Restez connectés

Grand Prix d'Autriche

Renault signe son plus mauvais résultat depuis le GP du Mexique 2017

Publié

le

© DR

Grand Prix d’Autriche : Le GP d’Autriche a été frustrant pour Renault, les espoirs de Nico Hülkenberg sont partis en fumée, tandis que la prestation de Carlos Sainz a été entravée par le cloquage des pneus sur le Red Bull Ring.

Alors qu’il occupait la neuvième place après un bon départ, Nico Hulkenberg était contraint à l’abandon au 11e tour, apparemment à cause d’une défaillance du turbo.

Carlos quant à lui réalisait également une bonne entrée en matière, mais le cloquage répété de ses pneus limitait son potentiel et il devait se contenter de la 12e place. Le résultat du jour est le plus mauvais pour Renault depuis le GP du Mexique 2017, mais l’équipe reste quatrième du Championnat Constructeurs.

« Au cours d’une saison de 21 Grands Prix, il y a toujours de bons et de mauvais week-ends. Celui-ci est à classer dans la seconde catégorie. » explique Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing.

« Ce Grand Prix d’Autriche a été très difficile et nous avons dû faire face à de nombreux problèmes. L’abandon de Nico semble être lié à un problème de turbo. Nous prendrons des mesures correctives dans un futur très proche. Sa course a été stoppée après un bon départ et il était dans le rythme d’une course mouvementée par la suite. »

« Carlos a pris un départ correct et nous pensions avoir pris la meilleure décision en le faisant s’arrêter sous régime de voiture de sécurité virtuelle. Nous étions en bagarre pour les points lorsque Carlos a soudainement été confronté à un énorme problème de cloquage de ses pneus. »

« Dès lors, nous n’avions pas d’autre solution que de marquer un second arrêt, allongé à cause de dégâts sur sa voiture. Nous n’avions pas constaté cette dégradation vendredi lors des essais libres et nous n’avons pas été les seuls à souffrir de ce phénomène, sans doute à cause des conditions climatique très différentes. »

« Notre sombre week-end a été éclairé par la victoire de Max Verstappen, devant ses très nombreux supporters. Nous devons rester motivés et concentrés. Il y aura de nombreuses opportunités pour nous rattraper si nous réagissons correctement. »

.

Grand Prix d'Autriche

Horner pense que Mercedes a mis son stratège dans une situation injuste en Autriche

Publié

le

© Red Bull Content Pool

Christian Horner, le patron de l’équipe Red Bull, trouve « injuste » que le stratège de Mercedes, James Vowles, ait été contraint d’avouer qu’il avait commis une erreur au Grand Prix d’Autriche le week-end dernier.

Vowles a fait une rare apparition à la radio en plein Grand Prix dimanche dernier en Autriche pour dire à Lewis Hamilton qu’il endossait l’entière responsabilité de ne pas avoir fait de ravitaillement sous régime de la VSC pendant la course.

Cette erreur stratégique de la part de Mercedes a coûté la première place à Lewis Hamilton au profit du pilote Red Bull, Max Verstappen, qui a d’ailleurs remporté la course.

« Il est toujours difficile de connaître les subtilités des autres équipes, mais je pense que la seule chose que vous devez faire en équipe c’est de gagner en équipé et perdre en équipe. » déclare Horner.

« C’est pour cela que nous ne parlons pas d’individus, que ce soit lorsqu’on gagne ou lorsqu’on perd, tout simplement parce que cela exerce une surveillance et une pression injuste sur cette personne. »

« Notre philosophie est que, en tant qu’équipe, c’est une responsabilité collective plutôt qu’individuelle. Bien-sûr, il doit y avoir des comptes rendu, mais cela doit se passer derrière des portes closes et non en public. »

« Je n’ai jamais travaillé avec Lewis et je ne sais pas ce qui le motive ou pas, mais c’est une chose assez bizarre pour quelqu’un de se jeter sous un bus pour motiver un pilote à aller plus vite. »

« Ce n’est pas comme ça que je travaille, mon point de vue est que mon rôle en tant que chef d’équipe est de veiller à protéger mon personnel afin de m’assurer qu’il soit représenté de la meilleure façon possible, c’est à dire les bons comme les mauvais jours. »

Lire

Grand Prix d'Autriche

Sebastian Vettel : « Nous devons nous améliorer en qualifications »

Publié

le

© Ferrari

Sebastian Vettel assure qu’il ne s’attendait pas à ce que son équipe donne une consigne à Kimi Raikkonen dimanche dernier lorsque le pilote finlandais se trouvait devant lui au Grand Prix d’Autriche.

Les deux pilotes Ferrari ont terminé la course sur le podium au Red Bull Ring, avec Kimi Raikkonen sur la seconde marche et son coéquipier Sebastian Vettel en troisième position.

