oscar-piastri-alpine-f1
in

Alpine F1 s’attendait à “plus de loyauté” de la part de Piastri

Le team principal de l’équipe Alpine, Otmar Szafnauer, assure que l’écurie du constructeur français compte bien voir l’Australien Oscar Piastri honorer le contrat qu’il a signé avec Alpine pour la saison 2023.

Un peu plus tôt cette semaine, Aston Martin a annoncé l’arrivée du double champion du monde Fernando Alonso dans son équipe à partir de la saison 2023. Cette annonce a surpris beaucoup de monde – y compris les dirigeants de l’équipe Alpine – qui étaient certains d’être proches d’un accord avec le pilote espagnol pour poursuivre l’aventure avec lui lors de la prochaine saison de Formule 1. Cependant, la durée du contrat et le montant proposés par Alpine n’ont pas permis de convaincre Alonso de rester dans l’écurie du constructeur français une saison de plus.

Dans ce contexte, Alpine a immédiatement annoncé par le biais d’un communiqué de presse officiel que le jeune Oscar Piastri remplacerait Fernando Alonso à partir de la saison 2023, mais ce dernier a catégoriquement démenti en publiant un court message sur ses réseaux sociaux quelques heures après l’annonce d’Alpine : “Je comprends que, sans mon accord, Alpine F1 a publié un communiqué de presse en fin d’après-midi indiquant que je piloterai pour eux l’année prochaine.” a ainsi écrit l’Australien sur son compte Twitter.

C’est faux et je n’ai pas signé de contrat avec Alpine pour 2023. Je ne piloterai pas pour Alpine l’année prochaine.”

A la suite de cette annonce pour le moins surprenante de la part de Piastri, Alpine a insisté sur le fait que le jeune Australien a signé un contrat avec l’équipe et qu’il lui est donc impossible de piloter pour une autre écurie [on pense à McLaren qui aurait signé un pré-accord avec lui].

En l’espace de quelques heures, l’écurie Alpine a donc “perdu” deux pilotes, mais le team principal Otmar Szafnauer insiste sur le fait que rien n’est définitif : “Ce n’est pas encore définitif […]. Nous avons un contrat avec Piastri, qu’il a signé en novembre, nous avons parlé avec nos avocats et ils nous ont dit qu’il s’agit d’un contrat contraignant, donc une partie de ce contrat nous permet de mettre Oscar dans l’une de nos voitures en 2023, c’est pourquoi nous avons publié un communiqué de presse.” a expliqué Szafnauer à El Confidencial.

“Il y a aussi une option [dans le contrat de Piastri] et la possibilité pour nous de “prêter” le pilote à une autre équipe. Nous voulions Fernando avec nous un an de plus, puis un “prêt” d’Oscar pour 2023. J’ai toujours dit dans toutes mes conférences de presse que Piastri serait en Formule 1 en 2023 et c’est parce que je savais qu’il pouvait être dans l’une de nos voitures ou dans une autre en prêt, si Fernando était resté. Mais Alonso, pour une raison quelconque – et je pense connaître les raisons, même si vous devriez lui demander à lui – va chez Aston Martin.”

“Nous avons donc commencé à finaliser l’accord avec Piastri, et au lieu de l’abandonner, nous avons décidé de le placer dans notre voiture. D’où la déclaration [le communiqué de presse].”

Lorsqu’on lui demande pourquoi Oscar Piastri a démenti catégoriquement avoir signé un contrat avec Alpine pour l’an prochain, Szafnauer admet qu’il ne comprend pas, car selon lui, le plan stratégique d’Alpine pour les années à venir est bien meilleur que celui de McLaren [pour qui Piastri aurait signé] : “Je pense que c’est une question pour Piastri, parce que je ne comprends pas non plus.”

