F1 - Red Bull confirme que l'arrêt au stand raté à Monza résulte de la directive de la FIA
MONZA, ITALY - SEPTEMBER 12: Max Verstappen of the Netherlands driving the (33) Red Bull Racing RB16B Honda makes a pitstop during the F1 Grand Prix of Italy at Autodromo di Monza on September 12, 2021 in Monza, Italy. (Photo by Peter Fox/Getty Images) // Getty Images /
in

Red Bull confirme que l’arrêt au stand raté à Monza résulte de la directive de la FIA

Le directeur de l’équipe Red Bull, Christian Horner, a expliqué que l’arrêt au stand complétement raté de son écurie sur la monoplace de Max Verstappen au Grand Prix d’Italie est indirectement responsable de l’accrochage entre Lewis Hamilton et le Néerlandais au premier virage et qui a forcé les deux hommes à abandonner.

Selon Horner, cet accident n’aurait peut-être jamais eu lieu si l’arrêt au stand de Max Verstappen n’avait pas duré une éternité (plus de dix secondes), la faute à la nouvelle directive introduite (à lire ici) depuis le Grand Prix de Belgique afin de « ralentir » les écuries lors des arrêts.

« Il y a eu une rare erreur humaine dans notre arrêt au stand, en raison de la nouvelle directive technique, mais néanmoins c’est quelque chose dont nous devons tirer des leçons. » explique Christian Horner.

« Cet arrêt lent a désynchronisé l’endroit où Max aurait dû se trouver en piste. Mercedes a aggravé cette situation alors qu’ils ont eu eux aussi du mal avec leur propre arrêt sur la voiture de Hamilton, ce qui signifiait que les deux pilotes étaient au coude à coude. »

« Les deux pilotes savaient qu’ils devaient être devant en raison de la difficulté de dépasser. Max était désireux de conserver son élan et Lewis était désireux de conserver sa position sur la piste. »

« C’était un crash maladroit, mais les deux pilotes ont immédiatement pu confirmer qu’ils allaient bien. Avec Lewis essayant de faire marche arrière et de revenir dans la course, même la voiture médicale n’a pas été déployée. Je suis reconnaissant que le halo ait fait son travail [sur la Mercedes d’Hamilton]. Je pense que même les plus sceptiques et les plus virulents ont maintenant changé d’avis à ce sujet. »

Après le Grand Prix d’Italie, les commissaires ont estimé que seul Max Verstappen était responsable de cet accident et lui ont infligé une pénalité de trois positions sur la grille de départ du GP de Russie, mais Christian Horner n’est pas du même avis.

« Je partage toujours la même conviction aujourd’hui – les deux ont joué un rôle et il est difficile de blâmer un côté plus que l’autre. Si la FIA voulait marquer le coup, elle aurait pu imposer la même pénalité aux deux pilotes mais la faute a été jugée plus du côté de Max et, comme il n’a pas terminé la course, la seule option était de lui donner un pénalité de grille, que nous acceptons. »

F1 - Alain Prost prône une F1 avec moins de courses et plus d'essais

Alain Prost prône une F1 avec moins de courses et plus d’essais

F1 - La F1 pourra-t-elle se rendre au Brésil en 2021 ?

La F1 pourra-t-elle se rendre au Brésil en 2021 ?