F1 - Sebastian Vettel n'exclut pas un retour en F1 dans un autre rôle
TS-Live, Circuit Paul Ricard, GP2212a, F1, GP, France
in

Sebastian Vettel n’exclut pas un retour en F1 dans un autre rôle

Sebastian Vettel n’écarte pas l’idée de revenir un jour en Formule 1 dans un rôle autre que celui de pilote, mais le quadruple champion du monde – qui prendra sa retraite à la fin de cette campagne 2022 – veut dans l’immédiat profiter de sa famille avant de penser à l’avenir.

Après avoir remporté 53 victoires en course, 122 podiums, 57 poles position et quatre titres mondiaux en F1, Sebastian Vettel va clôturer le livre de son illustre carrière à la fin de cette saison 2022. Un choix mûrement réfléchi pour l’Allemand qui est désormais âgé de 35 ans, mais lorsqu’on lui demande s’il pourrait éventuellement envisager un retour dans le paddock dans un autre rôle que celui de pilote, le natif d’Heppenheim a répondu : “Je ne sais pas pour le moment, je n’envisage rien parce que je vais partir.”

“Le temps nous dira ce qu’il est possible de faire – s’il y a une offre de cette nature ou non – et ensuite je verrais comment je me sens.” a déclaré Sebastian Vettel, cité par le site du championnat.

“Je suis assez content de passer plus de temps sur d’autres choses, et j’ai hâte de voir plus mes enfants, des trucs comme ça. Donc, seul le temps dira si je m’ennuie dans trois mois ou dans trois ans.”

La famille justement, le pilote allemand en fait désormais une priorité dans sa vie, lui qui a arpenté tous les circuits du monde en quinze ans depuis ses débuts en catégorie reine : “A côté de la course, j’ai fondé une famille et j’aime être avec eux.” expliquait Vettel lors de l’annonce de sa retraite.

A lire aussi   La FIA ne tiendra pas compte des spéculations "non fondées"

“J’ai développé d’autres intérêts en dehors de la Formule 1. Ma passion pour la course et la Formule 1 vient avec beaucoup de temps passé loin d’eux et prend beaucoup d’énergie. S’engager dans ma passion comme je l’ai fait et comme je pense être juste, ne va plus de pair avec mon souhait d’être un père et un mari formidables.”

“L’énergie qu’il faut pour ne faire qu’un avec la voiture et l’équipe, pour rechercher la perfection, demande de la concentration et de l’engagement. Mes objectifs sont passés de gagner des courses et de me battre pour des championnats à voir grandir mes enfants, transmettre mes valeurs, les aider quand ils tombent, les écouter quand ils ont besoin de moi, ne pas avoir à dire au revoir et surtout pouvoir apprendre d’eux et les laisser m’inspirer.”

Le quadruple champion du monde s’apprête donc à participer à ses six dernières courses en Formule 1 à partir du Grand Prix de Singapour et seul le temps nous dira s’il compte revenir un jour en catégorie reine dans un autre rôle que celui de pilote.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 commentaires

  1. Pas sûr que la F1 ait besoin de lui.

    Depuis l’humiliation infligée par Leclerc, il a viré du pilote égocentrique, incapable d’admettre ses mauvais gestes contre ses coéquipiers, au gentil hippie narcissique. Seuls ses enfants et sa compagne pourront dire dans 20 ans s’il aura été “formidable”.

    Si ses engagements politiques sont sincères, j’ose espérer qu’il réalisera de lui-même qu’il faudrait mieux éviter un retour en tant qu’agent de pilote ou consultant d’apparat pour un constructeur cherchant un appui “vert”. Prendre l’avion comme commentateur TV ne rend pas le trajet plus

F1 - Lewis Hamilton compte bien rester en F1 encore quelques années

Lewis Hamilton compte bien rester en F1 encore quelques années

F1 - Avec plusieurs candidats, Haas prend son temps pour choisir son deuxième pilote

Avec plusieurs candidats, Haas prend son temps pour choisir son deuxième pilote