F1 - Sebastian Vettel : "Je ne suis pas qu'un pilote de F1"
in

Sebastian Vettel : « Je ne suis pas qu’un pilote de F1 »

Souriant, détendu et visiblement très à l’aise dés l’instant où il se trouve loin des caméras, le comportement de Sebastian Vettel ne trahit aucun signe d’un pilote de F1 engagé dans une lutte passionnante avec Lewis Hamilton pour remporter le championnat du monde.

La rivalité entre Hamilton et Vettel ne pèse clairement pas sur les épaules du quadruple champion du monde, et qui se montre encore plus détendu lorsqu’il s’agit de parler de sa vie privée loin du volant, alors que l’Allemand reste habituellement très discret sur cette partie de sa vie.

Sebastian Vettel se rend au Grand Prix de Grande-Bretagne ce week-end avec un point d’avance sur Hamilton au championnat des pilotes, alors que les deux pilotes ont chacun quatre titres mondiaux à leur actif et souhaitent tous deux égaler Juan Manuel Fangio avec un cinquième titre.

« C’est quelque chose que vous voulez, vous voulez vous battre pour la victoire et décrocher des victoires. » déclare Vettel à The Guardian« C’est la satisfaction ultime de pouvoir vous battre et c’est encore plus intense lorsque c’est serré. »

Pourtant, même si cela est important pour Vettel, qui est désormais âgé de 31 ans, il n’en reste pas moins qu’en privé l’Allemand assume une vie totalement normale.

« Evidemment, la F1 est une grande partie de ma vie mais ce n’est pas la chose la plus importante. Ce n’est pas ce que je suis, c’est ce que je fais. »

« C’est lié, mais c’est très important qu’il y ait beaucoup de temps où cela ne définit pas qui je suis. Je ne me sens pas spécial à cause de ce que je fais pour un travail, cela fait partie de moi, de mon identité, mais ce serait une mauvaise chose si je me demandais : ‘Qui es tu ? Je suis un pilote de Formule 1.’ Il y a beaucoup d’autres choses aussi, cela ne me définit pas en tant que personne. »

« Je suis aussi heureux de faire des choses que les gens trouvent ennuyeuses, mais pour moi ça ne l’est pas. A la maison en train de tondre la pelouse, je cuisine -pas très bien – mais de temps en temps. Je vais aussi à l’école, je fais les courses, je prends le métro et le bus. »

Le contraste avec le mode vie très Jet-set de Lewis Hamilton ne pouvait pas être plus prononcé, mais pour Vettel, poursuivre ses activités normales semble plus important que tout.

« Je suis sportif, je ne suis pas une célébrité.  Alors quand je vais quelque part et que quelqu’un me reconnaît, je pense qu’ils s’intéressent au sport et non à la façon dont je me coiffe, aux chaussures que je porte ou aux conneries. Je pense que c’est normal d’être normal. »

F1 - Le virage 1 avec le DRS ouvert ne se prendra pas à fond pour tout le monde

Le virage 1 avec le DRS ouvert ne se prendra pas à fond pour tout le monde

F1 Formule 1 aides pilotage

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur un volant de F1