F1 - Alpine est en F1 pour "gagner" et "donner de l'émotion"
in

Alpine est en F1 pour « gagner » et « donner de l’émotion »

A la veille de la saison 2022 de Formule 1 qui débute le 18 mars avec le Grand Prix de Bahreïn, le PDG d’Alpine Laurent Rossi assure que l’écurie du constructeur français ne cessera jamais d’être ambitieuse.

L’équipe Alpine espère pouvoir terminer le championnat du monde 2022 au minimum à la cinquième place, position à laquelle l’écurie du constructeur français a terminé la saison dernière après une rude bataille contre l’équipe AlphaTauri. Afin de mettre toutes les chances de son côté cette année, Alpine a mis en place au cours de l’hiver un nouvel encadrement technique avec la promotion cette année de Matt Harman au rôle de directeur technique et de Pat Fry au poste de directeur de la technologie, alors que l’ancien directeur d’exploitation de l’équipe Aston Martin, Otmar Szafnauer, a également rejoint Alpine au poste de team principal, tandis que Bruno Famin occupe le poste de directeur exécutif à Viry-Châtillon.

L’écurie de Formule 1 est désormais composée d’environ 1200 personnes et en tant que marque automobile française, Alpine a une certaine pression vis-à-vis des fans au A fléché et du groupe Renault de façon plus générale : « La pression c’est un privilège. C’est ce qui nous donne envie de briller pour nos fans, pour les supporters de l’équipe de France de Formule 1, mais aussi pour 180 000 employés du groupe Renault. » insiste Laurent Rossi en entretien avec notre confrère de RTL, Frederic Veille.

« On ne cessera jamais d’être ambitieux. c’est notre marque de fabrique. On n’est pas là juste pour faire une course et repartir. On est là pour gagner, pour donner de l’émotion à ceux qui nous regardent et pour en recevoir aussi nous-mêmes. »

Bien que les ambitions de l’équipe soient grandes, le PDG d’Alpine se veut tout de même réaliste à la veille de la saison 2022 et sait que la nouvelle règlementation introduite cette année en Formule 1 pourrait être à double tranchant : « On a de l’ambition mais on est aussi  réaliste. » insiste Laurent Rossi.

« C’est une année qui va chambouler la grille. On peut très bien en être les bénéficiaires. Mais on peut très bien démarrer la saison un peu plus bas que ce qu’on aimerait faire. Mais ça ne change rien à notre objectif : la victoire, avec notre double champion du monde (Fernando Alonso) et un Français qui brille (Esteban Ocon) et qui est un probable futur champion du monde. » conclut le PDG d’Alpine.

F1 - Sainz proche d'une prolongation chez Ferrari

Sainz proche d’une prolongation chez Ferrari

F1 - Un développement constant sera la clé en 2022 selon Verstappen

Un développement constant sera la clé en 2022 selon Verstappen