Des problèmes moteur récurrents pour Charles Leclerc chez Ferrari

10 juin 2024
2
Charles Leclerc Scuderia Ferrari F1 2024
Charles Leclerc après son abandon au Grand Prix du Canada

Le week-end dernier au Grand Prix du Canada, Charles Leclerc a une nouvelle fois connu un problème moteur sur sa monoplace, ce qui a forcé le Monégasque à abandonner ce dimanche en course. 

S’élançant depuis la onzième place sur la grille de départ du Grand Prix du Canada, Charles Leclerc a très rapidement connu un problème moteur sur sa monoplace, ce qui l’a forcé à rentrer dans la voie des stands pour s’arrêter devant son garage de longues secondes afin de faire un reset des systèmes.

Ferrari a ensuite choisi de miser sur le passage au pneus slicks sur la monoplace de Leclerc, même si le reste du peloton restait sur les composés Intermédiaires dans des conditions changeantes. Cette décision n’a pas porté ses fruits et le Monégasque est retourné au stand pour abandonner.

Invité à donner son point de vue sur la situation après son abandon ce dimanche à Montréal, Charles Leclerc a déclaré : « Honnêtement, il n’y a pas grand chose à dire, à part que nous avons eu un problème moteur, ce qui nous a couté cher. »

« Puis à un moment donné, on a essayé de rouler en slicks alors que nous savions qu’il y avait plus de chances que ça ne marche pas, mais il fallait tester quelque chose car, avec les problèmes de moteur que nous avions, nous aurions été hors jeu pour les points de toute façon. »

« Après cela, c’était extrêmement délicat de faire tous les changements moteur que l’équipe m’a demandé, alors que je perdais une seconde et demie par ligne droite. Nous devons examiner le problème moteur, car cela va être délicat pour le reste de la saison. »

Malgré tout, le Monégasque a insisté sur le fait qu’il ne fallait pas se laisser affecter par un week-end difficile : « Je pense que nous ne devrions pas réagir de manière excessive avec le rythme de la voiture. Vous avez des bons week-ends, vous avez des mauvais week-ends. »

« Hier [samedi], nous avons raté la Q3 pour trois centièmes, nous n’étions vraiment pas bien avec la voiture et nous devons travailler là-dessus et essayer de comprendre ce qui n’a pas fonctionné. »

« Aujourd’hui [dimanche], je ne dirais pas que le rythme était mauvais, et si vous regardez le premier relais avec le problème moteur où nous étions une seconde et demie plus lents, je pense que nous n’étions pas si mauvais dans les virages et nous étions même forts. Mais le moteur était un problème tellement important que nous ne pouvions rien faire. »

« C’est sûr ça fait mal, ce sont de gros points pour l’équipe, avec les deux voitures qui abandonnent, que nous perdons face à nos concurrents. Mais nous devons maintenant examiner ce problème moteur. »

Des problèmes récurrents chez Ferrari 

Depuis quelques courses, les problèmes mécaniques semblent se concentrer sur la monoplace de Charles Leclerc chez Ferrari puisque le pilote monégasque a déjà reçu trois moteurs (tous issus du pool), le dernier changement en date ayant été effectué à Monaco juste avant la séance de qualifications suite à une alerte détectée par les ingénieurs après les EL3.

Avant Monaco, Ferrari avait également changé l’unité de puissance sur la monoplace de Charles Leclerc à Imola « par précaution » après que les données recueillies sur le moteur utilisé par le Monégasque lors de la course précédente à Miami ne « correspondaient pas aux valeurs standards » de Ferrari.

En arrivant à Montréal, Ferrari a décidé de changer le pack batteries sur la monoplace de Leclerc avant le début du week-end, ainsi que le boîtier de contrôle électronique. Mais visiblement, ces changements n’ont pas empêché le Monégasque d’avoir un problème moteur le dimanche en course et Ferrari a donc préféré limiter les dégâts en lui demandant d’abandonner.

« Leclerc était en mode limitation des dégâts jusqu’à ce qu’une réinitialisation de la voiture dans les stands résolve le problème, mais à ce moment-là, il avait déjà été doublé et cela ne servait à rien d’ajouter des kilomètres sur la voiture sans aucune chance de marquer des points. » a confirmé Ferrari ce dimanche soir.

On ne sait pas à l’heure actuelle si Ferrari décidera de monter une autre unité de puissance sur la monoplace de Charles Leclerc pour la prochaine course programmée en Espagne du 21 au 23 juin sur le tracé de Barcelone. 

2 Comments

  1. Bonjour
    Moi Je Pense Que Les Essais Pirelli Au Paul Richard Le Mardi Et Le Mercredi Suivant Monaco Sont Vraiment Préjudiciables Quant A La Fiabilité Moteur Et Les Organes Vitaux Egalement !!!!
    Car Ils Ont Realiser A Eux Deux Charles Lecclerc Et Carlos Sainz Je Crois……
    Pas Moins De 1300 Kilomètres D’Essais Sur Ces Deux Journées D’essais !!!!
    Pardonnez Du Peu…..!!!! Oups
    Donc Pour Moi…..Tres Objectivement !!!!
    Il y as Une Correlation…..Avec Le Cumul De Ses Essais Au Paul Ricard !!! Et Surtout Le Souci Mecanique De Charles !!!
    Donc A Fortiori…..Leurs Manques De Rythme…..A Tous Deux !!!!
    Dommage Vraiment !!!!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Cesare Ingrassia

Cesare Ingrassia est le directeur de la publication du site d'actualités sur la Formule 1, F1only.fr et du site La Chaine Renault. Véritable passionné, Cesare Ingrassia est accrédité par la FIA et la F1 et se déplace de paddock en paddock pour vous offrir une couverture totale de chaque événement tout au long de la saison.