Mais à un moment donné en course, beaucoup se sont demandé si Ferrari allait donner la consigne à Kimi Raikkonen de laisser passer Vettel, qui est mieux positionné au championnat des pilotes cette année.

Si la Scuderia avait donné l’ordre à Raikkonen de laisser passer Vettel en seconde position, cela aurait permis à l’Allemand de creuser encore plus l’écart au championnat du monde face à Lewis Hamilton, qu’il devance désormais d’un seul point.

Mais Maurizio Arrivabene, le directeur de l’équipe italienne, a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de donner une quelconque consigne à ses pilotes en course, ce qui n’a pas surpris le principal intéressé.

« Non, parce que je pense que Kimi a donné tout ce qu’il pouvait j’ai fait la même chose, je pense que nous voulions tous les deux remonter [sur Verstappen], même si ce n’était pas suffisant. » déclare Vettel.

« Evidemment, j’étais derrière au premier tour [Vettel s’est élancé depuis la sixième place] et j’ai perdu du temps avec l’arrêt au stand. »

« Donc, j’ai dû récupérer plus de places que les autres, mais au final je suis content. Nous avons eu beaucoup de vitesse et la différence s’est faite avec les pneus, ce qui a très bien fonctionné pour nous, notre stratégie était bonne. »

« Je pense que Max a gagné la course parce qu’il le méritait, il a très bien piloté en gardant ses pneus jusqu’à la fin. Il n’a fait aucune erreur, je ne l’ai pas vu partir, il a livré une belle performance. »

Le quadruple champion du monde a débuté la course depuis la sixième position après avoir écopé d’une pénalité pour avoir bloqué Carlos Sainz en qualifications, mais Vettel doute que sans cette sanction il aurait pu gagner la course.

« Pour être honnête, je ne sais pas. Je pense que c’est une course que nous aurions pu gagner en raison des circonstances [deux Mercedes qui abandonnent et la Red Bull de Daniel Ricciardo]. »

« Nous avions un très bon rythme et on peut dire que chaque course est un match contre Mercedes, mais nous devons nous assurer que nous continuons à pousser et à nous améliorer, parce qu’en qualifications, nous sommes un peu en retard en ce moment, donc, nous avons beaucoup à faire. »

Lire

Grand Prix d'Autriche

Lewis Hamilton regrette que Pirelli n’ait pas apporté les pneus plus minces en Autriche

Publié

le

© Mercedes-AMG

Lewis Hamilton regrette que Pirelli n’a pas apporté ses pneus à bande de roulement plus mince le week-end dernier en Autriche, ce qui lui aurait peut-être permis de se battre un peu plus en piste, même si le Britannique a dû finalement abandonner en raison d’un problème de pression sur le circuit de carburant de sa Mercedes.

Les pilotes ont rencontré des problèmes de cloquage sur les pneus ce week-end  en Autriche, ce qui les a obligé à rentrer une seconde fois au stand, alors que la stratégie la plus logique était basée par Pirelli sur un seul arrêt avant la course.

« Ils auraient dû amener l’autre pneu ici [celui avec la bande de roulement plus mince]. » déplore Hamilton. « Nous aurions dû avoir les mêmes que lors de la dernière course. »

« Ce n’est pas un phénomène rare, et c’est ce qui arrive quand vous vous trompez avec la stratégie. Ils [Pirelli] étaient censés apporter l’autre pneu ce week-end. »

« De toute façon cela n’aurait fait aucune différence dans mon week-end. Je pense que j’avais assez de rythme pour les faire tenir jusqu’au bout de la course, mais le problème est que ces pneus ne tiennent pas. »

« C’est dommage parce que cela a empêché les fans d’assister à plus de batailles, mais bon c’est comme ça. Ces pneus ne sont pas assez bons pour nous permettre de rouler dans des conditions optimales, c’est dommage que nous ne puissions pas continuer de nous battre juste parce qu’il y a des cloques. »

Lire

Grand Prix d'Autriche

Valtteri Bottas cumule les ennuis depuis le début de l’année

Publié

le

© DR

Valtteri Bottas ne pouvait pas cacher sa frustration ce dimanche après un second abandon cette saison pour le pilote Mercedes en raison d’une panne mécanique sur sa W09.

Le Finlandais cumule les ennuis depuis quelques courses, avec notamment un abandon à Bakou en raison d’une crevaison dans le dernier tour de course, alors que la victoire semblait évidente pour lui, ou encore un accrochage dés le premier tour de course avec Sebastian Vettel en France la semaine dernière.

Ce dimanche en Autriche, c’est la boîte de vitesses de sa Mercedes qui a privé le pilote finlandais d’une potentielle victoire, alors qu’il semblait avoir une monoplace compétitive, malgré un départ manqué en partant depuis la pole position.