“La direction que nous avons avec Luca de Meo [PDG du groupe Renault] est magnifique, le soutien qu’il nous apporte est fantastique, il a sauvé l’équipe. Laurent Rossi, mon patron immédiat et PDG d’Alpine, est un grand homme d’affaires pour la marque, y compris l’écurie de Formule 1…Tout cela est magnifique et nous l’avons partagé avec les pilotes.”

“Luca de Meo a une grande vision, il a ressuscité la marque. Les voitures et leurs bénéfices financent l’équipe, qui peut être un excellent véhicule marketing pour la marque. Le plan stratégique est très bon et Piastri le sait. Mieux même que McLaren. Nous sommes devant eux au championnat et nous espérons être devant eux à la fin du championnat du monde. Quant à l’avenir de l’équipe ? Nous avons un gros budget et des gens avec beaucoup d’expérience. Je viens d’arriver [il a rejoint Alpine début 2022], je connais les domaines à renforcer, l’équipe technique, nous recrutons des personnes dans les domaines que nous devons améliorer et nous mettons en place de nouveaux outils. Dans notre avenir, dans ce plan de 100 courses sur lequel nous travaillons tous, je pense qu’il y a aussi de la place pour Piastri. Et nous l’avons soutenu, je pense qu’il devrait donc y avoir une certaine fidélité au fait que nous avons littéralement investi des millions et des millions d’euros pour le préparer. Donc, je ne comprends pas non plus [sa décision de ne pas courir pour Alpine], il faut lui demander.”

Arrivé à la tête de l’équipe Alpine en début d’année après avoir tenu le même rôle chez Racing Point [devenue ensuite Aston Martin], Otmar Szafnauer admet qu’il ne s’attendait absolument pas à se retrouver dans une telle situation quelques mois plus tard avec deux pilotes ne voulant pas rouler pour son écurie.

A lire aussi   La FIA ne tiendra pas compte des spéculations "non fondées"

“Non, je ne m’y attendais pas. Lorsque Piastri, par exemple, a signé le contrat avec Alpine en novembre, il était là et ne savait rien. J’ai toujours vu que Laurent Rossi essayait de faire ce qui était le mieux pour les deux pilotes. Avec les contrats; avec Fernando qui voulait continuer, avec Oscar qui voulait un baquet pour 2023…et Rossi a donné son feu vert. Laurent a travaillé très dur pour lui trouver ce baquet pour l’année prochaine. Chez Alpine, nous avons essayé de faire ce qui était le mieux pour les deux pilotes, sans essayer de jouer avec l’un d’eux, en étant transparents avec eux. Chaque pilote savait ce qui se passait. Malheureusement, Alonso a signé avec Aston, et je comprends pourquoi, mais Piastri non.”

Alors que Mark Webber (manager d’Oscar Piastri), Fernando Alonso et Flavio Briatore sont tous les trois très proches depuis de longues années, certaines informations ont pu “fuiter” et lorsqu’on demande à Szafnauer si Alpine n’a pas été un peu naïve dans cette affaire, l’Américain a répondu : “Vous voulez dire qu’ils ont pu partager des informations ? Ecoutez, je n’ai aucune preuve, mais c’est la Formule 1, et peut-être que dans quelques années, quelqu’un dira qu’il a des preuves d’informations partagées. Je ne serais pas surpris.”

“Je dis toujours à tout le monde qu’en Formule 1 il faut faire comme si tout le monde savait tout, qu’il n’y a pas de secrets. Quand vous demandez à quelqu’un de ne rien dire, il agit comme tout le monde le sait (rires). C’est ainsi que j’ai dirigé mon entreprise en Formule 1 pendant 25 ans et si cela s’est produit (le partage d’informations), on ne doit pas être surpris.”

