F1 - Pour la FIA, Red Bull savait que Perez risquait une pénalité à Monza
MONZA, ITALY - SEPTEMBER 12: Sergio Perez of Mexico driving the (11) Red Bull Racing RB16B Honda during the F1 Grand Prix of Italy at Autodromo di Monza on September 12, 2021 in Monza, Italy. (Photo by Lars Baron/Getty Images) // Getty Images /
in

Pour la FIA, Red Bull savait que Perez risquait une pénalité à Monza

Le directeur de course de la FIA, Michael Masi, a démenti l’affirmation de Red Bull selon laquelle l’équipe n’avait pas été contactée pendant le GP d’Italie à propos du dépassement douteux de Sergio Perez sur Charles Leclerc à Monza.

Perez a dépassé le pilote Ferrari peu de temps après le redémarrage après la période de Safety Car à mi-course, le pilote Red Bull exécutant le dépassement à la chicane de Roggia. Mais le Mexicain s’est positionné à l’extérieur de Leclerc à l’entrée du virage puis a coupé ce dernier et a roulé sur les vibreurs pour ressortir en tête à la sortie de la chicane.

Cette action a finalement été sanctionnée par les commissaires de course du Grand Prix d’Italie, qui ont infligé une pénalité de cinq secondes à Perez, ce qui l’a fait passer de la troisième à la cinquième place au classement final de la course.

Après le dépassement litigieux sur la Ferrari de Leclerc, Sergio Perez a demandé à son équipe s’il devait rendre sa position au Monégasque, mais l’équipe Red Bull – n’ayant reçu aucune nouvelle de la part de la direction de course – n’a rien dit à son pilote.

Mais le directeur de course de la FIA, Michael Masi, a nié l’affirmation de Red Bull selon laquelle il n’y avait eu aucun message de la direction de course à la suite de cet incident, Masi insistant sur le fait qu’il avait bien communiqué avec le muret des stands de l’écurie de Milton Keynes durant le Grand Prix.

“Non, c’est incorrect. Ils n’ont pas demandé à la direction de course. Je leur ai suggéré qu’ils devraient envisager de rendre la position et ils ont dit qu’ils examineraient cela eux-mêmes.” a déclaré Masi.

Masi est ensuite revenu sur l’approche des commissaires lorsqu’il faut juger si un pilote a obtenu un avantage ou pas lors d’une manœuvre de ce genre.

“Nous examinons certaines choses pour voir s’il [le pilote] ne peut obtenir un avantage durable. Nous regardons cela de façon holistique. Nous regardons comment la place est rendue, où cela est fait, comment cela est fait. Tout cela fait partie de l’enquête pour voir s’il y a un avantage durable.”

“Si vous redonnez la position à un pilote juste avant une zone de détection du DRS et que vous le suivez directement, cela sera probablement considéré de manière très différente que de lui rendre sa position trois ou quatre virages auparavant. Certains choisissent cela de façon stratégique, mais vous devez également examiner à quelle vitesse cela se produit.”

Après le Grand Prix d’Italie, Sergio Perez occupe la cinquième place au championnat du monde des pilotes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 commentaire

F1 - La construction de la nouvelle usine Aston Martin a débuté

La construction de la nouvelle usine Aston Martin a débuté

F1 - Daniil Kvyat va rouler pour Alpine à Magny-Cours cette semaine

Daniil Kvyat va rouler pour Alpine à Magny-Cours cette semaine