Restez connectés

Bonjour, que recherchez-vous ?

GP F1 d'Abou Dhabi

Une situation “surréaliste” : Wolff toujours sous le choc après Abou Dhabi

Le patron de l’équipe Mercedes, Toto Wolff, a insisté sur le fait qu’il était toujours sous le choc après ce qu’il s’est passé dimanche dernier au Grand Prix d’Abou Dhabi où Lewis Hamilton a perdu un très probable huitième titre mondial en Formule 1 dans le dernier tour de course

2021 Abu Dhabi Grand Prix, Friday - Sebastian Kawka

Le directeur de l’équipe Mercedes, Toto Wolff, a expliqué ce jeudi pourquoi son équipe a décidé de ne pas faire appel de la décision de la FIA, qui a rejeté ses deux protestations dimanche dernier après l’arrivée du GP d’Abou Dhabi.

Après ce dernier Grand Prix de l’année très controversé, Mercedes a déposé deux protestations auprès de la FIA pour contester les résultats de l’épreuve après avoir estimé que le directeur de course Michael Masi avait pris une mauvaise décision en course ayant avantagé Red Bull et Max Verstappen.

Les deux protestations ont été rejetées par les commissaires de course et Mercedes disposait du droit de faire appel, l’équipe du constructeur allemand avait alors jusqu’à ce jeudi pour le formaliser. Cependant, après quatre jours de silence, Mercedes a annoncé aujourd’hui qu’elle ne ferait pas appel et qu’elle acceptait les résultats du Grand Prix d’Abou Dhabi. Mais bien que Mercedes ait pris cette décision, Toto Wolff a insisté sur le fait que toute cette histoire a laissé des traces indélébiles.

Lewis et moi sommes déçus en ce moment. Nous ne sommes pas déçus par le sport – nous aimons le sport avec chaque os de notre corps et nous l’aimons parce que le chronomètre ne ment jamais. Mais si nous enfreignons ce principe fondamental de l’équité sportive et de l’authenticité du sport, le chronomètre ne devient soudainement plus pertinent parce que nous sommes exposés à des prises de décision aléatoires, dont il est clair que vous pourriez tomber amoureux.” a expliqué Wolff ce jeudi lors d’une conférence de presse.

Vous pourriez alors commencer à vous demander si tout le travail que vous avez fait – toute la sueur, les larmes et le sang – pourront réellement être démontrés avec la meilleure performance possible sur la piste, car cela peut être dû au hasard. Donc, il va nous falloir beaucoup de temps pour digérer ce qu’il s’est passé dimanche, je pense que nous nous ne remettrons jamais.”

“Ce n’est pas possible, et certainement pas en tant que pilote. Nous ne surmonterons jamais la douleur et la détresse qui ont été causées dimanche. Beaucoup de valeurs et de croyances ont été rejetées dimanche, j’espère donc que Lewis continuera à courir parce qu’il est le plus grand pilote de tous les temps. Lorsque l’on regarde les quatre dernières courses, il a été dominant, et il n’y avait aucun doute quant au fait qu’il devait remporter la course [à Abou Dhabi]. Il était digne de remporter le championnat du monde. Nous allons donc travailler sur ces événements au cours des semaines et des mois à venir. Je pense qu’en tant que coureur, son cœur lui dira de continuer, parce qu’il est au sommet de son art, mais nous devons surmonter la douleur qui a été causée dimanche, aussi parce que c’est un homme avec des valeurs claires et c’est difficile de comprendre que cela s’est produit.”

“Pour être honnête, encore aujourd’hui, je ne peux pas comprendre ce qu’il s’est passé. Pour moi, cela semble toujours surréaliste. Quand je repense à la situation, à 18h27 la bonne décision était prise, et quatre minutes plus tard, de nulle part, soudainement cinq voitures ont été autorisées à se dédoubler entre Lewis et Max. Dix secondes plus tard, la décision était prise que la voiture de sécurité rentrerait ce tout-ci avec une poignée de tours seulement à faire. Pour être honnête, pour moi, cela ressemble toujours à un cauchemar. C’est pourquoi j’étais dans l’incrédulité totale dimanche et je le suis encore jusqu’à aujourd’hui.”

