fernando Alonso 2021

Selon Jean Todt, les pilotes de F1 ne peuvent pas imiter Fernando Alonso : « Il s’est acquis une liberté »

Le président de la FIA, Jean Todt, n’est pas favorable au fait qu’un pilote de F1 en activité puisse s’engager dans d’autres catégories.

Interrogé pour savoir s’il était favorable à ce que des pilotes s’engagent dans d’autres catégories, comme a pu le faire Fernando Alonso lorsqu’il était encore pilote McLaren.

Le président de la FIA a admis que le double champion du monde de F1 n’était peut-être pas un bon exemple et s’était acquis une certaine liberté au cours de ses dernières années passées en catégorie reine du sport automobile [certainement parce que sa monoplace n’était pas compétitive].

Le double champion du monde de F1 a en effet participé aux 500 Miles d’Indianapolis en 2017, alors qu’il était engagé en Formule 1 avec l’écurie McLaren.

L’Espagnol a dû sécher le Grand Prix de Monaco 2017 pour pouvoir participer aux 500 Miles, et c’est le Britannique Jenson Button qui l’a remplacé dans les rues de la principauté au volant de sa Formule 1.

Selon le président de la FIA, Fernando est un cas à part et il serait désormais impensable pour un pilote de ne pas participer à une course de F1 pour effectuer une pige dans une autre catégorie.

« Alonso est un mauvais exemple, car il s’est acquis une liberté. » déclare le président de la FIA à F1only.fr

« Un jour il fait de la F1, puis il arrête, il fait de l’endurance, une course aux USA, et maintenant du rallye-raid. Alors que pour un pilote totalement engagé dans une catégorie, c’est impossible d’aller aussi dans une autre. »

« C’était le cas avant, mais maintenant il y a une telle professionnalisation, un tel engagement, que ce n’est plus l’époque où on pouvait se permettre de faire beaucoup de choses. Un pilote de F1 a très peu de temps disponible. »

« Il y a tout ce qu’on voit et tout ce qu’on ne voit pas. Il y aura 22 Grands Prix l’an prochain, et il y a aussi le temps passé pour analyser les courses, pour aller sur les simulateurs, pour discuter avec les ingénieurs. Ça donne très peu de latitude pour faire autre chose. »

Fernando Alonso au Dakar en 2020

Le pilote espagnol, qui a pris sa retraite de la F1 à a fin de la saison 2018, est actuellement en pleine préparation pour le Dakar 2020 avec le constructeur japonais Toyota.

Le double champion du monde a bouclé deux journées de tests en Pologne la semaine dernière et participera à une course hors championnat ce week-end en Afrique du Sud de Lichtenburg 400, les 13 et 14 septembre prochains.

Initialement prévu pour se dérouler près de Harrismith, l’événement a été déplacé en raison de la sécheresse anormale de la saison, ce qui présentait un risque élevé d’incendie.

Alonso n’écarte pas l’idée d’un retour en F1 en 2021

Récemment, le double champion du monde a déclaré que les prochains changements de réglementation prévus pour 2021 en catégorie reine du sport automobile pourraient bien lui donner l’envie de revenir.

« On verra. Je dois continuer à découvrir quelques défis différents de la Formule 1 et que je dois terminer. Ils ne sont pas encore terminés, comme l’Indy 500 et quelques autres choses. » a déclaré Alonso le week-end dernier à Monza.

« Avec la nouvelle réglementation de 2021, je pense que c’est un bon mélange et nous pourrons y trouver peut-être une formule 1 différente de celle que nous voyons maintenant. »

« Les raisons pour lesquelles j’ai quitté la Formule 1 l’année dernière sont toujours présentes avec une domination d’une équipe et des courses un peu trop prévisibles, mais en 2021, ces choses peuvent être changées et c’est peut-être une bonne occasion [pour revenir]. »

Lorsqu’on lui demande s’il est en contact avec des équipes, le pilote espagnol a répondu : « Toujours ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

red bull racing singapour

Pneus : stratégie agressive pour les pilotes Red Bull à Singapour

sebastian vettel grand prix d'italie

L’image que vous n’avez peut-être pas vue au Grand Prix d’Italie