F1 - Le directeur technique d'Aston Martin "déçu" des accusations de copie de Red Bull
in

Le directeur technique d’Aston Martin « déçu » des accusations de copie de Red Bull

Le directeur technique de l’équipe Aston Martin, Andrew Green, a écarté toute idée selon laquelle son écurie a « copié » la Red Bull RB18 après que Christian Horner, team principal de Red Bull, a déclaré que son équipe « mènerait une enquête interne »

Au Grand Prix d’Espagne, de nombreuses équipes de la grille ont apporté des améliorations sur leurs monoplaces – dont Mercedes et Ferrari – et le concept dévoilé par Aston Martin ce jeudi a fait couler beaucoup d’encre en raison des similitudes avec la RB18 de l’équipe Red Bull, notamment au niveau des pontons. Soupçonnée d’avoir copié la Red Bull, l’équipe Aston Martin a été placée sous enquête par la FIA, mais cette dernière a déclaré l’AMR22 légale. Cependant, bien que Red Bull a accepté la décision de la FIA, l’équipe de Milton Keynes a tout de même souhaité lancer une enquête en interne pour voir si d’anciens employés [on pense notamment à Dan Fallows qui a rejoint Aston Martin cette année] n’auraient pas apporté avec eux des informations confidentielles concernant le concept de la RB18.

Interrogé sur le sujet ce samedi à Barcelone, et plus particulièrement concernant l’importance de la contribution d’anciens employés de Red Bull, le directeur technique d’Aston Martin a tenté de minimiser l’impact de l’arrivée de Dan Fallows en début d’année : « Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’à aucun moment nous n’avons reçu de données d’aucune équipe, de personne. »

« La FIA est intervenue et a mené une enquête approfondie. Ils ont examiné toutes les données qui ont précédé et l’historique de cette voiture, ils ont interrogé toutes les personnes impliquées, et ont conclu qu’il s’agissait d’un développement totalement indépendant. Lorsque vous parlez d’employés potentiellement impliqués, cette voiture a été conçue au milieu de l’année dernière en parallèle de la voiture de lancement et la majorité des versions a été faite avant même que Red Bull ne présente la sienne. Donc, je pense que les accusations sont éloignées de la réalité. »

Lorsqu’on lui a demandé s’il était surpris ou déçu de ces accusations de « triche », Green a répondu : « Oui je suis déçu. Surtout que la FIA a fait une déclaration concernant [la légalité] de la voiture, et comme je l’ai déjà dit, ils sont venus et ont déclaré qu’il s’agissait d’un travail de développement indépendant. Ils voient toutes les données, pas seulement les nôtres, mais celles de toutes les équipes. Donc, ce sont vraiment les seuls qui peuvent porter un jugement, donc je pense que pour moi c’est réglé. »

« Si vous regardez le développement de la voiture, vous pouvez voir que tout cela s’est passé vers la fin de l’année dernière, avant de voir du monde. Nous étions sur une double voie [en termes de développement], donc ça a été un choc, mais aussi une surprise que Red Bull propose également un concept similaire. Mais je pense que cela ne fait que renforcer notre sentiment de l’époque que, des deux voies de développement qui s’offraient à nous, nous avions fait fausse route. »

F1 - Charles Leclerc en pole position au Grand Prix F1 d'Espagne 2022

Charles Leclerc en pole position au Grand Prix F1 d’Espagne 2022

russell-f1-mercedes-2022

Russell devant Hamilton…et une Red Bull sur la grille de départ à Barcelone