au tour.

« Je ne suis pas d’accord avec les chiffres de Christian. » répond Abiteboul au micro de Canal+. « Pas une demi-seconde, d’ailleurs ce n’est pas ce qui les séparés ce samedi. Donc, je sais qu’ils sont extrêmement fiers de leur châssis, mais c’est faux, c’est juste faux. »

« Je pense qu’en course on est effectivement à parité avec le Benchmark, mais on ne va pas s’arrêter là, nous avons un gros step à venir qui sera la SPEC-C et qui sera un plus gros step que celui que nous avons introduit ce week-end à Montréal. »

« On sait en même temps que Mercedes va arriver avec un nouveau moteur qu’ils n’ont pas pu introduire ici [Canada], donc, on reste calme, nous faisons une course contre beaucoup de monde et surtout des gens très performants. »

« En ce qui concerne le mode qualifs, c’est effectivement quelque chose que l’on prend un peu plus, on commence à comprendre des choses, on travaille sur des programmes, ça va prendre du temps. »

« Mais je ne suis absolument pas d’accord avec le cinq dixièmes, six dixièmes de Christian, mais on ne sera jamais d’accord sur la mesure de la performance, donc un jour il en parlera avec quelqu’un d’autre que Renault, et ce jour là approche parce que nous on ne va pas attendre éternellement. »