Restez connectés

News

Valtteri Bottas veut désormais un contrat de deux ans minimum

Publié

le

mercedes-bottas-tests-barcelone
© Mercedes-AMG

Vallteri Bottas déclare qu’il n’acceptera rien d’autre qu’un contrat de deux années minimum si jamais Mercedes, son équipe actuelle, décidait de renouveler son contrat à la fin de la saison.

Jusqu’à présent, le pilote finlandais a toujours signé des contrats d’une seule saison avec Mercedes, alors qu’il a été appelé en urgence fin 2016 après que Nico Rosberg ait annoncé son départ à la retraite.

Bottas a vécu une première année difficile aux côtés de Lewis Hamilton en 2017, mais Mercedes a voulu faire confiance au Finlandais pour une seconde saison en 2018. Désormais, Valtteri Bottas estime qu’il a suffisamment fait ses preuves pour mériter un contrat plus long.

« Je voudrais rester avec cette équipe, j’espère pendant longtemps. » admet Bottas sur Sky Sports. « En tout cas, c’est mon objectif. Tant que je continue à délivrer les mêmes résultats que ceux que j’ai pu délivrer jusqu’ici, je pense que cela devrait le faire. »

« J’ai toujours eu des contrats d’une seule année en quelque sorte, donc j’aimerais pouvoir être fixé pour au moins deux ans cette fois-ci. Nous parlons beaucoup [avec Toto Wolff, le directeur de l’équipe Mercedes] et nous sommes toujours très ouverts sur ma performance et celle de la voiture. Nous n’avons pas encore discuté de l’an prochain, car nous considérons qu’il est encore un peu tôt. »

.
Je donne mon avis sur ce sujet

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

News

Martin Whitmarsh souhaite que des têtes tombent chez McLaren

Publié

le

© DR

Martin Whitmarsh a été directeur exécutif de McLaren Racing entre 2004 et 2013, également en charge de la gestion directe de l’équipe de Formule 1 depuis 2009 et jusqu’à ce qu’il soit congédié par Ron Dennis pour accueillir Eric Boullier.

Par la suite, le Britannique a participé au projet LAND ROVER BAR de l’Americas’s Cup jusqu’à son départ en 2017 et est actuellement consultant en Formule 1.

Mais il semblerait que le Britannique soit intéressé par un retour en catégorie reine du sport automobile, du moins, serait prêt à le faire si McLaren le considérait comme la solution aux problèmes actuels de l’équipe : « Si une délégation se présentait à ma porte, je ne la refuserai pas, ils savent où je suis. » déclare Whitmarsh au Daily Mail.

Lors de ses dernières années de gestion chez McLaren, le Britannique a pu voir à quel point McLaren a souffert face à Red Bull et Ferrari, terminant à la cinquième place du championnat en 2013, et donnant l’occasion à Ron Dennis de remercier Whitmarsh pour le remplacer par un certain Eric Boullier la saison suivante.

Mais en 2017, Mansour Ojjeh a a son tour remercié Ron Dennis pour mettre en place Zak Brown, qui a à lui tout seul changé la vision globale de l’équipe en se tournant petit à petit vers d’autres catégories comme l’IndyCar ou le WEC.

Un changement de cap radical qui inquiète Martin Whitmarsh, qui considère que cela a sensiblement réduit l’efficacité et la raison d’être de McLaren : Gagner en Formule 1.

« L’équipe avait l’habitude de se concentrer sur la victoire en Formule 1. Maintenant, ils cherchent d’autres choses comme Indianapolis ou Le Mans »

« Ce sont de grands événements en eux-mêmes, mais le fait que McLaren s’y mette au lieu de se concentrer sur la seule priorité qu’est la Formule 1 me fait frémir. »

« J’aime cette équipe et je suis désespérément triste de voir ce qu’elle est devenue. Il faut un grand changement d’orientation, il y a trop de politique dans les têtes pensantes. Je pense que certains d’entre eux devraient partir, et j’ai déjà expliqué ma vision à Mansour. C’est aux actionnaires de décider quoi faire. »

Lire

News

Les conflits de dates entre F1 et WEC semblent inévitables selon Jean Todt

Publié

le

WEC-F1-FIA
© DR

L’expansion du calendrier de la Formule 1 que prévoit Liberty Media pourrait nuire à d’autres championnats sponsorisés par la FIA, comme l’a reconnu Jean Todt, le président de la Fédération Internationale de l’Automobile.

