Carlos Sainz aimerait que le virage 2 de Sotchi disparaisse à l’avenir

27 septembre 2020
carlos-sainz-mclaren-f1

Après son abandon au Grand Prix de Toscane il y a quinze jour suite à l’énorme crash après le restart de la course dans la ligne droite de départ/arrivée sur le tracé du Mugello, l’Espagnol Carlos Sainz a connu ce dimanche un autre abandon après seulement quelques mètres parcourus en Russie.

Le pilote McLaren est allé percuter le mur de béton situé dans l’échappatoire du virage numéro deux du circuit de Sotchi en essayant de slalomer entre les panneaux de polystyrène installés par la FIA et que les pilotes devaient impérativement suivre pour rejoindre la piste.

Mais alors qu’il essayait d’éviter ces fameux panneaux, Carlos Sainz a percuté le mur avec la roue avant gauche de sa monoplace, mettant un terme prématuré à son Grand Prix de Russie.

Sainz s’est immédiatement excusé auprès de son équipe via la radio, avant de se rendre au centre médical du circuit pour un contrôle obligatoire.

« Je n’ai pas pris un très bon départ, le côté sale de la grille était terrible – nous étions tous lents pour décoller de la grille. » a expliqué Sainz après la course.

« Et puis malheureusement au virage 2 j’avais quelqu’un à l’intérieur, je suis allé un peu au large, et au moment où j’ai décidé de faire le tour de la borne, j’ai fait le tour de la borne avec un angle très étroit et j’ai mal évalué ma vitesse d’entrée autour de la borne et j’ai frappé le mur assez lourdement. »

« C’était donc une erreur de jugement de ma part, une erreur, mais je pense toujours que ce virage ne devrait pas exister. Ce n’est pas un bon virage et cela génère ce genre de situations. »

C’est la cinquième fois de sa carrière que Sainz sort d’une course au premier tour après 111 départs en Grand Prix.

Classement du GP de Russie

Image

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Cesare Ingrassia

Cesare Ingrassia est le directeur de la publication du site d'actualités sur la Formule 1, F1only.fr et du site La Chaine Renault. Véritable passionné, Cesare Ingrassia est accrédité par la FIA et la F1 et se déplace de paddock en paddock pour vous offrir une couverture totale de chaque événement tout au long de la saison.