robert kubica williams

Dégâts en cascade, dernier à l’arrivée, mais Kubica retire quand même du positif

Le Polonais Robert Kubica n’a pas connu un Grand Prix d’Australie de tout repos dans le cockpit de sa Williams ce dimanche à Melbourne.

Le pilote Williams Robert Kubica, qui s’élançait depuis la dernière position sur la grille, s’était fixé comme objectif de passer le premier virage sans encombre et d’essayer de remonter le peloton à son rythme.

Malheureusement pour lui, le scénario a été légèrement différent, puisqu’il a été percuté par la Red Bull de Pierre Gasly au premier virage, ce qui a cassé son aileron avant.

En se décrochant, l’aileron avant est allé taper sur diverses parties de la voiture, dont les barge boards ou encore les rétroviseurs de la FW42.

A partir de ce moment-là, la course de Robert Kubica était terminé et le pilote polonais ralliera tout de même l’arrivée à la dernière position.

Malgré ce résultat pas très flatteur, Robert Kubica assure qu’il a tout de même réussi à trouver des points positifs après sa première course au volant de la FW42.

« Dans le premier virage, j’ai joué la sécurité et je suis passé bien loin du vibreur. » explique Robert Kubica.

« Lorsque je pensais que c’était terminé, un pilote Red Bull est arrivé à droite et m’a percuté en touchant mon aileron avant, mais je m’en suis rendu compte seulement 100 mètres plus loin lorsque l’aileron s’est détaché et la perte de l’aileron a causé d’autres dégâts à ma voiture. »

« Je devais me rendre au stand à cause de ça, la voiture n’allait pas bien. Puis trois tour plus tard, j’ai perdu un rétroviseur, ce qui ne m’a pas rendu la tâche facile avec les drapeaux bleus. »

« C’était donc une course assez difficile, et je sais que cela semble étrange et je pensais que je ne dirais jamais quelque chose comme ça, mais même si c’était très difficile, je pense qu’il y avait des points positifs. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

sebastian vettel ferrari

Vettel : « Nous n’avons pas été contents de la voiture de tout le week-end »

gunther steiner haas

Steiner et la malédiction de Haas à Melbourne : « Comme un air de déjà-vu »