charles-leclerc-ferrari
GP UNGHERIA F1/2022 - GIOVEDI’ 28/07/2022
in

Charles Leclerc convaincu que Ferrari peut s’améliorer après plusieurs erreurs

Le Monégasque Charles Leclerc se dit relativement confiant quant à la capacité de la Scuderia Ferrari de surmonter ses problèmes et revenir rapidement dans le match en deuxième partie de saison après la pause estivale.

La Scuderia Ferrari a débuté la saison 2022 en beauté avec deux victoires de Charles Leclerc lors des trois premières courses du championnat, alors que Max Verstappen a subi pour sa part deux abandons, ce qui a permis à Leclerc de prendre immédiatement une avance de 46 points sur le Néerlandais au classement des pilotes. Cependant, la suite de la première partie de saison pour Ferrari et Leclerc a été marquée par des opportunités gâchées entre erreurs stratégiques, erreurs de pilotage ou encore problèmes de fiabilité, ce qui place désormais le pilote monégasque en deuxième position au championnat du monde avant la trêve estivale.

Revenant sur la première partie de saison en montagnes russes de Ferrari, Leclerc admet qu’un mélange d’erreurs et de malchance a fait que l’équipe italienne se retrouve désormais à devoir rattraper le retard sur Red Bull lors de la deuxième partie de l’année : “Disons que nous savons que nous devons travailler là-dessus. Nous voulons absolument tout faire pour nous améliorer dans chaque chose que nous faisons, et évidemment, en regardant la première partie de saison, il y a eu des problèmes de stratégie, il y a eu des problèmes de fiabilité et il y a eu des erreurs de pilotage.” explique le Monégasque à la BBC.

“Sur la fiabilité et la stratégie, nous travaillons extrêmement dur pour nous améliorer. Et après une erreur, nous suivons toujours le même processus qui consiste à essayer d’analyser d’où viennent les erreurs, pourquoi avons-nous pris la mauvaise décision à un certain moment de la course afin ? Dès qu’on comprend une erreur, alors nous pouvons passer à autre chose.”

Leclerc dit qu’il a entièrement confiance sur le fait que Ferrari va réussir à améliorer tous ces points pour la deuxième partie de saison et lorsqu’on demande au Monégasque qu’est-ce qui lui donne autant confiance, il répond : “La façon dont nous travaillons, car je sais à quel point il a été difficile ces dernières années de revenir là où nous en sommes. Je sais que nous sommes arrivés à ce niveau parce que depuis deux ans nous travaillons sur les faiblesses de la voiture.”

“Donc, nous avons encore des faiblesses et nous devons travailler dessus. Mais si nous travaillons aussi bien que nous l’avons fait ces deux dernières années sur d’autres faiblesses, je suis convaincu que nous les surmonterons.”

Lorsqu’on lui demande comment il gère le fait d’être désormais à 80 points du leader du championnat du monde Max Verstappen, alors qu’il menait à un moment donné, Leclerc a répondu : “Je suis extrêmement dur avec moi-même, il est donc plus difficile de gérer mes propres erreurs que chaque fois que c’est l’équipe, même si nous sommes évidemment une seule équipe et que nous gagnons et perdons ensemble.”

“Je suis toujours plus dur quand c’est moi qui fait l’erreur, et évidemment, la France [il a abondonné suite à un crash] fait partie de celles qui m’ont fait mal, Imola aussi un peu [tête-à-queue], même s’il n’y avait pas beaucoup de points en jeu car j’ai pu revenir sur la piste. Mais à chaque fois que je traverse cette période difficile, je passe par le même processus dont je parlais auparavant, en essayant d’analyser ce qui n’allait pas, et c’est surtout mental. Quel est l’état d’esprit que j’avais à ce moment de la course et qui m’a poussé à dépasser la limite et faire une erreur ?”

“En parler semble assez facile, mais il n’est jamais simple de déterminer exactement ce qui se passe dans votre tête à ce moment-là. Mais je pense que c’est l’une de mes forces et cela m’aide à m’améliorer en tant que pilote à chaque fois que je fais une erreur.”

A propos des erreurs, Leclerc insiste sur le fait qu’il est important pour lui d’admettre ses propres erreurs plutôt que d’essayer de trouver des excuses : “Je ne vois pas l’intérêt de le cacher. Parfois, il est si évident pour tout le monde que l’erreur vient du pilote, je ne comprend tout simplement pas les pilotes qui essaient de trouver des excuses avec le vent où quoi que ce soit.”

“Parfois ça peut arriver. Un accident sur 200, il se passe quelque chose de très étrange, mais je n’aime pas perdre du temps à trouver des excuses, parce que c’est exactement à ce moment-là que vous commencez à perdre du temps et vous n’avancez pas. C’est aussi bon pour les gens qui travaillent autour de moi parce qu’ils savent qu’à chaque fois que je vais faire une erreur, je vais être très honnête et j’espère que ce sera la même chose pour eux. Ainsi, tout le monde peut simplement apprendre plus vite et c’est le cas chez Ferrari.”

Pour la première fois de sa carrière, Charles Leclerc se bat pour le titre mondial en Formule 1, mais le Monégasque assure qu’il ne ressent pas davantage de pression par rapport aux années précédentes.

A lire aussi   La FIA ne tiendra pas compte des spéculations "non fondées"

“Pas vraiment. Je n’ai jamais trop ressenti les pressions extérieures. Pour moi, cela ne change pas grand chose. C’est juste plus de bonheur, car chaque fois que vous faites un excellent travail, vous êtes récompensé par une victoire, ce qui est beaucoup plus gratifiant qu’une cinquième place comme l’année dernière chaque fois que nous faisions le travail parfait. Et c’est aussi beau de voir les sourires sur les visages de tous les gens à l’usine et sur la piste.”

“Après deux années très difficiles où quoi que nous fassions nous n’obtenions jamais les résultats que nous voulions, maintenant nous avons la possiblement d’obtenir les résultats que nous voulons, donc c’est bien.”

Avant le Grand Prix de Belgique programmé fin août, Charles Leclerc accuse 80 points de retard sur Max Verstappen au championnat pilotes, tandis que la Scuderia Ferrari se retrouve à 97 points de Red Bull au championnat des constructeurs.

24H avec Charles Leclerc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 commentaire

sergio-perez-red-bull-monaco

La F1 voit ses revenus augmenter au second trimestre 2022

haas-vf-22-ferrari-f1

L’équipe Haas assume totalement d’avoir copié le concept Ferrari