Romain Grosjean estime que l’effet du DRS est démultiplié en 2019

Romain Grosjean a rejoint la liste des pilotes comparant le nouvel aileron arrière 2019 à un parachute. La Formule 1 a introduit une nouvelle réglementation aérodynamique cette année, ce qui a obligé les équipes à adopter un aileron avant plus large, des écopes de freins différentes, ou encore un aileron arrière plus gros. L’introduction des ces nouveaux ailerons sur les monoplaces 2019 a inévitablement eu un impact sur la vitesse des F1 dans les lignes droites, puisqu’ils génèrent plus de traînée. Beaucoup de pilotes, dont Nico Hulkenberg ou plus récemment Romain Grosjean, considèrent que le fait d’avoir un aileron arrière

romain grosjean DRS

Romain Grosjean a rejoint la liste des pilotes comparant le nouvel aileron arrière 2019 à un parachute.

La Formule 1 a introduit une nouvelle réglementation aérodynamique cette année, ce qui a obligé les équipes à adopter un aileron avant plus large, des écopes de freins différentes, ou encore un aileron arrière plus gros.

L’introduction des ces nouveaux ailerons sur les monoplaces 2019 a inévitablement eu un impact sur la vitesse des F1 dans les lignes droites, puisqu’ils génèrent plus de traînée.

Beaucoup de pilotes, dont Nico Hulkenberg ou plus récemment Romain Grosjean, considèrent que le fait d’avoir un aileron arrière plus gros donnait l’impression d’ouvrir un parachute des les lignes droites.

« Lorsque vous n’utilisez pas votre DRS, vous vous sentez comme un canard en pleine ligne droite. » explique Grosjean à RaceFans.

« C’est comme si vous aviez un parachute dans le dos, il sera donc intéressant de voir comment ça va se passer pendant les courses. Mais l’effet du DRS est vraiment important maintenant. »

Il faudra attendre avant de constater des progrès

Les modifications aérodynamiques apportées aux voitures cette année sont destinées à faciliter les dépassements. Romain Grosjean estime toutefois que la F1 ne devrait pas réagir trop vite si elle ne voit pas les résultats escomptés dès le début de la saison.

« Je pense que nous ne devons pas réagir de manière excessive à la première course de cette saison. A Melbourne, il ne se passera pas beaucoup de choses, je pense que nous devrions d’abord observer et ensuite ajuster. »

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires