f1-mugello-crash-départ
in

Pour la FIA, les pilotes sont les seuls responsables du carambolage au Mugello

Le directeur de course de la FIA, Michael Masi, a déclaré qu’il n’était pas nécessaire de revoir les procédures de redémarrage, insistant sur le fait que les pilotes savaient pertinemment qu’une relance de course sur le tracé du Mugello pourrait potentiellement être risquée.

Carlos Sainz, Antonio Giovinazzi, Nicholas Latifi et Kevin Magnussen ont tous été éliminés dans un énorme accident ce dimanche au Grand Prix de Toscane, alors que les pilotes à l’arrière du peloton se sont mis à la vitesse de course avant le leader de la course Valtteri Bottas – qui a pour sa part imposé un rythme de course assez lent à l’avant du peloton pour ne pas se faire doubler dans la ligne droite de départ/arrivée.

Bottas a souligné son innocence dans la situation après la course, et a été soutenu par les commissaires sportifs qui ont déclaré qu’il avait le droit de dicter le rythme du peloton jusqu’à la ligne de contrôle.

Au lieu de cela, les commissaires ont constaté que la cause principale de l’incident était due à « l’application incohérente de l’accélérateur et du frein, à partir du dernier virage le long de la ligne droite des stands » par les 12 pilotes visés par des avertissements après la course [voir la liste ici].

Après la course, Bottas et son coéquipier Lewis Hamilton ont suggéré que l’extinction tardive des feux de la voiture de sécurité (pour indiquer le retour du SC aux stands) était probablement un facteur clé de l’accident, mais cela a été fermement rejeté par Michael Masi.

« En termes simples, ils peuvent critiquer tout ce qu’ils veulent. Si nous regardons une perspective de distance entre l’endroit où les lumières ont été éteintes et la ligne de contrôle, ce n’est probablement pas différent, sinon plus long, que de nombreux autres sites. » a-t-il expliqué.

« Les feux de la voiture de sécurité s’éteignent là où ils le doivent, la voiture de sécurité est dans la voie des stands, nous avons les 20 meilleurs pilotes du monde, et comme nous l’avons vu plus tôt dans la course de Formule 3, ces pilotes de la catégorie junior avaient une relance très similaire à ce qui se passait dans la course de F1 et tout s’est bien passé sans incident. »

Michael Masi a également souligné qu’à son avis, la faute incombait aux pilotes et non aux règles.

« Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de revoir la règle de redémarrage de Safety Car. À la fin de la journée, l’élément clé est que les pilotes ont tous été très clairement informés lors de la réunion des pilotes de vendredi soir, qu’il y avait deux éléments clés à se rappeler. »

« l’un était de s’assurer qu’ils ne dépassent pas la voiture de sécurité. avant la ligne de Safety Car à l’entrée des stands. La deuxième partie, inhabituelle pour ce circuit, est la ligne de contrôle où ils peuvent dépasser qui est située à proximité de la sortie de la voie des stands. »

« Ce n’est pas une surprise, et nous avons vu des choses similaires à Bakou avec une si longue distance jusqu’à la ligne de contrôle, où le leader – qui a tout à fait le droit de dicter le rythme – est resté assez lent pour essayer d’éviter une aspiration des voitures de derrière. »

Malgré les éclaircissements du directeur de course de la FIA, il faudra s’attendre à ce que ce sujet soit remis sur la table lors du prochain briefing des pilotes à Sotchi pour le Grand Prix de Russie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

alfa-romeo-raikkonen-f1-mugello

Percuté, bloqué et pénalisé, Raikkonen marque ses premiers points de l’année

f1-hamilton-mugello-mercedes

Vidéo : Différence entre une F1 et une MotoGP au Mugello