Sebastian Vettel a bien failli dérailler à Monaco

sebastian Vettel ferrari monaco

Après un crash ce samedi matin lors de la troisième séance d’essais libres du Grand Prix de Monaco, puis deux autres touchettes en qualifications, Sebastian Vettel a finalement réussi à se qualifier dans le top dix.

Sauvé in extremis lors de la Q1, le pilote Ferrari a pris de gros risques par la suite pour se qualifier parmi les dix meilleurs pilotes en phase finale des qualifications.

L’Allemand a embrassé le rail à deux reprises avec sa monoplace, pour finalement se qualifier quatrième à tout de même sept dixièmes de la Mercedes du poleman Lewis Hamilton.

« J’ai eu besoin de quelques tours pour trouver le rythme, même si je connais bien les lieux. » explique le quadruple champion du monde.

« Nous avons surtout souffert pour faire fonctionner les pneus en particulier à l’avant. Nous devons chercher un peu plus loin et savoir pourquoi. »

« Parfois cela fonctionne, ce matin Charles et moi étions contents, mais pas cet après-midi. Les choses sont comme elles sont, nous devons accepter la situation, même si ce n’est pas ce que nous souhaitons. »

Le côté positif est qu’au moins lui a réussi à terminer les qualifications dans le top dix, ce qui n’est pas le cas de son coéquipier Charles Leclerc, éliminé à domicile dès la Q1. Le Monégasque s’élancera depuis la seizième position ce dimanche sur la grille de départ.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Cesare Ingrassia

Cesare Ingrassia est le directeur de la publication du site d'actualités sur la Formule 1, F1only.fr et du site La Chaine Renault. Véritable passionné, Cesare Ingrassia est accrédité par la FIA et la F1 et se déplace de paddock en paddock pour vous offrir une couverture totale de chaque événement tout au long de la saison.