Romain Grosjean Melbourne

Romain Grosjean « un peu déçu » de la gestion de la crise par la F1 en Australie

Le Français Romain Grosjean est revenu sur son début de week-end au Grand Prix d’Australie avant que ce dernier ne soit annulé.

En raison de la présence d’un cas avéré de coronavirus dans le paddock de Melbourne, la Formule 1 a décidé à la dernière minute d’annuler la première manche de la saison 2020, avant de confirmer quelques jours plus tard le report du début de saison au mois de juin.

Interrogé par Canal+ sur ce week-end si particulier en Australie, Romain Grosjean a donné son opinion sur la décision tardive prise par la Formule 1 d’annuler l’épreuve.

« C’était un peu spécial, j’étais content d’aller en Australie, c’est un pays que j’adore, je suis toujours très content d’aller là-bas. » explique Romain Grosjean lors d’un entretien avec Julien Fébreau de Canal+.

« On a pu se préparer, tout était finalement bien, l’ambiance dans le paddock était un peu spéciale, on ne va pas se mentir. ce n’était pas l’ambiance que l’on a l’habitude d’avoir. »

« Il y avait beaucoup de questions sur le coronavirus, qu’est-ce qu’on fait là ? Si on avait le choix ? J’ai dit aux journalistes ‘en Formule 1 ‘on a pas le choix de dire je viens ou je viens pas’. »

« Quand il y a une course, vous venez, malgré les circonstances et on fait avec, donc, on était sur place et, après honnêtement, je suis déçu de la façon dont ça été organisé. »

« Annuler à deux heures des essais libres 1 alors que sur les 3000 personnes qui voyagent dans la Formule 1, de toute façon, on allait avoir un cas [de COVID-19], c’était à 99,99% sûr qu’on aurait un cas. »

« Tout annuler à deux heures des libres 1 c’était un peu bizarre, soit on aurait dû annuler avant, soit on aurait dû annuler après, mais là à ce moment-là, il n’y avait pas de plan et ça a manqué un petit peu. »

Le pilote français est ensuite revenu sur la décision de la F1 et des organisateurs du Grand Prix d’Australie d’annuler les séances d’autographes à Melbourne, ainsi que la prise de selfies avec les fans.

« Il y a des fans qui ne comprenaient pas que l’on ne veuille pas faire de selfie avec eux. Ce n’était pas parce que eux étaient malades, mais c’est si moi j’ai le virus, prendre un selfie avec votre fils, avec votre papa, il y a le risque que je lui donne le virus sans savoir que je l’ai moi, donc, il y a eu un peu de manque de communication aussi à ce niveau là. »

« On a essayé avec la GPDA [association des pilotes] autant que possible d’expliquer à la Formule 1 qu’ils devaient lancer les messages en disant ‘pour votre sécurité, mais aussi celle des pilotes’, il faut qu’il y ait des barrières. »

Romain Grosjean est désormais en attente de nouvelles de la part de la Formule 1 pour savoir quand et où débutera la saison 2020, mais le pilote Haas s’attend déjà à devoir vivre un second semestre 2020 « de folie » avec 17 ou 18 courses entre juin et décembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

daniel Ricciardo Renault

Les équipes ont donné carte blanche à la F1 pour réviser le calendrier 2020

DAS Mercedes W11 Barcelone

La F1 lance une saison 2020 virtuelle