Alex Albon red bull racing 2019

Alex Albon pense que son meilleur rival pourrait être Charles Leclerc

Alex Albon estime que son plus grand rival cette année en Formule 1 pourrait être le pilote Ferrari Charles Leclerc.

Alex Albon, qui a rejoint l’équipe Red Bull à la reprise de la saison au Grand Prix de Belgique, n’a pas encore été en mesure de se battre directement avec son nouveau coéquipier Max Verstappen.

Au Grand Prix de Belgique, Albon a écopé de plusieurs pénalités, ce qui l’a fait partir depuis le fond de la grille. Son coéquipier Max Verstappen quant à lui a percuté l’Alfa Romeo de Kimi Raikkonen au premier virage dès le départ de la course et a dû abandonner.

Au Grand Prix d’Italie, c’est Max Verstappen qui a dû prendre le départ de la course depuis le fond de la grille en raison de pénalités, ce qui ne nous a pas permis une nouvelle fois de voir les deux pilotes Red Bull se battre ensemble sur la piste, les deux étant sur une stratégie complétement différente.

Interrogé pour savoir quel pilote pourrait être son plus grand rival jusqu’à la fin de la saison, Alex Albon pense que ce pourrait être Charles Leclerc, qu’il connaît très bien pour avoir couru contre lui dans les catégories inférieures.

« Je ne connais pas encore assez Max, mais j’ai déjà pu constater qu’il était très rapide. » explique Alex Albon.

« Je pense que le meilleur rival serait Charles [Leclerc]. Lorsque nous étions en GP3, il pouvait faire le tour le plus rapide comme celui qu’il a fait à Spa [en qualifications] où il a collé sept dixièmes à son coéquipier. »

« C’est déjà arrivé plusieurs fois, nous nous battions pour la pole et tout à coup il est arrivé avec le meilleur temps et tout le monde se demandait comment il avait fait. »

Au championnat du monde, Alex Albon occupe la neuvième position du classement avec 34 points inscrits depuis le début de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

max verstappen 2019 gp d'italie

Selon Jean Alesi, Max Verstappen n’arrive pas à faire preuve d’autocritique, contrairement à Charles Leclerc

jean todt président de la FIA

La domination des grandes équipes en F1 est un vrai problème selon Jean Todt