F1 - La perte d'appui au départ : l'un des aspects les plus difficiles à maîtriser pour Schumacher
in

La perte d’appui au départ : l’un des aspects les plus difficiles à maîtriser pour Schumacher

Le départ d’un Grand Prix de Formule 1 a été l’un des aspects les plus difficiles à appréhender pour Mick Schumacher lors de sa première saison en catégorie reine du sport automobile. 

L’Allemand – champion 2020 de Formule 2 – a fait ses débuts en Formule 1 en 2021 avec la petite équipe Hass – écurie cliente de Ferrari. Alors que l’équipe américaine a fait le choix de ne pas développer sa monoplace 2021 pour concentrer toutes ses ressources sur sa F1 2022, le jeune Mick Schumacher et son coéquipier Nikita Mazepin ont dû apprendre le métier en fond de peloton au volant d’une monoplace très peu compétitive.

Abonné aux places de fond de grille, Schumacher a révélé que le départ en F1 a été l’aspect le plus difficile à maîtriser pour lui car sa monoplace chargée en essence, avec des pneus froids et surtout évoluant dans un air très sale derrière d’autres monoplaces, peut perdre jusqu’à 100% de son appui aérodynamique en arrivant au premier virage.

Lorsqu’on lui demande dans quel domaine il a eu le plus de mal en 2021, le pilote Haas a répondu : « Probablement, toutes les phases de départ.  La voiture est extrêmement vulnérable à ce moment-là. A Monaco par exemple, vous perdez presque 100% d’appui. » a expliqué Mick Schumacher à nos confrères de AMUS.

« Vous ne pouvez pas imaginer cela lorsque vous êtes débutant, vous entrez dans le virage [le premier] à plein régime durant les essais, et dans la mêlée au départ, vous tirez soudainement tout droit. Il faut en faire l’expérience et apprendre de ces situations. »

Mick Schumacher participera en 2022 à sa deuxième saison en catégorie reine. L’Allemand fera toujours équipe avec le Russe Nikita Mazepin cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 commentaires

  1. La solution consiste à attendre sur la ligne de départ que toutes les voitures soient au deuxième virage avant de démarrer.

    Fondamentalement ça ne changera pas grand chose au résultat mais le problème de la perte d’appuis sera résolu sans que cela ne coûte un balle.

    Vive moi ! Oui, je sais. Vous cherchez un directeur technique ?

F1 - F1 2022 : vers le retour de la suspension à tirants ?

F1 2022 : vers le retour de la suspension à tirants ?

michael-masi-fia

Limoger Masi ne résoudra pas les problèmes de la F1, prévient Brundle