“On s’attendait à plus de loyauté de la part de Piastri. Il devrait l’être avec cette équipe qui a pris soin de lui, qui l’a emmené au championnat du monde [en Formule 2 en 2021] et, surtout, qui au cours de la dernière année, l’a mis dans une Formule 1 pour qu’il soit prêt, pour qu’il connaisse les circuits. Je m’attendais à plus de loyauté d’Oscar qu’il n’en montre. J’ai débuté en Formule 1 en 1989 et je n’ai jamais rien vu de tel. Et il ne s’agit pas de Formule 1, mais d’intégrité en tant qu’être humain. Cela pourrait arriver au Hockey sur glace, au football, peu importe.”

“Mais ce n’est pas fait, il a signé un papier, un document, disant qu’il ferait quelque chose de différent. Pour moi, je n’ai pas besoin de signer un papier et puis quelqu’un me dit “tu mens parce que tu as signé”. Pour moi, si tu dis “hé, aide-moi, demain je t’aiderai”, en aucun cas je ne reviendrai sur ma parole…je n’ai pas besoin d’un papier où il est écrit “avec une clause, je peux sortir d’ici”.

Daniel Ricciardo chez Alpine en 2023 ?

Les dernières rumeurs suggèrent depuis quelques jours que Piastri va remplacer son compatriote Daniel Ricciardo chez McLaren et que ce dernier pourrait revenir chez Alpine (il a couru pour Renault durant deux saisons avant que l’équipe ne devienne Alpine). Lorsqu’on lui demande de confirmer cette rumeur, Szafnauer insiste sur le fait que pour lui c’est bien Oscar Piastri qui roulera pour Alpine l’an prochain car le jeune homme a signé un contrat.

“Nous avons un contrat avec Piastri et nous devons comprendre où cela nous mène légalement. Nous croyons, et c’est pourquoi nous avons publié ce communiqué, que nous avons un contrat contraignant. Nous devons passer un peu de temps à étudier où cela nous mène. Et si Piastri n’est pas dans la voiture – et je pense qu’il le sera – parce que Fernando est parti, j’ai reçu environ quatorze appels téléphoniques de pilotes intéressés, parce que le baquet Alpine est le plus précieux qui reste.”

“Nous sommes quatrième au championnat du monde. [Esteban] Ocon est un bon coéquipier, un bon compétiteur, nous avons des plans pour nous améliorer, nous avons notre propre unité de puissance, nos propres installations et nous agissons dans le développement du châssis et du moteur pour avoir une voiture plus rapide. Nous avons une excellente équipe technique de 850 personnes et nous allons encore nous améliorer. Il n’est pas étonnant que tant de gens m’appellent, mais sur ces quatorze, il en restera quatre sur la liste finale, et parmi eux se trouvera Piastri.”

Une compensation financière

Enfin, Szafnauer confirme que Alpine cherchera à obtenir une compensation financière conséquente si jamais Oscar Piastri décide de ne pas rouler avec l’équipe du constructeur français l’an prochain.

“Tout d’abord, voyons où nous en sommes légalement avec Oscar. Nous avons un contrat qui dit que nous devons le soutenir dans sa carrière jusqu’en Formule 1 en investissant beaucoup d’argent. Mais surtout, il faut tenir compte du fait que l’année dernière, nous l’avons mis dans une monoplace et qu’il a parcouru 3500 kilomètres. Nous avons fait sept tests privés et ce n’est pas bon marché. Le coût d’un moteur est de 1 750 000 euros. Les mécaniciens qui ont géré ces tests, les vols, les voyages…Nous avons dépensé beaucoup, beaucoup d’argent sur Piastri pour le préparer pour l’avenir. Et, si cet avenir n’est pas avec nous, il est logique et juste que nous cherchions une compensation.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

17 commentaires

    • les australiens sont des anglosaxons,respectants les contrats qui les arrangent,surtout si c’est avec d’autres anglosaxons.piastri se chauffe le citron,c’est dommage ,c’est un super pilote.mais ce n’est pas le seul tres bon jeune.

    • Heureusement que Russell n’a pas raisonné comme ça car il aurait été grillé pour toujours étant donné le poids de Mercedes et de Wolff dans le business.

