vettel-ferrari-vsc
Sebastian Vettel s'esn prend à la FIA et à l'utilisation de la vsc

Vettel pointe du doigt une faille sous VSC, la FIA lui répond

Après avoir perdu deux positions sous Voiture de Sécurité Virtuelle au Grand Prix d’Espagne, Sebastian Vettel considère que la FIA devrait se pencher sur un problème évident que rencontrent les équipes lors du déploiement de la VSC en course.

Le pilote Ferrari estime que beaucoup de pilotes sont capables de gagner du temps sous VSC, alors qu’ils doivent logiquement respecter un certain rythme imposé par la direction de course.

Selon le quadruple champion du monde, certains pilotes n’hésitent pas à prendre des trajectoires complètement différentes lorsqu’ils sont sous VSC afin de réduire les distances et donc de gagner du temps en piste.

« La FIA nous fournit un système qui nous oblige à suivre un temps minimal, tout le monde doit ralentir, je crois de 40%. » explique Vettel. « Mais je pense que tout le monde est conscient que l’on peut gagner du temps sous VSC en faisant autre chose qu’en suivant simplement le temps minimal obligatoire : en gagnant de la distance. »

« Je pense donc que nous devrions avoir un système qui n’a pas cette faille, car cela nous contraint à prendre des trajectoires ridicules en piste. »

« Tout le monde le fait, donc je ne pense pas que ce soit un secret. Notre sport devrait faire mieux que de fournir un logiciel médiocre et nous permet de trouver de la performance supplémentaire ainsi. »

Face à de telles accusations, la FIA a tenu à répondre très vite au pilote Ferrari par la voie de son directeur de course, Charlie Whiting.

« Honnêtement, je ne sais pas de quoi il parle. » déclare Whiting. « La VSC a une cartographie dans l’ECU [boîtier de contrôle électronique placé dans les monoplaces] qui est 30% plus lente qu’un tour rapide. »

« Les pilotes doivent suivre ce tour, c’est mesuré là où c’est pertinent par rapport au tour de référence et cela donne un plus ou un moins. »

« Tous les 50 mètres, les pilotes reçoivent un message leur indiquant s’ils sont en avance ou en retard, ils ont le droit d’être dans le négatif tant qu’ils sont dans le positif une fois dans chaque mini secteur et à la première ligne de Safety Car. »

« Si cela est mesuré tous les 50 mètres, alors tout l’avantage que l’on peut obtenir en prenant une trajectoire différente en piste est absolument minime. Je vois plus ou moins ce qu’il veut dire, mais la trajectoire de course est optimale. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Sergey Sirotkin a souffert en raison d’un baquet mal ajusté

Red Bull confirme ses pilotes pour les essais privés de Barcelone