george russell williams bakou

Bakou présente ses excuses à Williams et assure que les dégâts seront remboursés

Les organisateurs du Grand Prix d’Azerbaïdjan ont assuré que l’écurie Williams serait intégralement dédommagée pour les dégâts causés par une plaque d’égout sur la monoplace de George Russell vendredi dernier.

Lors de la première séance d’essais libres du Grand Prix d’Azerbaïdjan, la Williams de George Russell a percuté une plaque d’égout mal fixée sur la piste, ce qui a sévèrement endommagé le châssis de la FW42 du Britannique.

L’équipe Williams a dû procéder au changement de ce châssis, alors que Russell n’a pas pu participer à la seconde séance d’essais libres en raison du timing trop serré pour les mécaniciens qui devaient reconstruire sa monoplace.

Le directeur du circuit, Arif Rahimov, a révélé que la plaque d’égout concernée était rouillée et qu’elle ne pouvait donc pas résister à l’aspiration d’une monoplace de Formule 1, alors que les dégâts seront intégralement remboursés par l’assurance du circuit.

« C’était impossible à voir, cela peut arriver. » déclare Rahimov. « Cela s’est déjà produit à Monaco, en Chine ou en Malaisie. Donc, cela peut aussi arriver sur des circuits permanents. »

« Nous avons présenté nos excuses à plusieurs reprises à l’équipe Williams. L’assurance va rembourser les dommages, mais nous ne savons toujours pas combien cela va coûter. Mais il n’y a aucun doute sur le fait que l’assurance couvrira les frais. »

Un précédent avec Haas en Malaisie

En 2017, Romain Grosjean était violemment sorti de la piste à Sepang après avoir percuté une plaque d’égout mal fixée sur le bord de la piste.

La monoplace du Français a été détruite dans le choc, et les assureurs du tracé avaient remboursé intégralement l’équipe américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

mclaren carlos sainz bakou

Carlos Sainz ouvre son compteur de points avec McLaren à Bakou

lewis hamilton mercedes départ gp bakou

Lewis Hamilton admet avoir été un peu trop prudent au départ à Bakou