lando Norris mclaren

Andreas Seidl : « Dans notre position, nous devons prendre des risques »

Le nouveau patron de McLaren a semble t-il réussi son pari de ramener une nouvelle dynamique au sein de l’équipe britannique.

Cette année, l’équipe McLaren occupe la quatrième place au classement des constructeurs et se positionne clairement comme la meilleure des autres.

La progression de l’équipe britannique est spectaculaire et il semble désormais bien loin le moment où McLaren prenait le départ de chaque Grand Prix avec plusieurs pénalités moteur lorsque Honda était encore fournisseur d’unité de puissance à Woking.

Depuis 2018, McLaren a fait appel à Renault concernant la motorisation, alors qu’au niveau du management, c’est l’Allemand Andreas Seidl (ancien patron de Porsche en endurance) qui a repris les commandes de l’équipe depuis cette saison.

Coïncidence ou pas, depuis l’arrivée d’Andreas Seidl c’est une écurie McLaren performante à laquelle doivent faire face les autres équipes cette année.

« Je suis une personne qui encourage les gens qui prennent des risques et je les protège en cas de problème. » explique Andreas Seidl, le team principal de McLaren à Crash.net.

« Vous devez donc accepter que des erreurs se produisent, et bien-sûr, nous devons essayer d’éviter cela dans un premier temps, et nous devons aussi faire en sorte que cela ne se reproduise pas une seconde fois. »

« Mais dans la position dans laquelle nous nous trouvons, nous devons prendre des risques. Pour pouvoir faire cela, il faut aussi avoir de nouveau confiance au sein de l’équipe. Nous devons avoir une culture et un esprit particuliers, et je pense que c’est quelque chose que nous devons reconstruire ensemble. »

« J’ai été impressionné lorsque j’ai débuté par l’atmosphère positive et la tendance que nous avions, et il faut impérativement continuer dans ce sens. »

« Le plus important pour moi est d’avoir un développement continu, une amélioration constante de l’équipe dans l’usine et ailleurs. Je veux dire par là qu’il est aussi important que nous prenions notre temps pour nous assurer de revoir nos méthodes, outils et tout ce que nous utilisons pour développer. »

« Il faut reprendre la confiance au sein de l’équipe, mais il faut aussi avoir le courage de prendre des décisions conceptuelles risquées, ce que d’autres équipes très expérimentées et confiantes peuvent faire. »

« Il est aussi important de montrer qu’avec les arrêts et les stratégies de course nous pouvons nous battre avec les grands, car il est clair qu’il reste un écart en termes de performance, et cela prendra du temps. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

sebastian vettel formule 1

Sebastian Vettel : « La Formule 1 est devenue trop complexe »

pirelli pneus gp italie 2019

Pirelli dévoile sa sélection de pneus pour le Grand Prix d’Italie