Présent dans la Sarthe le week-end dernier pour accompagner les organisateurs du WEC dans la présentation du nouveau règlement 2020 du championnat d’endurance, Jean Todt a confirmé que certaines épreuves pourraient rentrer en conflit à l’avenir.

« Eviter un conflit au calendrier serait l’idéal, mais nous devons aussi être réalistes. » explique le président de la FIA. « Si vous prenez le calendrier complet des championnats FIA, vous avez plus de 52 courses au total et nous n’avons que 52 semaines par an. »

« La majorité des championnats ayant une durée de 37 ou 38 semaines, il n’y a pas de miracle, et il est très facile de critiquer et de dire que ce n’est pas bon et que cela ne devrait pas arriver. Mais la réalité est que parfois vous n’avez pas le choix et vous devez accepter. »

Rappelons que Liberty Media, les propriétaires de la F1, souhaitent rallonger le calendrier de la Formule 1, qui pourrait passer à un nombre record de 25 courses par saison.

Lire

News

McLaren confirme que trois équipes l’ont approché pour récupérer Lando Norris

Publié

le

© McLaren

Le directeur de l’équipe McLaren, l’Américain Zak Brown, a confirmé que plusieurs équipes ont contacté McLaren pour tenter de s’offrir les services de la jeune star montante de la F1 Lando Norris.

Lando Norris est le pilote de réserve de l’équipe britannique, il évolue actuellement en Formule 2 et est largement pressenti pour remplacer Fernando Alonso l’an prochain en Formule 1 dans le cas où l’Espagnol quitte la discipline.

Trois équipes rivales de McLaren ont tenté une approche pour récupérer Lando Norris, alors que jusqu’à présent, seule Toro Rosso semblait avoir pris contact avec l’équipe de Woking, qui avait tout simplement refusé de prêter son jeune pilote.

« Nous avons été approchés par plus d’une équipe. » déclare Brown à Autosport. « Nous avons eu trois approches à des degrés divers : Certaines incluaient cette année, mais nous voulons qu’il se concentre sur la F2 et nous le gardons chez McLaren. »

« Si nous estimions que c’était bon pour sa carrière et bon pour McLaren, alors nous aurions examiné [les offres] au cas par cas. »

« Mais toutes ces approches auraient signifié qu’il serait parti, et nous ne sommes pas intéressés par ce genre de conversations, ce n’est pas négociable. »

« Nous n’allons pas le former pour quelqu’un d’autre, et je ne pense pas que quelqu’un d’autre a un quelconque intérêt à le former pour nous. »

Lire

News

Boullier : « La voiture de cette année n’est pas celle à laquelle nous nous attendions »

Publié

le

mclaren-alonso
© McLaren

Eric Boullier, le directeur de la compétition chez McLaren, est persuadé que son équipe peut encore faire un grand pas en avant avec sa monoplace si elle arrive à continuer à la développer.

McLaren s’est fixée comme objectif d’égaler l’équipe Red Bull cette saison, mais force est de constater qu’après sept Grands Prix, l’équipe de Woking est loin du compte et se retrouve cinquième au classement des constructeurs, 16 points derrière Renault.

Bien que l’équipe ait démarré la saison avec de bons résultats, le rythme de la MCL33 ne lui permet pas de se battre avec Renault ou Red Bull et ceci en raison d’une grande faiblesse dans les virages lents.

Mais l’autre grande faiblesse de l’équipe britannique est le départ plus tôt cette année de Tim Goss, son ex directeur technique, même si Boullier estime que l’équipe actuelle en place peut renverser la tendance.

« Et bien tout d’abord, ce n’est pas un seul designer, nous avons à 100% dans le groupe de personnes que nous avons chez McLaren. » explique le Français.

