vettel-bbc-f1-question-time
in

Le pilote de F1 Sebastian Vettel invité d’un talk show de la BBC

Le quadruple champion du monde de F1 Sebastian Vettel participera ce jeudi 12 mai au talk show de la BBC « Question Time », une émission télévisée britannique diffusée depuis 1979 chaque jeudi.

Chaque jeudi soir, l’émission Question Time diffusée sur la BBC permet à un public sélectionné pour représenter le plus fidèlement possible les Britanniques d’interroger cinq personnalités publiques – dont trois politiciens. Ce talk show qui existe depuis 1979 est une véritable institution outre manche. Ce jeudi 12 mai, Sebastian Vettel a été choisi pour participer à cette émission en raison de ses opinions bien arrêtées sur une variété de sujets sans rapport avec la Formule 1, tels que les droits des LGBT, le changement climatique, la durabilité et les droits de l’homme.

Interrogé pour savoir quel type de sujets il souhaite aborder lors de cette émission, le pilote Aston Martin a répondu : « Je ne sais pas, je suis assez ouvert. Je pense que c’est un format difficile…pas difficile, différent. » a déclaré l’Allemand.

« J’ai hâte d’y être, je pense que je peux apprendre beaucoup de choses, et évidemment j’ai mon avis, même si je ne dis pas que c’est toujours vrai ou faux. Mais je pense que ce sera interessant parce que ce sera un cadre très différent [de la F1] et il y aura probablement différents types de questions ou de sujets à aborder. »

« Donc oui, je suis assez ouvert à ce stade et je pense que c’est une opportunité interessante ou pas parce que c’est très différent, mais j’ai hâte d’y être. »

Ce jeudi 12 mai, Sebastian Vettel apparaitra aux côtés de Suella Braverman du parti conservateur, Shabana Mahmood du parti travailliste, l’économiste Miatta Fahnbulleh et le comédien Geoff Norcott.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

andretti-mclaren-brown-f1

Mario Andretti au volant d’une F1 McLaren au GP des Etats-Unis

carlos-sainz-ferrari-f1-2022

Décrocher sa première victoire en F1 en Espagne serait « unique » pour Sainz