Lorsqu’on lui a posé la question de savoir s’il comptait discuter de tout ça avec Michael Masi, le directeur de course de la FIA, Wolff a répondu assez sèchement : “Je ne suis pas intéressé d’avoir une conversation avec Michael Masi.”, l’Autrichien confirmant dans la foulée qu’il ne serait pas présent à la cérémonie de remise des prix de la FIA ce jeudi soir à Paris (c’est James Allison qui représentera Mercedes pour venir chercher le titre constructeurs).

C’est un problème plus large.” a insisté Wolff. “Car si vous regardez la plupart des controverses qui ont eu lieu cette année, il s’agissait de décisions sportives sur la piste, de l’incohérence de l’exécution des règlements sur la piste. C’est une chose de conduire dur et d’avoir des divergences d’opinion entre les pilotes et les équipes, c’est la nature du jeu. Mais une prise de décision incohérente… mène à des controverses, mène à une polarisation… et c’était, comme je l’ai déjà dit, le motif de la plupart des controverses totalement inutiles.”

Comment se fait-il qu’il y a 14 mois au Grand Prix de l’Eifel, l’explication qui a été donnée était exactement le contraire de ce qui s’est passé dimanche, l’explication qui a été donnée que la raison pour laquelle la voiture de sécurité était restée si longtemps [au Nürburgring en 2020] est que toutes les voitures devaient se dédoubler. Avec l’explication que cela suit le règlement sportif, il y a 14 mois. Non seulement la décision a été prise d’une manière totalement opposée, mais il y a une décision de prise… 180 degrés différente de ce qui s’est passé il y a 14 mois”

Ce jeudi, l’équipe Mercedes a confirmé qu’elle ne ferait pas appel concernant ses deux protestations rejetées par la FIA après l’arrivée du Grand Prix d’Abou Dhabi. Toto Wolff a expliqué que ni lui ni Lewis Hamilton ne souhaitaient remporter un titre sur tapis vert dans un tribunal : “Nous pensions avoir un dossier solide. Si vous regardez d’un point de vue juridique, si cela avait été jugé par un tribunal ordinaire, il est presque garanti que nous aurions gagné. Le problème avec l’ICA (la cour d’appel), c’est la façon dont elle est structurée. La FIA ne peut pas vraiment corriger ses propres devoirs. Il y a une différence entre avoir raison et obtenir justice.”

“Je peux comprendre les frustrations de beaucoup (des fans qui ne comprennent pas pourquoi Mercedes renonce à son appel), je suis également partagé entre mon point de vue et mon jugement sur la situation juridique, ainsi que mon réalisme quant à l’issue d’une telle procédure. Comme je l’ai déjà dit, il y a une différence entre avoir raison et obtenir justice. Et je ne pense pas qu’à l’heure actuelle ce soit en place, au niveau de notre gouvernance, pour se retrouver dans une situation qui nous aurait donné raison, qui aurait restitué un résultat qui a été enlevé à Lewis avant le dernier tour de la course. Et c’est pourquoi, le cœur lourd, nous avons décidé de ne pas faire appel car nous n’aurions pas obtenu le résultat. Maintenant, je pense que nous avons les bons outils en main pour nous assurer que la prise de décision à l’avenir est meilleure et nous tiendrons la FIA et les décideurs responsables de rendre le sport et la prise de décision plus robustes et cohérents.”

© F1only.fr News F1 24/7 - Toute l'actualité de la Formule 1. 2015-2023 - Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits. En qualité de média spécialisé sur la F1, F1only.fr est accrédité sur les GP de Formule 1 tout au long de la saison.