Présentation du circuit de Losail au Qatar

17 novembre 2021

La Formule 1 débarque pour la première fois de son histoire sur le tracé de Losail au Qatar situé tout près de Doha, ce qui veut dire que les équipes avanceront un peu (beaucoup) dans l’inconnu ce week-end sur un circuit long de 5,418 kilomètres. L’accent est mis sur les virages à moyenne et haute vitesse, avec une nature rapide et fluide, en partie parce qu’il est principalement utilisé pour les courses de motos.

Il y a 16 virages au total, 10 à droite et 6 à gauche. La ligne droite principale de la piste occupe plus d’1 km de la distance totale du tour, avant que les pilotes n’appuient sur les freins pour l’épingle du virage 1. Ce sera d’ailleurs la seule zone DRS du circuit.

Une série de virages plus lents et plus serrés s’ensuit avec les virages 4 à 9 mettant une température importante dans les pneus et obligeant les pilotes à être conscients de la surchauffe, avant la partie médiane du tour qui comporte principalement des virages rapides à grande vitesse. La dernière section a un mélange de courbes relativement rapides avec un dernier virage à droite lent ramenant le pilote dans la ligne droite principale.

La piste est inférieure à la moyenne en ce qui concerne les vitesses dans les virages, donc à l’extrémité la plus lente de l’échelle, similaire au Hungaroring ou au Circuit de Barcelona-Catalunya. Le virage le plus lent de la piste sera le virage 6, à environ 100 km/h, le plus rapide étant le virage 13, pris à 260 km/h.

« C’est la première fois que la Formule 1 court au Qatar, c’est donc un pas dans l’inconnu pour tout le monde. Nous n’avons pas de données historiques sur le circuit international de Losail, donc la préparation de l’événement se concentre beaucoup plus sur le monde virtuel, en travaillant sur les simulations informatiques et le pilote de simulateur en boucle fonctionnant avec les informations limitées dont nous disposons pour la piste. » nous explique Mercedes à la veille de cette vingtième manche de l’année.

« La charge de travail autour des simulations est évidemment plus élevée, car nous en sommes plus dépendants, et le programme de simulation sera à pied d’œuvre toute la semaine, y compris le vendredi pour maximiser les nouveaux apprentissages que nous recevons depuis les essais libres. »

« Les virages rapides du circuit nécessitent un niveau d’appui élevé, faisant du Qatar l’un des pays les plus sensibles de l’année en termes d’appui. Avec ce qui devrait être une surface de piste abrasive, il reste à voir si cela se traduira par une adhérence élevée et des performances de virage efficaces, ou simplement une usure élevée et un réchauffement facile des pneus pour les pilotes. »

« Les équipes ont peu d’informations sur les caractéristiques spécifiques de la piste, comme les bosses, donc les calculs sur la hauteur de caisse, par exemple, seront explorés pendant les séances d’essais, alors que les équipes cherchent à collecter des données et à développer leurs connaissances sur la piste le plus rapidement possible lors du roulage du vendredi. »

En raison de la présence d’une seule zone de DRS sur le tracé de Losail, les dépassements pourraient être difficiles au Qatar pour les pilotes : « L’opportunité la plus probable sera dans le virage 1, en particulier avec l’assistance du DRS, mais les virages 6, 10 et 16 pourraient offrir des chances de se faufiler à l’intérieur si une erreur est commise.« 

« Cependant, étant donné la nature rapide, fluide et à grande vitesse de nombreux virages, ce sera probablement un défi passionnant pour les pilotes et donc un spectacle impressionnant pour les téléspectateurs, en particulier lors des qualifications lorsque les pilotes poussent à leur limite absolue.« 

Autre point interessant ce week-end, les inconnues d’une nouvelle piste offrent également aux équipes l’opportunité de sauter le pas sur leurs rivaux, car les préparatifs du week-end avant la course sont plus délicats en raison d’un manque de données. Si une équipe peut trouver le point idéal pour la mise en place plus tôt que ses concurrents, elle pourrait bouleverser l’ordre hiérarchique.

Le grand Prix du Qatar d’une durée de 57  tours se disputera de nuit et sera à suivre tout le week-end (du 19 au 21 novembre) sur F1only.fr. Vous pourrez notamment retrouver toutes les séances de roulage en direct sur notre site comme pour les autres manches du championnat du monde.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Cesare Ingrassia

Cesare Ingrassia est le directeur de la publication du site d'actualités sur la Formule 1, F1only.fr et du site La Chaine Renault. Véritable passionné, Cesare Ingrassia est accrédité par la FIA et la F1 et se déplace de paddock en paddock pour vous offrir une couverture totale de chaque événement tout au long de la saison.