Toto Wolff prudemment optimiste à la veille de la saison 2024

15 février 2024
Toto Wolff et ses deux pilotes devant la Mercedes W15

Le directeur de Mercedes, Toto Wolff, se montre prudemment optimiste quant aux chances de Mercedes de rattraper son retard sur Red Bull cette année, l’Autrichien insistant sur le fait que les miracles n’existent pas en Formule 1. 

Après deux années compliquées pour Mercedes en 2022 et 2023, l’équipe du constructeur allemand aborde la campagne 2024 avec une nouvelle monoplace largement inspirée du concept introduit en milieu d’année dernière sur la W14 et qui a permis à l’écurie de Brackley de finalement terminer à la deuxième place au championnat du monde des constructeurs, trois points devant Ferrari.

S’exprimant ce mercredi dans le cadre de la présentation de la W15, Toto Wolff s’est montré prudemment optimiste quant aux réelles chances de Mercedes d’aller se battre à l’avant du peloton avec Red Bull.

« Je suis excité à l’idée de reprendre la course et, bien sûr, curieux et excité de voir comment la voiture va se comporter. » a déclaré Toto Wolff ce mercredi lors du lancement de la W15.

« Je pense que nous aurons une première indication pour savoir si nous avons résolu certains problèmes inhérents que nous avons pu rencontrer du côté du châssis l’année dernière. Nous avons une montagne à gravir pour arriver en tête du peloton, mais nous nous concentrons là-dessus. »

« Nous avons eu une lutte difficile la saison dernière avec Ferrari et McLaren, parfois Aston Martin, avec un gros écart entre Red Bull et les autres. J’espère donc que nous serons dans le peloton de chasse dès le début de saison et, espérons-le, que nous aurons fait un pas de plus vers Red Bull. »

« Mais d’un autre côté, vous devez être réaliste quant aux chances de battre une équipe qui a une bonne longueur d’avance selon ces règlements et qui a bien fait les choses au cours des deux dernières années, alors que cela n’a pas été notre cas. »

« Il n’y a pas de miracles dans ce sport. En revanche, notre ambition est élevée. C’est Red Bull et une voiture très performante qui constituent la référence que nous visons à battre. Je ne sais pas quand cela arrivera, parce que nous n’avons pas de boule de cristal, mais nous saurons bientôt à quel point ils sont en avance et quelle est la tâche qui nous attend. »

« Quand vous tombez, vous vous relevez. C’est ce que j’ai le plus appris au cours des trois dernières années. » a ajouté Toto Wolff.

« Il s’agit aussi de la capacité à reconnaître les apprentissages lorsque vous n’atteignez pas vos objectifs. C’est la clé du succès à long terme. Nous détestons perdre, et cela nous motive. Mais cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas profiter du défi qui nous attend pour résoudre nos problèmes, et c’est ce que nous devons faire en équipe. Tout cela fait partie du développement. »

Tout comme les autres équipes de la grille, Mercedes disposera de trois journées d’essais à Bahreïn fin février pour avoir une première idée de la façon dont la W15 se comporte face à la concurrence, bien que le vrai test n’aura lieu qu’une semaine plus tard lors de la première séance de qualifications de l’année où toutes les monoplaces seront tirées à leur maximum. 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Cesare Ingrassia

Cesare Ingrassia est le directeur de la publication du site d'actualités sur la Formule 1, F1only.fr et du site La Chaine Renault. Véritable passionné, Cesare Ingrassia est accrédité par la FIA et la F1 et se déplace de paddock en paddock pour vous offrir une couverture totale de chaque événement tout au long de la saison.