« Nous pouvons évidemment blâmer certains problèmes sur la voiture, mais je pense surtout que la voiture de cette année n’est pas celle à laquelle nous nous attendions. »

« C’est juste une question de comprendre pourquoi et de nous assurer d’avoir le bon leadership pour l’avenir et surtout nous assure que nous pouvons concevoir et fabriquer des voitures compétitives. »

« Je crois aux personnes que nous avons en place aujourd’hui chez McLaren, nous avons vraiment une grande équipe talentueuse. »

Lire

News

Charles Leclerc prévient : « Les prochaines courses vont être plus difficiles pour nous »

Publié

le

© Sauber

Charles Leclerc s’attend à ce que la série de « résultats étonnants » de l’équipe Sauber se termine au cours de la prochaine partie de la saison européenne, même si le jeune pilote monégasque a marqué une nouvelle fois un point au Canada il y a quelques jours.

Après avoir marqué les premiers points de sa carrière avec une superbe sixième place en Azerbaïdjan, Charles Leclerc a poursuivi sa lancée en terminant 10° en Espagne et en finissant le Grand Prix du Canada à la dixième position, marquant ainsi un point supplémentaire.

« je n’arrive pas à croire que nous ayons des courses aussi positives, en fait cela fait maintenant quatre ou cinq courses que nous avons des résultats incroyables. » explique Leclerc.

« C’est génial, mais nous devons continuer à travailler et à nous améliorer comme nous le faisons déjà, et j’espère que ça continuera comme ça. »

charles-leclerc-monaco-sauber-alfa-romeo

« Nous apportons de petites choses, mais toujours des choses qui vont dans la bonne direction depuis le début de la saison. Donc je pense que c’est notre force, et à chaque fois on peut sentir une progression de l’équipe. »

« Nous devons cependant faire attention, parce que je pense que les quatre ou cinq prochaines courses vont être plus difficiles pour nous, mais nous verrons bien. Je suis en tout cas extrêmement content des courses que nous avons faites jusqu’à présent. Nous avons profité de toutes les occasions pour marquer des points et nous devrions être très fiers. »

Interrogé sur les raisons pour lesquelles il doute de la performance de sa monoplace sur les quatre ou cinq prochaines course, Leclerc a répondu : « Parce que vous avez besoin de plus d’appuis sur des pistes comme le Castellet ou les quatre ou cinq courses suivantes. »

« C’est ce qui nous manque pour le moment, nous allons travailler et j’espère que nous allons nous améliorer, mais pour le moment c’est notre faiblesse. »

Lire

News

Honda a apprécié pouvoir comparer les deux versions de son moteur au Canada

Publié

le

© Honda Racing

Honda admet que la capacité de comparer directement son unité de puissance améliorée avec l’ancienne spécification sur le tracé Gilles Villeneuve de Montréal, lui a grandement facilité la tâche.

Le motoriste japonais a apporté une mise à jour sur son unité de puissance au Canada, mais le moteur monté sur la monoplace de Pierre Gasly a été changé avant le départ de la course, le Français utilisant l’ancienne spécification.

« C’est toujours bon à savoir, nous avons commencé à utiliser la nouvelle spécification le vendredi et aussi le samedi jusqu’à midi. » indique Toyoharu Tanabe, directeur technique de Honda à Racer.

« Nous avons modifié plusieurs paramètres et calibré la spécification mise à jour [au Canada], puis nous avons pu comparer les données récoltées. »

« Cela a pu nous montrer les différences, la courbe de puissance, le déploiement et ainsi de suite. Nous pouvons évaluer ce type de choses sur banc d’essai, mais habituellement, nous ne pouvons pas évaluer ce genre de choses sur la piste, donc, c’était un bon point. »

Lorsqu’il lui a été demandé si la comparaison avait permis à Honda de recueillir des informations supplémentaires, le directeur technique de Honda a répondu : « Je le pense, oui. »

« Le banc d’essais est juste un banc d’essais, la piste est légèrement différente. Mais nous pouvons aussi corréler les données du banc avec celles de la piste. »

Malheureusement pour Honda, le moteur nouvelle spécification monté sur la voiture de Pierre Gasly a dû être démonté avant la course en raison d’un problème technique et celui monté sur la voiture de Hartley n’aura pas parcouru plus de 2 kilomètres en course en raison du violent accident dont a été victime le pilote néo-zélandais.

« Du point de vue de l’expérience en piste, il va nous en falloir d’autres. Nous avions raisonnablement calibré l’unité de puissance avant la course, mais peut-être que nous aurons besoin de faire la même chose dans une course différente avec des conditions différentes. »

Lire

Copyright © 2018 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est référencé sur ActuF1.com Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.

91Shares