williams-vettel-fw14b-f1
in

Sebastian Vettel s’offre la très prisée Williams FW14B

L’information rapportée par le Bild plus tôt cette semaine a été confirmée, le quadruple champion du monde de F1 Sebastian Vettel a choisi de dépenser une partie de son salaire en achetant la Williams FW14B, la machine que Nigel Mansell a utilisée pour remporter le titre mondial de F1 en 1992.

Mansell a connu un incroyable succès au volant de cette voiture, remportant neuf Grands Prix sur 16 au cours de cette campagne pour remporter le titre des pilotes, tandis que Williams a également triomphé au championnat des constructeurs.

Considérée comme l’une des voitures de F1 les plus sophistiquées de l’histoire, elle a été dessinée par le gourou du design Adrian Newey, qui a également conçu les quatre voitures championnes du monde de Vettel chez Red Bull.

La Williams FW14B était équipée d’une suspension active, d’une boîte de vitesses semi-automatique, d’un contrôle de traction et d’un moteur Renault de premier plan, et s’est avérée être la machine dominante lors de la campagne 1992, donnant à Mansell son seul titre mondial.

Sebastian Vettel possède désormais un exemplaire de la FW14B, le prix restant inconnu, avec le fameux numéro 5 rouge sur son nez. Il s’agit du numéro que porte Vettel en F1, celui avec lequel il a choisi de courir lorsque les pilotes pouvaient choisir leurs propres chiffres.

Il est entendu que la collection privée de Sebastian Vettel comprend au moins une des quatre Red Bull avec lesquelles il a remporté ses quatre titres mondiaux en Formule 1, alors que le pilote allemand aurait également acheté une Ferrari F40 qui appartenait auparavant au chanteur d’opéra à Luciano Pavarotti.

Rappellons que Sebastian Vettel quittera l’équipe Ferrari à la fin de cette saison 2020 après six années passées à Maranello, mais personne ne sait pour le moment ce que fera l’Allemand l’an prochain.

f1-gp-italie-monza-météo

Grand Prix F1 d’Italie : Le bulletin météo complet

valtteri-bottas-f1-mercedes

Conscient de sa faiblesse en qualifications, Bottas ne compte rien lâcher