sebastian vettel ferrari

Septième sur la grille, Sebastian Vettel n’avait pas d’adhérence avec sa Ferrari

Relégué à plus d’une seconde des Mercedes, Sebastian Vettel prendra le départ du Grand Prix de France depuis la septième position ce dimanche au Castellet.

Le pilote Ferrari n’est tout simplement pas dans le coup ce week-end sur le circuit Paul Ricard avec une Ferrari mise à jour mais nettement moins performante que les flèches d’argent.

En qualifications ce samedi, le pilote allemand a tout juste réussi à se hisser en Q3, mais jamais il n’aura pu aller se battre directement avec la Red Bull de Verstappen, et encore moins les Mercedes.

« Je ne sais pas ce qui s’est passé. » a expliqué Vettel après les qualifications du Grand Prix de France où il a terminé septième.

« Je n’étais plus sur la même lancée que la Q2 et mon premier tour en Q3 était moyen avec beaucoup de perte d’adhérence. Mon second tour était pire et cela ne servait plus à rien de le terminer. »

« La journée a été faite de hauts et de bas, avec des bons tours et des moins bons. Je n’ai tout simplement pas réussi à tirer le meilleur de la voiture et c’était difficile pour moi de trouver de l’adhérence. »

« Mercedes est encore loin devant, mais je pense que nous devrions tout de même être dans le cup derrière, avec les Red Bull. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

romain grosjean

Éliminé en Q1, Grosjean regrette de ne pas avoir les dernières évolutions comme Magnussen

daniel ricciardo gp france

Daniel Ricciardo : « La grille de départ de demain est intéressante »