Robert Kubica Bakou

Robert Kubica en a bavé à Bakou avec sa Williams

Robert Kubica a vécu un vrai calvaire ce dimanche en course à Bakou, au volant d’une monoplace quasiment inconduisible entre les murs du tracé urbain du Grand Prix d’Azerbaïdjan.

Le pilote Williams Robert Kubica a dû prendre le départ depuis la voie des stands ce dimanche à Bakou, après s’être encastré dans un mur lors de la séance de qualifications la veille.

Les mécaniciens de l’équipe ont dû procéder au remplacement de plusieurs pièces, ce qui a obligé Williams à faire le choix d’un départ depuis les stands pour le Polonais.

Mais dès le départ, Robert Kubica a failli s’encastrer dans le mur du virage numéro 2 [qui était pour lui le premier virage en partant des stands]. A partir de là, le pilote polonais a compris que sa course serait compliquée.

« Ce n’était pas une course facile, et j’ai compliqué les choses en mettant la voiture dans le mur [le samedi en qualifications]. » a déclaré Robert Kubica.

« Mais grâce aux gars qui ont fait un excellent travail, j’ai pu prendre le départ de la course. Nous avons choisi de partir depuis la voie des stands pour des raisons techniques, c’était un choix de notre part. »

« Dès le premier freinage [au virage 2] j’étais presque dans le mur, c’était un bon avertissement. Malheureusement, tout au long du week-end, j’ai eu des problèmes de freinage, la voiture partait sur un côté lorsque je freinais. »

« J’ai eu un gros avertissement [dès le départ] qui a fait en sorte que je me réveille pour ramener la voiture à la maison. Ce n’était pas facile, parce que je suivais des voitures dans les premiers tours, mais cela ne vous donne aucune confiance. Avec des murs juste à côté et une mauvaise adhérence, vous êtes vraiment mal à l’aise pour piloter. »

« Je suis resté positif, et à la fin, nous avons tout de même réussi à terminer la course. La course était longue, mais grâce à toute l’équipe, nous avons pu le faire. »

Prise de risque maximale en qualifications

Réfléchissant sur son erreur commise aux qualifications le samedi, Robert Kubica admet qu’il a pris trop de risques, alors qu’il aurait dû être plus prudent avec une monoplace difficile à piloter.

« Bien-sûr, à ce virage pendant la course je suis resté prudent. J’ai juste essayé d’oublier les problèmes et j’ai essayé de piloter comme je le devais. »

« Mais j’ai payé le prix fort [en qualifications], je ne sais même pas comment il était possible de rentrer si tôt [dans le virage] – et bien que je le sache – je ne pouvais pas me l’expliquer lorsque j’ai vu la voiture rentrer aussi tôt. »

« C’est comme ça, il faut juste essayer de rendre la voiture plus maniable, avec moins de problèmes. Ce qui est fondamental sur ce type de piste. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

formule paris e-prix 2019

Benjamin Grivaux ne veut plus du Paris E-Prix !

toro rosso honda bakou

Honda : « La Spec 2 a fonctionné »