« Au vu de toutes les misères que j’essuie cette saison, cela en devient vraiment une mauvaise blague. » déclare Bottas.
 

« Dés le départ j’ai manqué de grip et j’ai patiné, mais j’ai réussi à récupérer la seconde place après le virage numéro 3. La voiture se comportait bien et puis il y a eu cette perte de pression hydraulique qui est arrivée subitement. »

« Je n’ai rien pu faire pour éviter d’abandonner, nous devons enquêter et trouver la cause des problèmes que nous avons eu en course, mais je suis certain que nous allons nous remettre de ce résultat. »

« Je suppose que ce n’était pas à nouveau mon jour, mais je suis certain que la chance finira par tourner et me sourire. »

Au championnat du monde, Valtteri Bottas se retrouve désormais sixième avec 92 points inscrits depuis le début de l’année, le pilote Mercedes est devancé d’un point par Max Verstappen.

Lire

Grand Prix d'Autriche

Un anniversaire au goût amer pour Daniel Ricciardo

Publié

le

© DR

Alors qu’il fêtait son 29° anniversaire ce dimanche, Daniel Ricciardo se souviendra longtemps de son cadeau après un abandon en course au Grand Prix d’Autriche en raison d’une panne sur sa RB14.

Auteur d’une qualification décevante le samedi avec une septième place sur la grille de départ du Grand Prix d’Autriche, Daniel Ricciardo a su profiter de l’abandon de Valtteri Bottas en début de course, puis de la grosse erreur stratégique de Mercedes un peu plus tard pour remonter au cinquième rang.

Malheureusement, la situation s’est dégradée très vite pour l’Australien, qui a commencé par souffrir de cloquage sur ses pneus arrière, obligeant le pilote Red Bull à effectuer un second arrêt, ce qui aurait dû lui coûter le podium.

Mais comme un malheur ne vient jamais seul, un problème technique sur l’échappement de sa RB14 va contraindre Daniel Ricciardo à abandonner une dizaine de tours plus tard.

« Ça ne sert a à rien d’être contrarié, tel est le sport dans lequel je me suis engagé petit. » déclare un Ricciardo déçu. « Il y a beaucoup de variables qui peuvent évoluer hors de mon contrôle. »

« C’est frustrant, mais c’est comme ça. Je suis déçu de ma journée parce que nous étions bien partis pour signer le doublé à un moment. »

« Mais le pneu Tendre s’est effondré, je ne comprends pas pourquoi, dés que je suis passé devant Kimi j’ai peiné à creuser l’écart et mes pneus commençaient à se détruire. »

« Pour nous, le pneu Tendre s’est effondré trop vite et nous n’avons aucune explication pour cela. Ensuite c’est l’échappement qui a lâché et c’est ce qui a tué ma course. Tout se passait bien et tout d’un coup tout a lâché. »

« J’aurais aimé être sur le podium, je ne vais pas mentir. Mais bravo à Max et à l’équipe, j’espère qu’ils vont en profiter, nous avons gagné à Monaco et notre course à domicile, donc c’est une bonne saison 2018 jusqu’à présent pour nous. »

Lire

Grand Prix d'Autriche

Ferrari assure qu’elle n’avait pas l’intention de donner une consigne à Raikkonen

Publié

le

© Ferrari

Grand Prix d’Autriche : Le directeur de l’équipe Ferrari, Maurizio Arrivabene, assure que la Scuderia n’a jamais eu l’intention de donner une quelconque consigne à ses deux pilotes ce dimanche en piste.

A la fin de la course, les deux pilotes Ferrari se sont retrouvés second et troisième du Grand Prix d’Autriche, avec Kimi Raikkonen devant la monoplace de Sebastian vettel.

A ce moment donné de la course, tout le monde se demandait si Ferrari donnerait l’ordre à Kimi Raikkonen de laisser passer la voiture de Vettel, mieux placé au championnat, mais le directeur de l’écurie italienne assure qu’aucune consigne d’équipe n’a été donnée aux pilotes en course.

« Cette course a démontré la compétitivité et la fiabilité des moteurs de Ferrari. » déclare Arrivabene. « La prochaine course sera très importante d’un point de vue aérodynamique, ce sera une course difficile pour nous. »

« Je me dois d’ajouter que six moteurs Ferrari sont dans les dix premières places aujourd’hui et c’est très important. Evidemment, nous avons dû attaquer et nous aurions pu gagner. Mais je suis heureux. »

Concernant d’éventuelles consignes d’équipe : « Nous avons décidé de les laisser courir, Kimi a combattu toute la course, et Seb aussi. Il n’y a aucune consigne d’équipe. »

Lire
.
.
.
.

Copyright © 2018 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est référencé sur ActuF1.com Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.

17Shares