qualifications gp france tf1

Bravo aux organisateurs du Grand Prix de France 2019

Très critiquée en 2018 en raison des problèmes de circulation aux abords du circuit Paul Ricard, force est de constater que l’édition 2019 du Grand Prix de France a été un franc succès sur le plan de l’organisation.

Cette année, l’objectif principal des organisateurs du Grand Prix de France était de faire en sorte d’éviter les bouchons que nous avons tous connus l’an dernier pour le retour de la Formule 1 en France après dix ans d’absence.

Le Grand Prix de France 2018 avait attiré les foules sur le circuit Paul Ricard et, alors que les organisateurs de l’épreuve française avaient effectué un énorme travail pour pouvoir accueillir tous les spectateurs sur le tracé varois, la gestion des routes et des flux de circulation était laissée aux autorités locales compétentes l’an dernier.

Pour cette édition 2019, les organisateurs ont appris de leurs erreurs de 2018 et se sont plus impliqués dans les problèmes de circulation. Ils se sont préparés durant une année pour faire en sorte que le Grand Prix de France 2019 soit une véritable fête populaire. L’organisation a donc mis en place une série de mesures qui ont permis d’améliorer nettement les flux autour du tracé varois.

Certes, la fréquentation du Grand Prix de France 2019 a été en légère baisse par rapport à l’an dernier [tout de même 135 000 spectateurs sur les quatre jours en 2019], mais force est de constater que les conditions de circulation tout autour du circuit Paul Ricard étaient parfaites cette année.

Alors comme nous avons plutôt tendance à critiquer facilement lorsque quelque chose ne va pas, je profite de ce billet d’humeur pour féliciter les organisateurs, membres du staff, commissaires et autres bénévoles du Grand Prix de France, qui ont fait un travail remarquable cette année.

Bravo à vous tous, à l’année prochaine…

Cesare Ingrassia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Frederic Vasseur chez Ferrari ? : « Tout est possible » répond le Français

nico hulkenberg renault

Nico Hulkenberg en avait encore sous le pied au Grand Prix de France