Vasseur l’assure, 2024 n’est pas une année de transition pour Ferrari

16 février 2024
2
La Ferrari SF-24 en piste à Fiorano

Le directeur de la Scuderia Ferrari, Frederic Vasseur, assure que 2024 ne sera pas une année de transition pour son équipe en attendant que de nouvelles personnes clés rejoignent Maranello à partir de l’an prochain.

Après une saison 2023 mitigée qui a vu Ferrari terminer à la troisième place au championnat du monde des constructeurs, trois points derrière Mercedes, l’équipe de Maranello a entamé – sous la direction de Frederic Vasseur – une vague de recrutements auprès de ses principaux concurrents –  dont l’ancien directeur de la performance chez Mercedes, le Français Loïc Serra –  ou encore le septuple champion du monde de F1 Lewis Hamilton.

Certains estiment donc que la Scuderia Ferrari pourrait utiliser 2024 comme une simple année de transition en attendant que tout ce beau monde ne débarque à Maranello, mais Fredreric Vasseur a assuré que son équipe est et restera entièrement concentrée sur sa campagne 2024.

« 2024 ne sera pas une année de transition, c’est une saison importante pour nous, et je suis entièrement concentré là-dessus. » a déclaré Vasseur.

« La meilleure façon de préparer quelque chose est de faire du bon travail, donc nous nous concentrons sur 2024, parce que nous voulons obtenir le meilleur résultat, nous voulons gagner des courses et nous voulons continuer sur la voie de 2023. »

Il y a quelques jours, Ferrari a dévoilé sa F1 2024, la SF-24, qui est – sur le papier – une monoplace plus stable et plus prévisible que la SF-23 de l’an dernier. Lorsqu’on demande à Vasseur s’il pense que ses pilotes pourront se battre aux avant-postes cette saison avec cette voiture, le Français a répondu : « Seul Bahreïn [la première course de la saison] nous l’indiquera. »

« Il ne s’agit pas seulement d’être content du développement que vous avez pu faire au cours de l’hiver, parce que si vous gagnez deux secondes mais que les autres en gagnent trois, au final, vous avez l’air stupide. » a ajouté Vasseur.

« Le jugement devra être basé sur une comparaison [avec les autres équipes]. Je pense que si nous sommes capables de gagner quelques courses, nous serons en bien meilleure forme pour le championnat, et pour moi les deux sont liés. »

Vasseur a également souligné l’importance d’obtenir des progrès constants tout au long de la saison et de ne pas se reposer sur ses lauriers : « Si vous commencez à être satisfait de ce que vous avez, vous êtes mort. » a-t-il ajouté.

« Il faut toujours être dans un état d’esprit d’amélioration continue. Il faut essayer de travailler sur vos faiblesses, il faut essayer de faire quelques progrès dans certains domaines. »

« C’est sûr que des gens commencent à rejoindre l’équipe maintenant et c’est une bonne nouvelle. Jour après jour, je pense que l’on se renforce, qu’on fait des progrès. »

« Mais ce n’est pas pour autant que demain matin je dirai que nous y sommes et que je suis content de la situation. Si vous commencez à adopter ce genre d’approche, je pense que c’est le début de la fin. »

2 Comments

    • Le fossé est pourtant le plus faible depuis 15 ans et il faut remonter à 2013 pour autant d’équipes différentes sur les podiums. Big problème pour la F1 est qu’elle a multiplié les courses mais éradiqué les abandons à force d’élargir les dégagements et de pénaliser les pilotes.

      Tu mets le Verstappen de 2016 dans le paquet avec la même liberté de causer un carnage et jamais celui de 2023 ne gagne 19 grand prix.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Cesare Ingrassia

Cesare Ingrassia est le directeur de la publication du site d'actualités sur la Formule 1, F1only.fr et du site La Chaine Renault. Véritable passionné, Cesare Ingrassia est accrédité par la FIA et la F1 et se déplace de paddock en paddock pour vous offrir une couverture totale de chaque événement tout au long de la saison.