F1 - Pour Stefano Domenicali, la F1 va dans la bonne direction
NORTHAMPTON, ENGLAND - JULY 17: Max Verstappen of the Netherlands driving the (33) Red Bull Racing RB16B Honda leads the field into turn one at the start during the Sprint for the F1 Grand Prix of Great Britain at Silverstone on July 17, 2021 in Northampton, England. (Photo by Michael Regan/Getty Images) // Getty Images
in

Pour Stefano Domenicali, la F1 va dans la bonne direction

Le PDG de la Formule 1, l’Italien Stefano Domenicali, estime que la catégorie reine va dans la bonne direction après la publication récente du calendrier de la saison 2022 qui sera composé de 23 Grands Prix, un record pour la F1.

Domenicali pense que la Formule 1 a besoin de se réinventer, notamment en se rendant vers de nouvelles destinations comme Miami, l’Arabie Saoudite ou encore l’Afrique (qui devrait être au calendrier à partir de 2023); l’Italien insistant également sur le fait que la F1 croule sous les demandes pour accueillir un nouveau Grand Prix, ce qui démontre selon lui que la plateforme continue de rester attrayante.

L’incroyable nouvelle est que nous sommes ici à la mi-octobre avec six courses à disputer et que nous avons un championnat de Formule 1 si intense et ouvert qui attire l’attention de tous nos fans du monde entier.” explique Domenicali dans une chronique postée sur le site du championnat du monde.

Nous allons dans la bonne direction pour atteindre un record de 22 Grands Prix au cours d’une année si complexe avec le Covid-19. Nous avons dû être adaptables, flexibles et proactifs, mais la récompense a été un calendrier avec un rythme soutenu compte tenu des circonstances. Et cela a été rendu possible grâce à notre équipe ici en F1, la FIA, les équipes et les promoteurs.”

L’année prochaine, nous avons lancé le calendrier avec 23 Grands Prix. Grâce aux promoteurs et aux équipes, nous avons adapté le calendrier pour commencer mi-mars et finir le 20 novembre, un mois avant Noël. Nous voulions avoir le bon rythme pour le calendrier tout en gardant la pause estivale de trois semaines et en laissant suffisamment de pause au personnel travailleur à la fin de la saison.”

L’année prochaine verra l’arrivée d’une nouvelle expérience à Miami. Et cela vient après l’ajout de deux nouveaux sites au Qatar et en Arabie saoudite cette année. Avoir trois nouveaux événements en l’espace de six mois montre que le sport est en bonne position.

Concernant l’avenir au-delà de 2022, il y aura bientôt d’autres bonnes nouvelles, que je ne veux pas gâcher en disant maintenant. Nous allons dans la bonne direction et avons atteint un point où nous pouvons choisir où la F1 ira à l’avenir.”

Nous avons tellement de demandes pour accueillir un Grand Prix. Cela montre que notre plateforme est attrayante et que de plus en plus de gouvernements y voient une opportunité de développer leurs entreprises, leur économie locale et la sensibilisation de leur communauté. Des temps passionnants à venir.

Concernant l’avenir justement, Stefano Domenicali revient à la charge avec le format des courses Sprint que souhaite introduire la F1 l’an prochain lors de six ou sept événements. Selon le PDG de la catégorie reine, les courses Sprint ont un impact positif sur le format des week-ends.

A lire aussi   Le circuit de Zandvoort va limiter l’accès aux voitures cette année

Nous sommes satisfaits des enseignements tirés des deux premières courses Sprint. Ce qui est clair, c’est que cela change la dynamique du week-end mais nous voulons attendre le dernier test au Brésil et ensuite préparer le bon package pour l’avenir.” insiste Domenicali.

Le point culminant doit être le format du week-end. À partir de vendredi, le mode action est pleinement engagé. C’est pourquoi les promoteurs sont heureux. Nous avons reçu des demandes de nombreux promoteurs pour accueillir le Sprint.

D’un point de vue sportif, nous avons vu que moins on a de temps pour s’entraîner, plus l’action est imprévisible en piste en qualifications et en course. Nous devons procéder à quelques ajustements, mais nous y travaillons actuellement.

Il est toujours facile d’être négatif et de ne pas changer, mais nous nous efforçons d’aller dans cette direction car nous voyons l’enthousiasme de la jeune génération et l’intérêt plus large de ceux du monde entier.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 commentaire

F1 - Haas a retrouvé "une certaine confiance" après la Q2 de Schumacher à Istanbul

Haas a retrouvé “une certaine confiance” après la Q2 de Schumacher à Istanbul

F1 - Absent au Mexique et au Brésil, Binotto a "beaucoup à faire" à Maranello

Absent au Mexique et au Brésil, Binotto a “beaucoup à faire” à Maranello