      Piastri risque de se faire des ennemis, y compris chez lui en Australie s’il n’est pas performant et que Ricciardo ne trouve pas refuge quelque part. Je ne sais pas comment il a pu se mettre en tête qu’avec zéro gp au compteur, il devait avoir la priorité sur une légende de ce sport. Il avait peut-être peur d’être dominé par Albon…

    • Pour moi l’erreur d’Alpine est d’avoir voulu garder Alonso et en même temps que Piastri leur reste fidèle à attendre bien sagement.
      Quand tu vois que la seule option qu’Alpine lui proposait c’est une place chez Williams je comprend qu’il ait cherche ailleurs.
      Et puis je me mets à la place de Piastri, tu vois qu’Alpine préfère prolonger Alonso, donc tu cherches ailleurs et quand Alonso les plante, Alpine revient vers toi, le plan B. T’as envie de leur dire tant pis pour vous, d’autres ont mis plus d’envie à me faire signer que vous.

  1. De toutes façons, si un contrat oblige Piastri à courir pour Alpine… Bonjour l’ambiance !
    Il doit y avoir, non seulement de la confiance entre un pilote et son équipe, mais aussi de l’amitié !
    Ce qui augure très mal d’une éventuelle collaboration !

  2. Je serais pdg d Alpine :
    1 – je vire Alonso pour la fin de la saison pour le remercier de sa prévenance de la signature de son contrat chez Aston martin et je l ampute de plusieurs courses pour bien le preparer à sa venue chez la concurrence.
    2 – je mets Piastri dans le baquet d Alonso… tu ne veux pas courir pour nous en 2023, tu vas courir pour nous en 2022 et tu vas nous montrer ce que tu vaux gamin.
    3 – A la fin de la saison je lui montre la porte de sortie et je mets un rookie talentueux à sa place pour 2023.
    4 – Je fais un f1 2024 de fou pour les faire regretter tous 2 leur loyauté 😁

      • Le message qu’Alpine a envoyé à Piastri, c’est mon ptit gars, tu vas faire banquette une année de plus, au profit d’un pilote de 41ans, l’avenir de l’écurie peut être ??
        Piastri est un jeune talentueux, qui l’a prouvé, et il n’a nul envie de poireauter jusqu’à 2024 ou 2025 pour avoir un baquet. Si on investit dans la carrière d’un jeune pilote, ce n’est pas pour le mettre au placard. Ou alors ne pas s’étonner s’il trouve à se placer ailleurs, business in business, il doit rouler sans quoi sa carrière risque de s’arrêter très vite, comme de nombreux autres pilotes talentueux.

        • il ne restera pas chez Alpine , il vont devoir trouver un autre pilote???? en échange des Frais engager pour son stage, Qui à couter très très cher à Alpine mais qui va rembourser en contre parti????? plus 1million 1/5 dépenser pour qui ???? l’erreur et d’Avoir trop attendu il fallait choisir soit Alonso ou oscar on ne peut pas mettre 2 pilotes en une seule voiture, ce n’est comme meme pas une Delage F1 !!!!!!!!!!

        • moi je vire les 2 pilotes , ils ce sont assez foutu de la gueule du monde , l’un c’est pour faire monter les enchères et sa Notoriétè et l’autre ne veut plus courir parce qu’il fait le difficile , et qu’il veut tous simplement allez chez Mc Laren qu’il aille . on a pas besoin des ces rigolos , A savoir qu’Alpine à énormément investit plus 1millions 1:/2 d’euro , pour quelqu’un qui n’en vaut pas la peine. Soit Renault font des efforts pour gagner et remporter des grands prix et rester , soi il sort de la Formule et qu’ils aillent s’amuser ailleurs, il y a mare de leur connerie .

mark webber

Mark Webber sur le départ de Vettel : “Je pense qu’il a fait le bon choix”

fernando-alonso-f1

Brundle : “Alonso poussera Aston Martin très fort en 2023”