adrian-newey-red-bull-f1
in

Pour Newey, la F1 va dans le mauvais sens avec le poids des monoplaces

Le directeur technique de Red Bull, Adrian Newey, estime que la Formule 1 va dans le mauvais sens en termes de poids des monoplaces et que la nouvelle réglementation technique introduite cette année en est le parfait exemple.

Cette saison, la Formule 1 a introduit de nouvelles règles techniques afin de rendre les dépassements plus faciles et améliorer le spectacle en course le dimanche. Visiblement – d’après ce que l’on peut voir depuis le début de l’année – le pari a été gagné, ce que confirme Adrian Newey : “Je pense que le principe d’aider les voitures à dépasser en réduisant la sensibilité des monoplaces qui précèdent est bon, Je pense que cela aide pour les dépassements, je ne pense pas que ce soit un changement significatif, mais cela aide un peu.” a déclaré Newey à Motorsport Magazin.

“Lorsque vous introduisez un changement [de règles] aussi important, qui entraînera inévitablement beaucoup plus de changements, cela conduira probablement à une nouvelle séparation de la grille au cours des deux premières saisons.”

S’il considère les nouvelles règles introduites comme “bonnes” pour le sport, Newey regrette cependant l’impact que ces dernières ont eu sur le poids des F1 qui a considérablement augmenté au cours de la dernière décennie.

A lire aussi   Officiel : six courses Sprint en F1 en 2023

“En quelques années, la limite de poids est passée d’un faible lest de 600 kg avec 30 ou 40 kilos à bord de la voiture à 800 kilos et plus et nous travaillons tous comme des fous pour atteindre le poids minimum actuellement requis. En bref, les voitures sont devenues trop grosses et plus lourdes aérodynamiquement. Elles ne sont pas particulièrement efficaces car elles ont une résistance à l’air élevée.”

“De toute évidence, cette mauvaise direction est la même que celle dans laquelle l’industrie automobile en général s’est récemment développée avec des voitures toujours plus grosses, plus lourdes et l’obsession des gens qui se demandent s’ils doivent conduire des voitures électriques ou des voitures thermiques. Finalement, le plus gros problème est la quantité d’énergie nécéssaire pour se déplacer, peu importe d’où vient cette énergie.”

“Le faible poids et l’efficacité aérodynamique sont les deux caractéristiques les plus importantes. Ensuite, certains aspects de la sécurité deviennent naturellement un problème qui s’auto-renforce, plus la voiture est lourde, plus elle doit être solide. A mon avis, nous avons besoin de voitures plus petites, plus légères et plus économes en énergie.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 commentaires

  1. Il a entièrement raison, dans la vie de tous les jours c’est pareil, dans ma voiture normale je me sens si faible face aux gros svu, qui même si modernes, polluent au final plus que moi, ne savent pas se garer sur une place ou empechent l’ouverture des portes d’à côté etc…
    Cela en devient ridicule.
    Pourquoi ? Enfin que les hommes voient qui a la plus grosse ?

mick-schumacher-f1-news

Pour Schumacher, il serait “dommage” de perdre le GP de Monaco

F1 - Après un GP d'Espagne à oublier, Gasly espère un week-end propre à Monaco

Après un GP d’Espagne à oublier, Gasly espère un week-end propre à Monaco